De nouvelles trémies pour fluidifier la circulation à Marrakech

27 juin 2024 - 23h30 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le ministère de l’Intérieur aurait finalement cédé à la pression des autorités de Marrakech, notamment le maire de la ville et le gouverneur de la région, et approuvé la création des trémies dans la ville ocre en prévision de la CAN 2025 et du Mondial 2030.

Les plaidoyers des autorités de Marrakech, auprès du ministère de l’Intérieur en ce quiconcerne la construction de trémies, ont porté leurs fruits. Le département d’Abdelouafi Laftit a finalement autorisé la réalisation de ces infrastructures visant à fluidifier la circulation dans la ville de Marrakech dans la perspective de la CAN 2025 et de la Coupe du monde 2030, deux événements sportifs que le Maroc se prépare à accueillir, révèlent des sources à Kech24.

La création de ces trémies s’inscrit dans le cadre du plan de développement 2020-2027 de la région Marrakech-Safi, qui sera réalisé avec le soutien financier de la région, du conseil communal et du ministère des Transports et de l’équipement, détaillent les mêmes sources, précisant que qu’un total de sept trémies seront réalisées au niveau de plusieurs giratoires de la ville ocre.

À lire : Infrastructures : Le Maroc met le paquet sur les routes

Une trémie sera créée au niveau du giratoire Ayachi, une autre reliant la route de Safi au niveau du pont ferroviaire, et une troisième au niveau de la route périphérique et de la route d’Essaouira. La quatrième trémie sera réalisée au centre du quartier de Guéliz, au croisement de l’avenue Mohammed V et de l’avenue Abdelkrim El Khattabi, une cinquième à la place « 16 Novembre » au croisement de l’avenue Mohammed V et de l’avenue Hassan II, près de la Poste du Maroc. Ces trémies vont coûter chacune 60 millions de dirhams.

La sixième trémie sera réalisée au niveau de la place Al Massira au croisement de l’avenue Mohammed VI et de l’avenue Hassan II, près de la gare, pour un montant total estimé à 100 millions de dirhams. La septième et dernière trémie qui n’était prévue dans le programme en 2022, sera construite au niveau du giratoire du Grand stade de Marrakech.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Transports - Coupe d’Afrique des Nations (CAN) - Coupe du monde 2030

Aller plus loin

Infrastructures : Le Maroc met le paquet sur les routes

Le gouvernement marocain met le paquet sur le développement des infrastructures routières. En 2023, un budget de 3,2 milliards de dirhams a été alloué à la réalisation de plus...

Casablanca, chantier à ciel ouvert

Casablanca s’active pour renforcer ses infrastructures routières afin de faciliter les déplacements à l’intérieur de la ville et en dehors, dans la perspective de la Coupe du...

Le Maroc accélère les chantiers d’infrastructures, d’hôtellerie et de transport

Le Maroc accélère la mise en œuvre de projets de construction d’infrastructures sportives, hôtelières et de transport dans la perspective de la Coupe du monde 2030 qu’il...

Vers l’inauguration de deux importantes trémies à Rabat

Dans le cadre du programme de développement Rabat, ville des lumières (2014-2018), la capitale administrative a prévu la construction de deux trémies. Ces infrastructures...

Ces articles devraient vous intéresser :

Coupe d’Afrique des Nations : le Maroc, un favori fragilisé ?

L’équipe du Maroc de football va se lancer dans quelques jours dans la Coupe d’Afrique des Nations, compétition où elle est attendue par de nombreuses équipes, car elle vise tout simplement le trophée. Mais des inconnues subsistent.

Les secrets du succès du Maroc au mondial Qatar 2022 révélés par la BBC

L’exploit du Maroc au mondial Qatar 2022 continue d’intriguer. Une équipe de l’émission « Sportsworld » de la BBC est venue à rabat enquêter sur ce qui a permis au royaume de devenir la 4ème nation de football au niveau au mondial.

Le Maroc dépense sans compter pour son futsal féminin

L’entraîneuse de l’équipe marocaine féminine de futsal, Sara Merino, se dit impressionnée par les moyens que se donne le Maroc pour développer cette discipline et se hisser sur le toit de l’Afrique et du monde.

Walid Regragui blanchi par la CAF après les incidents du match Maroc-RDC

La Confédération africaine de football (CAF) a pris la décision d’annuler les sanctions qui avaient été imposées à Walid Regragui, l’entraîneur de l’équipe du Maroc.

Walid Regragui, le coach «  miracle  » des Lions de l’Atlas

Arrivé à la tête de l’équipe marocaine en août 2022, à trois mois de la Coupe du monde au Qatar, Walid Regragui a réussi l’exploit d’amener les Lions de l’Atlas en demi-finale. Une première pour une équipe africaine. Après cette épopée, le...

L’organisateur de la CAN 2025 connu en septembre, le Maroc favori

Le pays organisateur de la Coupe d’Afrique des Nations 2025 sera connu avant septembre, a annoncé la Confédération Africaine de Football (CAF) jeudi, au cours d’une réunion de son Comité exécutif. Initialement prévue pour le 10 février dernier,...

Fouzi Lekjaâ répond à l’Algérie

Le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, a vigoureusement rejeté les accusations portant sur son implication dans la désignation des arbitres pour les compétitions africaines, pointant du doigt, sans la nommer,...

Équipe du Maroc : ces joueurs qui feront leur retour

De nouveaux joueurs et des vétérans vont signer leur retour dans la tanière des Lions de l’Atlas qui doivent réaliser de belles performances lors de leurs prochains matchs amicaux afin de faire oublier aux supporters leur CAN ratée.

Coupes d’Afrique et le Maroc : le désastre ?

Le Maroc a connu une nouvelle déception à la Coupe d’Afrique des Nations, un tournoi où il peine à briller, contrairement à ses bonnes performances lors de la dernière Coupe du Monde qui s’est déroulée au Qatar.

Trains au Maroc : cinq géants du rail en lice pour un mégacontrat

L’appel à concurrence lancé par l’Office national des Chemins de fer (ONCF) pour acquérir 168 nouveaux trains, dont 18 trains à grande vitesse aiguise les appétits. Cinq constructeurs ferroviaires internationaux se battent pour décrocher ce méga contrat.