Les juifs et musulmans de France ne « doivent pas se tromper de combat »

25 mai 2021 - 06h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du Culte Musulman (CFCM) a réagi au regain de tensions entre Israël et la Palestine. Il appelle les «  juifs et les musulmans de France à ne pas se tromper de combat  ».

« Nous ne le dirons jamais assez, le conflit israélo-palestinien n’est pas un conflit religieux. Les étincelles de nombreuses tensions entre Israéliens et Palestiniens se sont malheureusement produites à partir de l’esplanade de la mosquée Al Aqsa. Ce qui nous choque, car il est la négation de ce que symbolise ce troisième haut lieu saint de l’Islam : un havre de paix, béni ainsi que ses alentours selon le texte coranique », a commenté le président du CFCM dans une tribune publiée par le journal français L’Opinion.

Il a rappelé que les juifs ont toujours vécu avec les musulmans dans de nombreux pays du monde et ce, depuis l’avènement de l’islam. Mieux, « cette coexistence a connu des moments glorieux et donné des exemples de coopération intelligente sur les plans scientifique et philosophique au profit de l’humanité tout entière. […] Cette coexistence, qui a marqué aussi le Moyen-Orient dans le passé, est possible aujourd’hui et demain. Sa réalisation ouvrira une page glorieuse de l’Histoire de l’Humanité », est-il persuadé. « Cette coexistence a marqué aussi l’Afrique du Nord qui a accueilli les juifs et les musulmans qui fuyaient l’inquisition du XVᵉ siècle en Andalousie », a-t-il rappelé.

« Incontestablement, le conflit israélo-palestinien n’a cessé d’être instrumentalisé par les extrémistes de tous bords pour semer la division et la discorde entre juifs et musulmans de France », a dénoncé le responsable. Selon lui, la souffrance des populations de cette région du monde, qui aspirent à une paix qui tarde à venir, ne peut laisser personne indifférent. « Ceux qui prétendent défendre la cause palestinienne en sapant les liens de fraternité qui unissent juifs et musulmans de France sont définitivement disqualifiés. Leur attitude, outre le fait qu’elle est injuste, nuit aux intérêts même du peuple palestinien et ne sert en rien la paix entre Israéliens et Palestiniens », a-t-il encore dénoncé.

Si « manifester sa solidarité et son soutien à une cause humanitaire est une liberté constitutionnelle », Mohammed Moussaoui estime qu’« aujourd’hui, nous avons besoin, plus que jamais, de méditer les leçons de nombreuses parties de notre Histoire commune afin de nous lever contre les aberrations de ceux qui détournent nos cultures, nos religions et nos civilisations ». Dans ce sens, il appelle à lutter ensemble contre la haine et à récupérer les étendues perdues de la raison et du respect mutuel qui ont disparu dans la confusion des conflits. « L’acte de générosité le plus précieux que nous pouvons offrir aux Israéliens et aux Palestiniens est d’œuvrer inlassablement pour qu’ils puissent retrouver les voies de la Paix et construire ensemble un avenir meilleur pour les futures générations », a conclu le responsable.

Sujets associés : Religion - Israël - Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) - Palestine - Mohammed Moussaoui - Islam

Aller plus loin

Des manifestations contre Israël et en soutien à la Palestine au Maroc

Plusieurs manifestations contre Israël et en soutien à la Palestine ont été organisées dimanche 16 mai 2021 dans plusieurs villes marocaines dont Casablanca et Rabat. Les...

Les manifestations pour la Palestine interdites en France

En France toute manifestation de soutien à la cause palestinienne est interdite. C’est une décision qui émane du ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Les États-Unis et le Maroc discutent de l’escalade de violence en Israël-Palestine

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken s’est entretenu par téléphone avec son homologue marocain Nasser Bourita, mardi 18 mai. Au menu : l’escalade de violence en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aïd El Fitr en France : annonce importante de la Mosquée de Paris

Les fédérations musulmanes de France se réuniront ce jeudi 20 avril 2023 à 18 heures à la Grande Mosquée de Paris en présence de leur commission religieuse ainsi que des imams du Conseil National des Imams (CNI). Cette réunion a pour objectif de fixer...

Un lycée français au Maroc accusé d’intolérance religieuse

Le lycée Lyautey est au cœur d’une polémique après que plusieurs médias marocains ont publié qu’une employée de l’établissement aurait été empêchée d’y accomplir la prière. La direction du centre éducatif dément cette rumeur qu’elle juge « inconcevable ».

Officiel : l’Aid Al Fitr en France ce vendredi

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient de confirmer la date de l’Aid al Fitr pour ce vendredi 21 avril 2023.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Ramadan 2023 : le Maroc envoie des imams en Europe

Afin d’assurer l’accompagnement et l’encadrement religieux des Marocains résidant à l’étranger (MRE), la Fondation Hassan II a annoncé l’envoi en Europe de 144 universitaires, prédicateurs et récitateurs du Coran durant tout le mois de Ramadan 2023.

Officiel : voici la date de l’Aïd al Adha au Maroc

La date de l’Aid al Adha au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être annoncée par le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Guingamp : tags racistes découverts sur la mosquée, enquête en cours

La mosquée de Guingamp, dans les Côtes-d’Armor, a été ciblée dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 décembre 2023 par des tags islamophobes. Une première en 40 ans.

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

Quand débute le ramadan au Maroc ?

La date de début du ramadan au Maroc est désormais connue. Le Centre international d’astronomie vient de faire ses prédictions.