Omar Hilale dénonce l’Afrique du Sud devant l’ONU

26 mai 2021 - 10h20 - Monde - Ecrit par : J.D

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a vivement réagi mardi, suite à la transmission d’une lettre du front Polisario par la représentante permanente de l’Afrique du Sud auprès de l’organisation mondiale.

« L’accointance idéologique de l’Afrique du Sud avec le séparatisme du Polisario ne saurait pardonner l’aveuglement politique de ce pays sur le différend concernant le Sahara marocain », a écrit le diplomate dans la lettre adressée au président du Conseil de sécurité et au secrétaire général des nations unies.

Dans le courrier, le Maroc exprime «  ses profonds regrets  » face à l’attitude persistante de l’Afrique du Sud qui tient à tenir le rôle de messager d’un groupe armé accusé de plusieurs crimes perpétrés contre les populations séquestrées dans les camps de Tindouf, et dont le chef est poursuivi en Espagne pour des crimes de guerre et contre l’humanité, d’actes terroristes et de viols.

L’ambassadeur du Maroc a fait part de son indignation de voir l’Afrique du Sud, soutenir sans relâche, «  un imposteur prétendant jouir d’une accréditation de soi-disant ambassadeur représentant du Polisario à l’ONU, ce que l’Organisation ne lui a jamais reconnu », allègue l’ambassadeur. « L’Afrique du Sud confond peut-être New-York avec l’ONU », ironise M. Hilale, invitant par ailleurs, la représentante permanente sud-africaine à se demander pourquoi l’Algérie, ne charge pas sa Mission permanente auprès de l’ONU de la transmission de «  la lettre mensongère de cet imposteur au Conseil de sécurité  ».

Évoquant «  les atteintes graves aux droits de l’homme en Afrique du Sud, notamment, les droits des minorités et des populations autochtones, ainsi que les exécutions extrajudiciaires et sommaires, l’ambassadeur du Maroc à l’ONU a martelé que l’Afrique du Sud est mal placée pour s’ériger en avocat des droits de l’homme.

Plus encore, le diplomate marocain trouve que la situation est d’autant plus déplorable que la communauté internationale s’apprête à commémorer le 20ᵉ anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Durban contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée.

Et Rabat de conclure que l’obstination de l’Afrique du Sud à dénier la position formulée par le conseil de sécurité sur la question du Sahara marocain, «  entache de manière indélébile, sa crédibilité en tant que pays qui aspire à jouer un rôle pour le maintien de la paix et de la sécurité au nom du continent africain  ».

Sujets associés : Algérie - ONU - Diplomatie - Afrique du Sud - Ambassades et consulats - Polisario - Sahara Marocain - Autonomie Sahara - Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération - Omar Hilale - Brahim Ghali

Aller plus loin

Le discours de Mandela qui contraste avec l’appel violent de son petit-fils contre le Maroc

Un discours de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela rendant hommage au Maroc est devenu viral sur les réseaux sociaux après que son petit-fils Zwelivelile s’est...

Le Polisario provoque à nouveau l’armée marocaine

Le Polisario a missionné, dimanche 1er novembre dernier, des hommes pour provoquer les éléments des Forces armées Royales (FAR). Les agents de la MINURSO chargée de la...

Affaire Brahim Ghali : l’Espagne défend les intérêts de l’Algérie

La justice espagnole subirait de fortes pressions de la part de l’Exécutif pour rendre une décision en faveur de l’Algérie dans l’affaire Brahim Ghali, poursuivi pour «...

Le Maroc à nouveau dans le viseur de l’Algérie

Les tensions entre le Maroc et l’Algérie sont loin de retomber. Salah Goudjil, président du Sénat algérien, a déclaré que les agissements du royaume «   sont connus, et ce, dès...

Ces articles devraient vous intéresser :

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Violences policières : la France sermonnée par l’ONU

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, l’organe affilié aux Nations unies, exprimé sa « profonde préoccupation » concernant les pratiques des forces de police en France vis-à-vis des minorités. Cette inquiétude fait suite au décès...

Consulats à l’étranger : le Maroc passe de la location à l’achat

Afin de rationaliser les dépenses et atténuer les coûts élevés des locations à l’étranger, le ministère marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis en place un plan stratégique.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Josep Borrell « indésirable » à Rabat

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a annulé une réunion prévue en septembre à Rabat avec le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, la jugeant « inappropriée » après la récente...

Le Maroc compte sur ses consulats pour protéger les enfants de MRE

Des actions seront mises en place pour contrer les problèmes liés au retrait de la garde des enfants des ressortissants marocains par les services sociaux de divers pays européens, a promis le ministre marocain des Affaires étrangères, de la...