Une circoncision ratée fait condamner à un médecin à 10 millions de dirhams

19 février 2023 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Un médecin exerçant à Nador a été condamné à une peine de prison et à verser 10 millions de dirhams de dommages-intérêts à la famille d’un enfant, pour le préjudice subi après une circoncision.

En août 2021, un enfant souffrant d’une inflammation de la muqueuse du gland et du prépuce a été circoncis dans un cabinet médical à Nador. Mais des complications sont survenues après l’opération. La maman de l’enfant « a constaté une hémorragie chez l’enfant et des complications qui se sont aggravées », rapporte le quotidien arabophone Assabah.

À lire : Une Marocaine dans le coma après une injection de botox dans les fesses

L’enfant a été admis au centre hospitalier universitaire (CHU) d’Oujda. Une équipe médicale l’examine et constate « un cas d’invalidité permanente. » Le père de l’enfant porte l’affaire devant la justice. Il accuse le médecin d’avoir amputé le gland du sexe de son fils, ce qui a par conséquent provoqué « une invalidité permanente difficile à soigner. »

À lire : Maroc : une clinique paye cher une erreur médicale

Un procès s’ouvre devant le tribunal de première instance de Nador en février 2022. Après dix-huit audiences et plusieurs expertises, une dernière expertise a été ordonnée. Une équipe médicale composée du directeur du centre hospitalier universitaire d’Oujda et d’autres spécialistes de la chirurgie infantile de l’hôpital Al Farabi d’Oujda » a été mise à contribution. Se basant sur les conclusions de cette expertise, le tribunal a condamné le médecin à une peine de prison et à verser 10 millions de dirhams de dommages-intérêts à la famille de l’enfant.

Sujets associés : Nador - Enfant - Prison

Aller plus loin

Maroc : une clinique paye cher une erreur médicale

Le tribunal de première instance de Casablanca a condamné une clinique privée à verser 1 million de dirhams aux parents d’un enfant très lourdement handicapé à la suite d’une...

Marwa Merazka frôle la catastrophe après une intervention esthétique

Alors qu’elle voulait enlever des injections aux lèvres, la Maroco-algérienne Marwa Merazka, célèbre candidate de téléréalité française (Princes et les Princesses de l’Amour 9,...

Une Marocaine dans le coma après une injection de botox dans les fesses

A Madrid, une Marocaine âgée de 35 ans est dans le coma, après avoir subi une chirurgie esthétique au niveau des fesses. Un couple de faux médecins brésiliens, responsable de...

Un homme crie à l’erreur médicale après la mort de sa femme (vidéo)

Une simple cholécystectomie, plus précisément une ablation de la vésicule biliaire, a tourné au drame dans une clinique privée à Settat. Une femme de 43 ans a perdu la vie,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Jamel Debbouze s’explique sur le choix des prénoms de ses enfants

L’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze se confie sur sa vie privée et s’explique sur le choix des prénoms de ses deux enfants.

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...