Trafic de drogue : Naoufal Chabat acquitté par la justice

6 juin 2013 - 15h38 - Maroc - Ecrit par : Fouad Boumnadel

Naoufal Chabat, fils aîné de Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, a été acquitté mercredi par la cour d’appel de Fès, après avoir été condamné en mai 2012 à trois ans de prison dans une affaire de trafic de drogues dures.

"La voix du juge qui, à la fin du procès, a prononcé le verdict d’acquittement, était tellement basse que l’audience a eu du mal à l’entendre", rapporte Akhbar Al Yaoum.

Hamid Chabat, maire de Fès, avait estimé après la condamnation de son fils Naoufal en 2012 que ses ennemis politiques, envieux de sa grande popularité, complotaient contre lui en s’attaquant à sa famille, pour nuire à son image.

Selon les partisans de Chabat, certaines parties "sans scrupule", dont Ahmed Arafa, Wali de Fès et le Parti Authenticité et Modernité (PAM) veulent ruiner la réputation de leur leader afin de préserver leurs intérêts politiques et économiques dans la ville.

Les opposants de Chabat s’interrogent pour leur part sur la signification de l’implication des fils de Chabat dans différentes affaires. En effet, des membres de la famille Chabat sont impliqués dans 66 procès, d’après le quotidien Assabah.

"Comment un homme peut prétendre à des postes de responsabilité, lorsqu’il ne peut même pas contrôler ses propres enfants", se demandent les détracteurs de Chabat, considérant que l’acquittement de Naoufal Chabat est un coup dur à l’indépendance de la justice et aux principes d’égalité et d’équité devant les instances judiciaires.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Droits et Justice - Drogues - Hamid Chabat - Naoufal Chabat - Ahmed Arafa

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...