Des parlementaires s’attaquent à l’alcool et au tabac

10 novembre 2022 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Des députés proposent d’alourdir les taxes sur l’alcool et les tabacs manufacturés, afin d’en réduire la consommation et préserver, affirme-t-on, la santé des Marocains.

Les discussions autour du projet de loi de finances 2023 (PLF) par la commission des finances et du développement économique de la Chambre des représentants ont donné lieu à des propositions des députés des partis de l’opposition – excepté l’USFP – sur l’augmentation de la taxe intérieure sur la consommation (TIC) sur les boissons alcoolisées, ainsi que la bière sans alcool et les tabacs. Ils ont ainsi proposé 800 dirhams par hectolitre comme redevance sur la consommation de « bière », soit une augmentation de 200 dirhams, rapporte Hespress. Quant aux autres bières, ils ont proposé que l’hectolitre passe de 1150 dirhams à 1 400 dirhams, et de 850 dirhams à 1200 dirhams.

À lire : Maroc : l’alcool rapporte gros aux recettes de l’Etat

S’agissant des taxes intérieures imposées sur la consommation des tabacs manufacturés, les groupes parlementaires de l’opposition ont proposé que le montant minimum de perception de 100 dirhams les 1 000 cigarettes passe à 800 dirhams et que la TIC pour les cigares et les cigarillos de 750 dirhams par 1 000 unités de tabac fine coupe destiné à rouler les cigarettes soit portée à 1 850 dirhams par unité.

À lire : Maroc : vers la dépénalisation de la vente et de la consommation d’alcool ?

Autre proposition : augmenter la taxe de consommation sur le reste du tabac manufacturé et du tabac fine coupe à 1 150 dirhams par 1 000 grammes. Les partis de l’opposition ont par ailleurs proposé de nouvelles taxes sur le narguilé ou le tabac pour pipe à eau (M3assel) de 420 dirhams les 1 000 grammes à 730 dirhams les 1 000 grammes, et autres produits affilés de 158 dirhams les 1 000 grammes à 305 dirhams.

À lire : Maroc : les prix de l’alcool flambent après le ramadan

Le Mouvement populaire (MP), le Parti du progrès et du socialisme (PPS) ainsi que le Parti de la Justice et de Développement (PJD) entendent à travers cet amendement œuvrer pour la réduction de la consommation des boissons alcoolisées et des tabacs, par ricochet la préservation de la santé des citoyens.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Alcool - Parlement marocain

Aller plus loin

Maroc : 9 morts après la consommation d’alcool frelaté, un homme arrêté

Les services de police de la ville de Ksar El Kébir ont arrêté ce mardi 27 septembre un homme aux antécédents judiciaires, pour son implication présumée dans la vente d’alcool...

Maroc : vers la dépénalisation de la vente et de la consommation d’alcool ?

Le ministre de la Justice marocain, Abdellatif Ouahbi, affiche sa volonté d’abroger la loi de 1967 interdisant à tout établissement de vendre ou d’offrir une boisson alcoolisée...

Fès : les hôtels interdits de servir l’alcool

Les autorités de Fès interdisent aux hôtels appartenant au député Aziz Lebbar et à d’autres établissements présents sur leur territoire de servir de l’alcool. Une décision qui...

Maroc : l’alcool rapporte gros aux recettes de l’Etat

Selon le projet de Loi de finances 2023, le trésor public prévoit d’enregistrer des revenus venant des diverses taxes en vigueur sur la cigarette et l’alcool, de l’ordre de 14,4...

Ces articles devraient vous intéresser :

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Kourtney Kardashian se tourne vers le Maroc pour sa ligne de produits naturels

La star de téléréalité Kourtney Kardashian, 43 ans, et son époux, le batteur du groupe de rock Blink-182, Travis Barker, 46 ans ont lancé une gamme de produits entièrement naturels, végétaliens faits notamment à base d’une ressource provenant des...

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.