Sahara : la réponse sèche d’Omar Hilale à l’Algérie

16 juillet 2021 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Le Maroc a réagi officiellement aux propos du nouveau ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, relatives au Sahara marocain, durant le débat général de la réunion ministérielle du Mouvement des Non-Alignés (MNA).

Dans une note adressée à la présidence azérie du Mouvement et à l’ensemble des membres, l’ambassadeur Représentant permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, s’est ainsi dit « profondément étonné » du choix du ministre algérien.

Rappelant que la question « qui relève exclusivement du Conseil de Sécurité de l’ONU, n’était ni inscrite à l’ordre du jour de la réunion, ni en liaison avec son thème », le diplomate a dénoncé la pseudo-reprise de conflit militaire » évoquée par le ministre algérien.

« Cette fiction n’existe que dans les communiqués de propagande du groupe séparatiste armé, Polisario, et les dépêches de l’agence de presse algérienne », a-t-il fustigé.

« N’en déplaise au MAE algérien, la situation au Sahara marocain est calme et sereine, comme cela est dument consigné dans les rapports quotidiens de la MINURSO et confirmé par les médias internationaux », a déclaré Omar Hilale

Le diplomate a ajouté que la déclaration de Lamamra est en « déphasage total avec la réalité sur le terrain », rappelant que les populations dans les provinces du sud du Maroc « vivent dans la quiétude et la sérénité et participent pleinement au développement socio-économique de la région, ainsi qu’à la vie politique ».

A lire : Le Maroc dénonce « la fixation pathologique » de l’Algérie

Tout en mentionnant la reconnaissance des États-Unis de la souveraineté du Maroc sur le Sahara et l’ouverture de 22 Consulats généraux, de pays membres du MNA, à Laâyoune et Dakhla, Omar Hilale a affirmé que ce sont « l’Algérie et le groupe séparatiste armé, qu’elle a créé qui ont refusé plusieurs candidats proposés par le Secrétaire Général de l’ONU », pour le poste d’envoyé personnel. « C’est donc à l’Algérie et au Polisario qu’incombe le retard de nomination de nouvel Envoyé Personnel du SG »

« L’Algérie ne peut se dérober de sa responsabilité, qu’elle a finalement assumée en participant, en tant que partie, aux tables rondes, depuis 2018. Le ministre algérien ne saura induire, insidieusement, les membres du MNA en tentant de réduire le différend régional sur le Sahara marocain à deux parties », conclut-il en insistant sur « le droit au peuple Kabyle » à l’autodétermination.

Sujets associés : États-Unis - Algérie - ONU - Polisario - Omar Hilale

Aller plus loin

Asmaa Lamnawar répond au président algérien

La chanteuse marocaine Asmaa Lamnawar a réagi à l’attaque verbale du président algérien contre la monarchie marocaine. Elle prend la défense du roi Mohammed VI et critique...

Les mensonges du Polisario démentis par l’ONU

Contrairement aux allégations du Polisario sur une quelconque «  guerre ouverte  » au Sahara, Stéphane Dujarric, porte-parole de l’ONU, assure que la situation est normale....

Autodétermination : le gouvernement provisoire Kabyle salue le soutien du Maroc

Le gouvernement provisoire kabyle a salué la déclaration de l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, qui avait appelé à la récente réunion du MNA, à l’autodétermination du...

Omar Hilale réplique aux attaques de l’Algérie

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc à l’ONU a réagi aux propos que son homologue algérien Nadir El Arabaoui a tenus à l’égard du royaume sur le droit du « peuple...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Sahara : Brahim Ghali menace (encore) le Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a réitéré la volonté des Sahraouis de coopérer avec tous les pays voisins pour préserver « la paix et la sécurité » dans la...

Le plan d’autonomie marocain pour le Sahara arrive au Parlement européen

La députée européenne Dominique Bilde a adressé une question avec demande de réponse écrite au vice-président de la Commission/haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité au sujet du plan d’autonomie marocain...

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Amar Belani porte de nouvelles accusations contre le Maroc

Le Maroc est une fois de plus dans le viseur d’Amar Belani, envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb qui l’accuse de « ruiner » les efforts de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU...

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.