Nasser Zefzafi expulsé du tribunal, voici la raison

1er novembre 2017 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Comme prévu la deuxième audience de Nasser Zefzafi et de ses compagnons hier au tribunal de Casablanca a été houleuse.

Devant un nombre toujours aussi impressionnant d’avocats, le leader du mouvement du Hirak s’est emporté, obligeant le juge à l’exclure du tribunal et à reporter l’audience au 11 novembre prochain.

Zefzafi n’a pas apprécié la présence dans l’enceinte du tribunal de caméras des deux chaînes de télévision publiques. Ils leur reproche leur couverture des événements du Rif et d’avoir travesti, selon lui, la réalité.

L’on se rappelle des enregistrements utilisés par l’une des chaînes publiques, qui avait diffusé des images des échauffourées entre des supporters Casablanca et ceux d’Al hoceima en les présentant comme étant des manifestants du mouvement du Hirak.

De plus, Mohamed Ziane, l’avocat de Zefzafi, a demandé un accès aux enregistrements des caméras placées à l’intérieur du tribunal et ce pour prévenir toute manipulation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Prison d’Oukacha - Nasser Zefzafi - Hirak - Manifestations à Al hoceima

Aller plus loin

Pays-Bas : l’asile politique, une option pour Nasser Zefzafi ?

L’ambassadrice des Pays-Bas au Maroc a affirmé être gênée face aux demandes de hauts responsables marocains consistant à ne pas accorder d’asile politique au leader du Hirak...

Nasser Zefzafi n’a pas voulu faire une demande de grâce royale

Alors qu’une partie de l’opinion publique marocaine espérait une grâce royale à l’occasion de l’Aïd Al Fitr au profit de tous les détenus du Rif, il n’en a finalement rien été.

La mère de Nasser Zefzafi explique la provenance de l’argent

La mère de Nasser Zefzafi, leader du mouvement de protestation dans le Rif, vient de s’expliquer sur l’argent découvert lors de l’arrestation de son fils par la police.

Peine de mort pour Nasser Zefzafi ? le procureur s’explique

Le procureur du roi près la Cour d’appel de Casablanca a réagi hier suite à la publication par certains médias du risque pour certains militants du hirak, dont Nasser Zefzafi,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...