La préfecture de police de Paris condamnée pour avoir interdit une manifestation des Hijabeuses

10 février 2022 - 10h40 - Monde - Ecrit par : A.P

Le tribunal administratif de Paris n’a pas approuvé la décision de la préfecture de police, interdisant la manifestation organisée par les Hijabeuses pour soutenir le droit des femmes à participer à des compétitions sportives avec le voile.

Les Hijabeuses avaient prévu un match de football mercredi 9 février sur l’esplanade des Invalides. Une date et un lieu retenus sans doute à dessein par le collectif, d’autant que l’Assemblée devait examiner ce même jour la proposition de loi visant à « démocratiser le sport », fait savoir Saphir News, rappelant qu’une autre proposition visant à interdire le port des signes religieux lors des événements sportifs, avait été rejetée par les députés en janvier dernier.

Après le match devant le Sénat, les Hijabeuses ont décidé de manifester près du Palais Bourbon, ce qui n’a pas été vu d’un bon œil par la préfecture de police qui a interdit cette manifestation au nom de « la sécurité des manifestants eux-mêmes » et du « maintien de l’ordre public ». Dans son arrêté, elle a mis en avant la période « pré-électotale actuelle et le contexte international marqué par la lutte contre l’obligation faite aux femmes de porter le voile islamique dans certains pays musulmans tels que l’Iran et l’Afghanistan ».

À lire : France : les « Hijabeuses » manifestent contre l’interdiction du port du voile en compétition

Un argument battu en brèche par les Hijabeuses qui assurent qu’au contraire, leur revendication ne vise qu’à défendre le droit pour toutes les femmes de disposer de leurs corps à leur guise. Le collectif a alors saisi le tribunal administratif de Paris pour contester cette décision dans le cadre d’un référé-liberté. Le juge a tranché mercredi en leur faveur, estimant que la préfecture a porté une « atteinte grave et manifestement illégale » à la liberté de manifester.

Pour ce manquement, le tribunal a condamné l’État à verser 1 000 € aux Hijabeuses qui ont annoncé un nouveau rassemblement devant l’Assemblée nationale dans les prochains jours. « Démocratiser le sport, c’est s’assurer que nos terrains ne soient jamais des espaces d’exclusion mais au contraire, des lieux de rencontre, d’échange, de défis, et de partage », soutient le collectif dans une tribune publiée dans le journal Libération.

Sujets associés : Paris - Manifestation - Droits et Justice - Femme marocaine

Aller plus loin

Voile dans le sport : critiqué, le Conseil d’État met en garde

Le Conseil d’État dénonce les attaques dont il fait l’objet depuis le lundi 26 juin, date à laquelle s’est tenue l’audience d’examen du recours des Hijabeuses contre la...

En France : "les Hijabeuses" veulent aussi jouer au football

Les footballeuses voilées dénoncent la discrimination dont elles sont victimes de la part de la Fédération française de Football (FFF). Celle-ci leur a interdit toute...

Le voile dans le sport : Borne s’engage, les Hijabeuses résistent

Le gouvernement français est déterminé à aller au bout de sa démarche d’interdire le port du voile dans le sport, malgré l’opposition du collectif des Hijabeuses.

France : les « Hijabeuses » manifestent contre l’interdiction du port du voile en compétition

Les “Hijabeuses” ont organisé mercredi 26 janvier un match de football dans le jardin du Luxembourg, juste devant le Sénat, pour afficher leur opposition au vote d’un amendement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...