Prison ferme pour Naoufal Chabat

23 décembre 2021 - 08h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le tribunal de première instance de Fès a condamné, ce mercredi 22 décembre 2021, Naoufal Chabat, président de commune, également fils aîné de Hamid Chabat, ex-secrétaire général du parti de l’Istiqlal à deux mois de prison ferme. Il était poursuivi en état d’arrestation pour « conduite en état d’ivresse, refus d’obtempérer, tentative de fuite et outrage à des fonctionnaires publics lors de l’exercice de leurs fonctions ».

Outre la peine de prison, Naoufal Chabat a écopé d’une amende de 3 000 DH. Il doit également verser 5 000 DH de dommages-intérêts à l’agent de la circulation à l’encontre duquel il s’était rendu coupable d’outrage, rapporte Alyaoum24. Le fils aîné de l’ancien secrétaire général du Parti de l’Istiqlal (PI) et actuel président de la commune de Brarha dans la province de Taza avait été arrêté le 29 novembre 2021 après un incident avec un agent de la circulation.

À lire : Naoufal Chabat au tribunal

Accusé d’« avoir insulté un fonctionnaire public dans l’exercice de ses fonctions, d’ivresse publique et de conduite en état d’ivresse », cet avocat de formation avait été placé en détention provisoire le 1ᵉʳ décembre dernier à la prison locale Bourkaiz, par le procureur du roi près le tribunal de première instance de Fès.

En 2019, la cour de cassation de Rabat avait acquitté Naoufal Chabat pour le chef d’accusation de « fraude électorale », après sa condamnation en première instance à huit mois de prison avec sursis.

Sujets associés : Fès - Droits et Justice - Prison - Naoufal Chabat

Aller plus loin

Le fils de Hamid Chabat, Naoufal, en prison

Le président de la commune de Brarha et fils aîné de l’ancien maire de Fès, Naoufal Chabat, a été placé en détention provisoire pour outrage à un fonctionnaire public et...

Naoufal Chabat au tribunal

Le procès de Naoufal Chabat, président de la commune rurale de Brarha dans la province Taza s’ouvre ce mercredi 8 décembre devant le tribunal de première instance de Fès....

Les fils de Hamid Chabat, patron de l’Istiqlal, condamnés pour fraude électorale

Une peine de 8 mois de prison avec sursis et une amende de 20.000 dirhams ont été prononcées hier par le tribunal de première instance de Fès à l’encontre des fils de Hamid...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...