Much loved : une prostituée marocaine raconte sa vérité

29 mai 2015 - 18h15 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Personne au Maroc n’a raté le buzz Much Loved. La radio Hit Radio a interrogé une prostituée exerçant à Marrakech et elle confirme en tous points les vérités qui sont dites dans le film de Nabil Ayouch.

D’abord le langage vulgaire de la scène du taxi. La prostituée assure que les propos tenus par les prostituées du film (Hlima, Randa, Soukaina et Noha) sont bien réels et c’est ce langage qui est utilisé par ces femmes elles-mêmes.

Pour ce qui est de l’argent que peut gagner une prostituée au Maroc. L’auditrice affirme que chaque jour elle peut gagner entre 2000 à 2500 dirhams (entre 200 et 250 euros). Elle avoue d’ailleurs l’exercer que pour l’argent.

Quant à son interdiction par le ministère de la Communication, la jeune femme estime que le film mérite d’être vu par un large public pour qu’il sache comment la prostitution se passe réellement.

Pour rappel, quelques scènes du film ont été diffusées sur Youtube. Le langage cru utilisé par les comédiennes ainsi que les scènes qui peuvent s’apparenter à de la pornographie pour le public marocain ont engendré des critiques acerbes de la part de certains internautes.

Pour d’autres, au contraire, il ne s’agit que de montrer une réalité vécue par les prostituées au Maroc, une réalité que beaucoup de gens aimeraient taire. Le ministre, en tout cas, a pris position en interdisant la sortie du film sans en avoir vu l’intégralité.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Cinéma - Nabil Ayouch - Prostitution Maroc - Censure - Hit Radio - Ministère de la Communication - Youtube - Film Much loved

Aller plus loin

Premier extrait de "Much Loved", le film sur la prostitution de Nabil Ayouch

Personne au Maroc n’a pu rater la polémique sur le nouveau film "Much Loved", de Nabil Ayouch. Tourné avec de vraies prostituées, mais aussi avec la comédienne Loubna Abidar, ce...

Much Loved cartonne … à Derb Ghallef

Much Loved est peut être interdit de diffusion publique, mais cela n’empêche pas de voir le film au temple de la contrefaçon, Derb Ghalef. Depuis la diffusion d’une version...

Nabil Ayouch appelle l’Etat à assurer la protection des actrices de son film

La réalisateur du film Much Loved, Nabil Ayouch, a appelé les autorités à assurer la protection des actrices de son film, après que celles-ci ont reçu des menaces de mort soit...

Un acteur de "Much Loved" agressé au couteau (vidéo)

La polémique "Much Loved" commence à prendre une tournure dangereuse. L’un des acteurs du film a été agressé au couteau dans une rue de Casablanca. Il raconte comment cela s’est...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas décider de passer leur vie ensemble au Maroc »

Dans son film Le bleu du caftan, la cinéaste marocaine Maryam Touzani aborde plusieurs sujets notamment l’homosexualité au Maroc, où les homosexuels vivent souvent cachés, dans la peur d’être découverts, et parfois dans la honte.

Des milliers de Marocains privés d’IPTV

Des milliers de Marocains amateurs de films, de séries et de télévision par Internet (IPTV) ont été récemment touchés par une action des forces de l’ordre européennes. Europol et le Service néerlandais d’informations et d’enquêtes fiscales (FIOD) ont...

Netflix baisse ses prix au Maroc

Netflix a décidé de se rapprocher davantage de son public marocain en proposant aux nouveaux abonnés des forfaits légèrement à la baisse, actifs depuis le 21 février.

Salma Rachid sous le feu des critiques

Salma Rachid est la cible d’attaques sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes fustigent l’arrogance de la chanteuse de la pop marocaine.

Emmanuelle Chriqui : Une voix marocaine contre l’antisémitisme

À l’heure où la guerre fait rage entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, l’actrice canadienne d’origine marocaine Emmanuelle Chriqui dénonce le déferlement d’antisémitisme.

Jamel Debbouze : « J’ai le même âge que mes enfants »

Quatre ans après son dernier rôle au cinéma, l’acteur marocain Jamel Debbouze est de retour dans une nouvelle comédie intitulée « Le nouveau jouet », un film inspiré du « Jouet », de Pierre Richard. Invité dans l’émission Matin Première de RTBF,...

Saïd Taghmaoui règle ses comptes avec Momo Bousfiha

Sur son compte Instagram, l’acteur franco-marocain Saïd Taghmaoui a mis sa querelle avec l’animateur vedette de Hit Radio, Momo Bousfiha sur la place publique.

Tournage de Gladiator au Maroc : Russell Crowe a failli y renoncer

Russell Crowe a confié dans une récente interview qu’il était prêt à abandonner son rôle emblématique (Maximus Tenth Meridius) dans le film « Gladiator » en raison du scénario original.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

YouTube : des Marocains gagnent jusqu’à 100 000 dirhams par mois, le fisc en alerte

Au Maroc, les services de la Direction générale des impôts (DGI) ont adressé un avis aux influenceurs, des youtubeurs et aux créateurs de contenus pour les appeler à déclarer leurs revenus et à payer leurs impôts.