Nador : un « raqi » et une femme mariée en plein scandale d’adultère

3 janvier 2023 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le procès d’un « raqi », d’un conseiller communal et une femme mariée poursuivis pour adultère, atteinte à la pudeur, harcèlement sexuel, diffamation, chantage et enregistrement et diffusion de vidéos d’individus sans leur consentement, s’est ouvert devant le tribunal de première instance de Driouch, dans la province de Nador.

Tout est parti d’une plainte déposée par un conseiller communal auprès des autorités locales. Celui-ci a accusé un célèbre « raqi » d’Imzouren, connu pour ses activités de sorcellerie dans la région d’avoir diffusé une vidéo à caractère sexuel, le montrant avec une femme mariée, rapporte le quotidien arabophone Assabah. L’enquête préliminaire révèle que le « raqi » avait tenté de faire chanter l’élu bien avant la diffusion de la vidéo. De même, les enquêteurs ont découvert que la femme mariée entretenait des rapports sexuels avec plusieurs individus dont les deux hommes. L’époux décide alors de poursuivre sa conjointe et ses amants.

À lire : Une Marocaine en prison pour adultère (avec 4 hommes)

La femme mariée, le « raqi », le conseiller communal et un quatrième individu seront interpellés dans le cadre de l’enquête. Après leur déferrement devant le Parquet par les éléments de la Gendarmerie royale, le 26 décembre dernier, ils ont comparu lundi devant le tribunal de première instance de Driouch, dans la province de Nador. Ils sont poursuivis pour adultère, atteinte à la pudeur, harcèlement sexuel, diffamation, chantage et enregistrement et diffusion de vidéos d’individus sans leur consentement…

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Nador - Droits et Justice - Procès - Driouch - Harcèlement sexuel - Sexualité

Aller plus loin

Suicide à Tanger : un homme accablé par l’adultère de sa femme

Un trentenaire a été retrouvé pendu à son domicile vendredi à Tanger. Le drame s’est produit dans la chambre familiale, où le corps sans vie du jeune homme a été découvert, un...

Tanger : les victimes du « raqi » accusé d’exploitation sexuelle se multiplient

L’enquête menée par la police de Tanger suite au dépôt d’une plainte pour agression sexuelle contre un « raqi » a révélé de nouvelles victimes. Ce dernier accueillait des femmes...

Casablanca : un juge poursuivi pour adultère

À Casablanca, un substitut du procureur du roi est poursuivi pour adultère après avoir entretenu des relations sexuelles avec une femme de ménage et des intermédiaires. Il fait...

Marrakech : un couple pris en flagrant délit d’adultère

Un agent de sécurité relevant d’une société privée de gardiennage et sa maitresse se sont livrés à des ébats sexuels dans un bureau du tribunal de première instance de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Maroc : Une vague de racisme contre les mariages mixtes ?

Des activistes marocains se sont insurgés ces derniers jours sur les réseaux sociaux contre le fait que de plus en plus de femmes marocaines se marient avec des personnes originaires des pays d’Afrique subsaharienne. Les défenseurs des droits humains...

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.