Nahel tué par un policier : la cagnotte de la honte de l’extrême droite

4 juillet 2023 - 18h30 - France - Ecrit par : P. A

Les appels de fonds lancés par des populistes de droite et des collègues pour soutenir [le policier qui a tué Nahel Merzouk, un jeune homme de 17 ans à Nanterre il y a une semaine, ont permis de collecter à ce jour plus de 1  470 000 € euros, soit plus du triple du montant promis à la famille de la victime (379 000 euros).

Le ministre français de la Justice, Eric Dupond Moretti, a accusé les initiateurs de la collecte de fonds d’« instrumentaliser » la mort de Nahel à des fins politiques, soulignant qu’ils ne font qu’« alimenter le feu » des troubles. Ils « perpétuent… une division béante » dans la société française, a dénoncé pour sa part Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste (PS), parti d’opposition.

Le meurtre de Nahel a relancé le débat sur les violences policières et le racisme en France, et suscité une vague de tensions et de casses qui a embrasé plusieurs villes. Plus de 45 000 policiers ont été déployés dans tout le pays pour maintenir l’ordre, après plusieurs nuits de violences depuis mardi. Vendredi, plus de 1 300 personnes ont été interpellées, contre 719 samedi et 78 dimanche.

À lire : Mort de Nahel : l’appel de Latifa Ibn Ziaten

Le nombre a progressivement baissé après l’appel au calme lancé par Nadia, la grand-mère de Nahel, lors d’une interview télévisée. « Je dis aux gens qui saccagent – arrêtez. Nahel est mort. Ma fille n’avait qu’un seul enfant. Elle est perdue, c’est fini, ma fille n’a plus de vie », a-t-elle déclaré.

Le policier incriminé, marié et père d’un enfant, a tiré à bout portant sur le jeune homme d’origine algérienne et marocaine, lors d’un contrôle routier mardi dernier. Pourtant, la victime n’était pas armée et ne représentait pas une menace pour l’accusé et ses collègues, comme le montre une vidéo de l’incident diffusée sur les réseaux sociaux.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Nanterre - Décès - Bavure policière

Aller plus loin

Mort de Nahel : deuxième nuit de violences en France

La mort de Nahel M., un jeune de 17 ans, tué mardi par un policier lors d’un contrôle routier à Nanterre, a suscité une vague de colère et de tensions dans plusieurs quartiers...

La police française est raciste, selon un sondage

Une majorité de Français (67 %) estime que le racisme est bien présent au sein de la police, révèle un sondage de l’institut YouGov. 19 % estiment que ce problème est largement...

Farès, dans le coma après avoir sauvé une femme d’un incendie

Alors qu’une femme est coincée à l’intérieur d’un immeuble en feu, Farès n’a pas hésité à lui venir en aide. Malheureusement, le jeune homme est aujourd’hui dans le coma.

Meurtre de Nahel : enquête sur la cagnotte de soutien au policier

Le parquet de Paris vient d’ouvrir une enquête sur la cagnotte de soutien à la famille du policier qui a tué fin juin le jeune Nahel, lors d’un contrôle routier à Nanterre...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Lions de l’Atlas en deuil

Le monde du football marocain est en deuil suite à l’annonce du décès d’Abderrahim Ouakili, ancien joueur international, survenu ce lundi 18 décembre 2023 à l’âge de 53 ans.

Décès à 24 ans du joueur marocain Oussama Falouh

Admis en soins intensifs suite à un accident de la route qui s’est produit le 11 octobre dernier, Oussama Falouh, joueur du Wydad de Casablanca, est décédé jeudi.

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Maroc : des repas funéraires ... interdits

Les habitants de deux villages marocains n’auront plus à organiser des repas funéraires. Une décision a été prise dans ce sens lors d’une assemblée publique.

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Brahim Salaki : le monde de la télévision marocaine en deuil

Le journalisme marocain est en deuil avec la perte de Brahim Salaki, figure emblématique de la télévision nationale. Âgé de 64 ans, il a perdu sa longue bataille contre la maladie et s’est éteint ce dimanche 23 avril 2023.

Décès de Khalil Hachimi Idrissi

Le directeur général de l’Agence marocaine de presse (MAP), Khalil Hachimi Idrissi, est décédé samedi matin à Rabat à l’âge de 67 ans, après avoir lutté contre une longue maladie

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Suite au violent séisme, peut-on voyager au Maroc ?

Le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre a fait près de 3000 morts, plus de 5600 blessés et causé d’énormes dégâts matériels dans plusieurs régions, principalement rurales. Peut-on se rendre au Maroc après la catastrophe ?