Algorithme discriminatoire : une Marocaine accusée à tort de fraude aux Pays-Bas

7 mars 2023 - 20h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Une Marocaine de 44 ans figure parmi les victimes d’un algorithme défectueux et discriminatoire qui a conduit l’administration fiscale néerlandaise à accuser à tort des milliers de personnes de fraude aux allocations familiales.

Les parents d’Imane* ont quitté le Maroc pour les Pays-Bas lorsqu’elle était enfant. À l’âge adulte, elle commence à avoir des problèmes de santé et reçoit des allocations familiales. En octobre 2021, cette mère de trois enfants âgée de 44 ans souffrait de graves séquelles à la suite d’une chirurgie abdominale qu’elle avait subie quelques semaines plus tôt. Il lui est difficile de trouver et de conserver un emploi. En 2019, ses problèmes de santé l’ont contrainte à quitter un emploi de femme de ménage. Dès lors, la quarantenaire est dans le viseur des enquêteurs sur les fraudes sociales de Rotterdam. Après une audition, elle perd ses allocations pendant un mois. « Je ne pouvais payer que le loyer », dit-elle au site Wired. Elle a dû quémander de la nourriture et de demander à son fils de 16 ans, encore scolarisé d’accepter un travail pour l’aider à payer d’autres factures.

À lire :Une famille perçoit 60 000 € d’aides de la CAF alors qu’elle vit au Maroc

Deux ans plus tard, elle était de nouveau suspectée de fraude sociale aux allocations familiales. Attendue au département des services sociaux de Rotterdam pour une réunion, Imane prépare méticuleusement son dossier : son contrat de location, des copies de ses passeports néerlandais et marocain et des mois de relevés bancaires. Elle arrive dans le bureau exigu. Les enquêteurs feuillettent la pile de documents. « L’un d’eux, un homme, a parlé fort », dit-elle. Les enquêteurs lui ont dit qu’elle avait apporté les mauvais relevés bancaires et ont fait pression sur elle pour qu’elle se connecte à son compte devant eux. Elle ne cède pas. Ses allocations familiales sont une fois de plus suspendues. Une suspension qui a été levée après qu’elle a envoyé les bons relevés deux jours plus tard.

À lire : Allocations familiales : accord entre le Maroc et les Pays-Bas

Cette mère divorcée était soulagée, mais aussi effrayée. « L’ambiance lors des réunions avec la municipalité est terrible, dit-elle. L’épreuve, ajoute-t-elle, a fait des ravages. « J’ai mis deux ans à m’en remettre. J’ai été détruite mentalement. »

*Prénom d’emprunt

Sujets associés : Pays-Bas - Fraude - MRE

Aller plus loin

Une famille perçoit 60 000 € d’aides de la CAF alors qu’elle vit au Maroc

Une famille de Sallaumines (Pas-de-Calais) installée au Maroc est accusée d’avoir détourné plus de 60 000 euros d’aides sociales au cours de période allant de janvier 2017 à...

États-Unis : un Marocain parmi les concepteurs d’un algorithme révolutionnaire

Le Marocain Anasse Bari fait partie d’un groupe d’informaticiens de l’Université de New York, qui a développé un nouvel algorithme qui « déjoue le profiling des moteurs de...

Condamné pour avoir touché près de 29 000€ d’aides de la CAF alors qu’il vit au Maroc

Le tribunal de Cambrai a condamné un Cambrésien de 38 ans qui a touché près de 29 000 euro d’aides sociales de la Caisse d’allocation familiale (CAF) alors qu’il était installé...

Maroc : les allocations familiales revues à la hausse

Chaque enfant percevra, à partir de juillet 2019, 300 DH, pour les allocations familiales. Ainsi en a décidé le Conseil d’Administration de la Caisse nationale de Sécurité...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les envois de fonds des MRE en forte hausse

Un peu plus de 45 milliards de dirhams ont été envoyés au Maroc par les Marocains résidant à l’étranger à fin mai dernier, selon les chiffres dévoilés par l’Office des Changes.

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Emmanuelle Chriqui : Une voix marocaine contre l’antisémitisme

À l’heure où la guerre fait rage entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, l’actrice canadienne d’origine marocaine Emmanuelle Chriqui dénonce le déferlement d’antisémitisme.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

Les transferts des MRE ne connaissent pas la crise

À fin juin 2022, les Marocains résidant à l’étranger ont transféré 2,7 MMDH de plus que la même période en 2021, soit une augmentation de 6 %.

Les Marocains du monde ont transféré 110 milliards de dirhams en 2022 (+16,5%)

Les transferts d’argent effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une augmentation significative en 2022, selon les données publiées par l’Office des Changes.

Les Marocains de France ont transféré 5,4 milliards de DH au Maroc

En 2022, le Maroc a enregistré un pic historique dans les recettes issues des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), atteignant 110,7 milliards de DH, soit une progression de 16 % par rapport à 2019, d’après le dernier rapport de...

Importation de devises par les Marocains résidant à l’étranger : Ce qu’il faut savoir

Pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’importation de devises au Maroc nécessite certaines formalités essentielles qu’il faut absolument connaître. Que vous rentriez avec des devises sous forme de billets de banque ou d’instruments...

MRE et l’OCDE : l’heure de la renégociation fiscale

Le gouvernement marocain affirme vouloir préserver les intérêts des six millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il entend engager dans les prochains jours des négociations avec l’OCDE pour revoir les conventions relatives à l’échange des...

Douane marocaine : voici le guide des MRE 2023 (à télécharger)

L’Administration des Douanes et impôts indirects a récemment dévoilé son nouveau guide dédié aux Marocains résidant à l’étranger.