Les opérateurs marocains de l’industrie pharmaceutique en colère contre le ministre de la Santé

15 mars 2021 - 14h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

Les opérateurs locaux de l’industrie pharmaceutique ne sont pas contents du ministre de la Santé. Ils lui reprochent d’ignorer les laboratoires marocains au profit des seules filiales de laboratoires pharmaceutiques étrangers implantées au Maroc.

Les producteurs de médicaments réunis au sein de la Fédération marocaine de l’Industrie et de l’Innovation pharmaceutiques (FMIIP/ex-AMIP) reprochent au ministre de ne les avoir associés, ni à la préparation de la loi n° 28-13 relative à la protection des personnes participantes aux recherches biomédicales, ni à l’adjudication du projet de dématérialisation de l’octroi d’autorisations de mise sur le marché (AMM), fait part Challenge.

« Nous avons écrit à notre ministre pour lui dire que nous devrions participer à la préparation de ce texte de loi. Nous estimons que notre fédération représente les trois quarts du marché des médicaments, 90 % des investissements, et 90 % des génériques. Il est anormal que nous ne soyons pas associés. Nous lui avons fait part de notre étonnement », fait observer Ali Sedrati, président de la FMIIP, qui se désole de se retrouver ainsi devant le fait accompli avec l’adoption par le conseil du gouvernement des textes d’application de cette loi qui organisent désormais la recherche et les essais cliniques au Maroc, en même temps qu’ils permettront de soutenir la mise en place d’un écosystème qui leur sera consacré.

Pour les labos locaux, plusieurs facteurs doivent être pris en compte, notamment la sécurité et la confidentialité. « C’est une question très sensible. Il s’agit de données que l’on ne peut pas laisser entre les mains de n’importe qui ou de la concurrence », prévient le président de la FMIIP, tenant à préciser que son institution, en tant que Fédération sectorielle statutaire externe cooptée par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) n’a rien contre les laboratoires pharmaceutiques étrangers implantés dans le royaume.

D’après les experts du secteur, l’industrie de la recherche pourrait générer un chiffre d’affaires de près d’un milliard de DH au Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Industrie - Ministère de la Santé

Aller plus loin

Un leader mondial de la santé s’installe au Maroc

Présent sur les cinq continents, Nipro Corporation Japan (NCJ) à travers Nipro Médical Europe (NME) vient d’installer au Maroc sa filiale nommée Nipro Medical Morocco (NMM). Une...

Le Maroc pourrait produire des vaccins anti-Covid pour toute l’Afrique

Au cas où le Maroc serait prêt à accueillir une unité de production de vaccins qui sera consacrée à l’Afrique, il peut compter sur la contribution financière de Bruxelles. C’est...

Le secteur pharmaceutique marocain exporte 10% de sa production

Malgré le manque de soutien étatique, les exportations des médicaments ont augmenté de 2% par rapport à 2018. Les opérateurs marocains attendent du marché pharmaceutique une...

Le Maroc veut mettre le paquet sur la recherche biomédicale

Le conseil du gouvernement a procédé, jeudi 4 mars dernier, à l’adoption des textes d’application de la loi n° 28-13, liée à l’encadrement de la recherche biomédicale et des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Véhicules électriques : deux usines géantes de batteries au Maroc

Le Maroc va bientôt disposer de deux usines de fabrication de batteries de véhicules. Les projets sont évalués à 6 milliards d’euros et à 4 milliards d’euros, a annoncé cette semaine Ryad Mezzour, le ministre marocain de l’Industrie et du commerce.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Sortie imminente du premier véhicule militaire 100% marocain

Les choses se précisent pour la sortie du premier véhicule blindé 100 % marocain destiné aux Forces armées royales (FAR). Rendez-vous à la 5ᵉ édition des Journées de l’industrie, Industry Meeting Days.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Malade, Aïcha Mahmah expulsée par une clinique

Grâce à l’intervention du ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, l’actrice marocaine Aïcha Mahmah a été admise à l’hôpital mardi pour recevoir un traitement et subir une opération.

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Abdelhamid Sabiri de retour sur le terrain après sa blessure

L’international marocain Abdelhamid Sabiri a repris l’entraînement avec la Sampdoria après une absence causée par une blessure musculaire.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...