Nouveau report du procès de l’ex-maire de Marrakech

11 janvier 2022 - 18h00 - Ecrit par : S.A

Le procès du maire de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaid, et son adjoint, Younes Benslimane, tous deux poursuivis pour dilapidation de deniers publics, a été une fois de plus reporté par la première chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de la ville ocre.

Suite à une requête des nouveaux avocats engagés par le parlementaire Younes Benslimane, la Cour d’appel de Marrakech a reporté au 19 janvier le procès de l’ex-maire de la ville ocre, Mohamed Belcaid, et son premier adjoint, tous deux poursuivis pour dilapidation de deniers publics et signature de contrats de gré à gré dans le cadre de la COP 22, rapporte Al Massae. Lors de l’audience, l’élu a affirmé subir des pressions psychologiques qui affectent son comportement et altèrent ses propos.

À lire : De nouveaux éléments accablants contre l’ex-maire de Marrakech et son adjoint

Sa défense a également demandé à la Cour que les audiences soient décalées du mercredi au vendredi parce qu’elles coïncident avec les séances parlementaires. Cette requête a été purement et simplement refusée. Quant aux avocats de l’ex-maire, Mohamed Larbi Belcaid, ils ont demandé la convocation du wali révoqué de la région de Marrakech, Abdelfattah Labzioui. Une requête refusée par le ministère public qui explique que le wali n’est lié à ce dossier que par une lettre qu’il avait adressée au conseil communal lui demandant de procéder à une entente directe dans les marchés concernant la COP 22.

À lire : Report du procès du maire de Marrakech, poursuivi pour dilapidation de deniers publics

Larbi Belcaid et son premier vice-président, Younes Benslimane, sont accusés d’avoir signé des contrats de gré à gré d’une valeur de 280 millions de DH sans en avoir la qualité, dans le cadre de l’organisation de la 22ᵉ Conférence des Parties (COP 22) dans la ville ocre en 2016. Ils sont poursuivis pour « dilapidation de fonds publics mis sous leur responsabilité de par la nature de leur fonction », « exercice d’une fonction réglementée sans remplir les conditions nécessaires » et « détournement de fonds publics ».

Une plainte de l’Association marocaine de défense des droits de l’Homme (ADMH) est à l’origine de l’éclatement de cette affaire. La police judiciaire de Casablanca avait entendu les deux principaux accusés et 70 entrepreneurs et responsables au conseil communal. Tous sont poursuivis dans cette affaire.

Tags : Marrakech - Procès - Droits et Justice - Larbi Belcaid

Aller plus loin

Énième report du procès de l’ex-maire de Marrakech

La Chambre criminelle de la Cour d’appel de Marrakech a décidé de reporter au 17 mars le procès de l’ancien maire islamiste de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaid, poursuivi, avec un...

Report du procès du maire de Marrakech, poursuivi pour dilapidation de deniers publics

Le procès du maire de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaid, et son adjoint, Younes Benslimane a été reporté une nouvelle fois ce vendredi par la Chambre criminelle près la cour...

De nouveaux éléments accablants contre l’ex-maire de Marrakech et son adjoint

Lors de l’audience du 8 décembre dernier, de nouveaux éléments ont accablé l’ex-maire de Marrakech, Larbi Belcaid et son adjoint Younes Benslimane, tous deux poursuivis pour...

Ça se complique pour le maire de Marrakech

Les choses se compliquent pour le maire de Marrakech, Larbi Belcaid et son adjoint Younes Benslimane, tous deux poursuivis pour dilapidation de deniers publics et signature de...

Nous vous recommandons

Recherché par Interpol, un Français arrêté à Casablanca

Les services de la police judiciaire de Casablanca ont arrêté Noureddine B., un baron de drogue français d’origine algérienne sous le coup d’un mandat d’arrêt international délivré par les autorités françaises. Il sera bientôt extradé vers la...

La galère des MRE à la frontière de Sebta (vidéo)

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) n’en peuvent plus de passer des heures à la frontière de Tarajal avant d’entrer au Maroc. Ils ont manifesté pour demander aux autorités de trouver une solution à cette...

Divorce de Loubna Abidar

L’actrice marocaine Loubna Abidar vient d’annoncer le divorce d’avec son mari après quatre ans de vie commune.

Maroc : après avoir dragué sur WhatsApp, une infirmière amoureuse virée

L’infirmière qui a relevé le numéro d’un journaliste de la BBC sur le registre confidentiel du ministère de la Santé a été licenciée pour faute « professionnelle grave ». Elle sera également poursuivie.

L’armée algérienne met en garde le Maroc

Le Maroc est toujours dans le viseur de l’Algérie. Son armée a adressé une mise en garde à Rabat qui se serait lancé « dans une guerre déclarée contre » Alger.

Enquête après le décès d’une Québécoise au Maroc

Une Québécoise de 26 ans est récemment décédée au Maroc après avoir subi une intervention chirurgicale. Le Bureau du coroner du Québec a décidé d’ouvrir une enquête pour élucider la mort de la jeune femme.

Le Maroc va extrader un militant ouïgour

La Cour de cassation de Rabat a autorisé mercredi, l’extradition vers la Chine de l’activiste ouïghour, Yidiresi Aishan, arrêté en juillet dernier au Maroc. Les ONG de défense des droits de l’Homme n’approuvent pas cette...

Maroc : condamné à deux ans de prison pour vol d’oeufs

La cour d’appel de Marrakech a condamné un ancien ouvrier du parlementaire Abdellatif Zaim, accusé de vols d’œufs, à deux ans de prison, dont un an ferme.

Samira Saïd enflamme la toile avec cette tenue (photo)

La chanteuse et compositrice marocaine Samira Saïd enflamme, une nouvelle fois, la toile avec une tenue sublime.

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des...