Deux ans de prison ferme pour un couple de Youtubeurs marocains

27 octobre 2022 - 23h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Poursuivis par le tribunal de première instance de Témara, pour atteinte à la pudeur, la youtubeuse Fatiha et son mari ont été finalement condamnés, mercredi, à deux ans de prison ferme.

Fatiha et son mari ont été arrêtés le 7 octobre dernier pour « diffusion et promotion de contenus numériques portant atteinte aux mœurs et à la morale publique ».

A lire : Détention prolongée pour la Youtubeuse Fatiha et son mari, leurs enfants placés

Selon les enquêteurs, la Youtubeuse aurait « délibérément » filmé des « scènes indécentes » à son domicile et aurait procédé à leur diffusion sur la plateforme YouTube.

Informé, le parquet a décidé de les poursuivre pour « atteinte publique à la pudeur, mauvais exemple pour leurs enfants, et incitation à commettre un délit. » Mercredi le verdict est tombé : Fatiha et son mari écopent de deux ans de prison ferme.

Sujets associés : Droits et Justice - Témara - Prison - Youtube

Aller plus loin

Un ministre marocain fait condamner un Youtuber à 2 ans de prison

Mohamed Reda Taoujni, Youtubeur marocain, a été condamné à deux ans de prison ferme, 20 000 dirhams d’amende et un dirham symbolique par le tribunal de première instance d’Agadir.

Une Youtubeuse américaine en fuite au Maroc pour échapper à la justice

Après avoir perdu son procès en appel contre la rappeuse américaine Cardi B. qu’elle avait taxée de « prostituée » et de « cocaïnomane et qui a de l’herpès », la Youtubeuse...

Détention prolongée pour la Youtubeuse Fatiha et son mari, leurs enfants placés

Le tribunal de première instance de Témara a décidé de reporter au 19 octobre prochain le procès de la youtubeuse Fatiha et son mari, poursuivis pour attentat à la pudeur. Il a...

Un célèbre youtubeur arnaqué à Casablanca (vidéo)

Dans une vidéo intitulée « Évitez ces escrocs à Casablanca », publiée sur sa chaîne, un youtubeur sud-africain raconte ses mésaventures dans la capitale économique. Il s’est...

Ces articles devraient vous intéresser :

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...