Rabat dénonce la tenue du congrès du Polisario à Tifariti

12 décembre 2007 - 20h03 - Maroc - Ecrit par : L.A

Le Maroc a dénoncé la tenue vendredi prochain du 12ème congrès du front Polisario à Tifariti qualifiée par Rabat de zone tampon du Sahara. Dans une lettre adressée mercredi au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, Rabat estime que ce congrès soutenu par l’Algérie constitue une violation des accords de cessez-le-feu conclus avec le Polisario en 1991 et un défi au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le Maroc demande, en conséquence, au responsable onusien d’entreprendre les démarches nécessaires pour faire face à ces agissements dangereux et provocateurs qui menacent la paix et la stabilité dans la région et qui sont contraires au climat de confiance et de sérénité devant prévaloir à ce moment crucial du processus de recherche d’une solution politique négociée à ce différend régional.

Le Royaume chérifien réitère dans cette lettre adressée par son représentant permanent à l’ONU, Mustapha Sahel, sa détermination à préserver ses droits sur l’ensemble du territoire et son rejet de toute tentative visant à introduire une modification de fait dans le statut de cette zone.

La Minurso (contingent de l’ONU au Sahara) est censée, selon le Maroc, veiller à ce que la partie du territoire située à l’est du dispositif de défense -de laquelle les forces armées royales se sont volontairement retirées pour consolider le cessez-le-feu et prévenir tout nouvel accrochage, y compris avec l’armée algérienne- soit exempte de toute présence militaire ou installations civiles.

Rabat estime, de surcroît, que les parties qui organisent ou appuient ce simulacre de congrès dans une zone dangereuse, mettent en péril la vie des réfugiés se trouvant dans la ville de Tindouf, sur le territoire algérien, et dont la situation est déjà singulière, puisqu’ils n’ont jamais été identifiés ou recensés et qu’ils sont privés de leurs droits élémentaires à la circulation et à l’expression.

Ces parties assument, également, selon le Maroc une responsabilité directe dans le détournement de l’aide humanitaire fournie par la communauté internationale, pour les besoins de cette opération de pure propagande.

Dans sa dernière résolution concernant l’affaire du Sahara, en octobre dernier, le Conseil de sécurité de l’ONU avait appelé les parties concernées à créer une atmosphère propice au dialogue et au succès des négociations.

Le Maroc et le Polisario ont tenu en 2007 deux rounds de négociations directes à Manhasset, aux Etats-Unis, sous l’égide des Nations Unies, pour trouver une issue au conflit du Sahara. Rabat a proposé un statut d’autonomie au territoire du Sahara se trouvant sous la souveraineté marocaine depuis 1975. Un troisième round de négociations est prévu pour janvier prochain, toujours sur le sol américain.

En novembre dernier, le Roi Mohammed VI avait fait savoir que le Maroc n’acceptera rien d’autre que l’autonomie pour le règlement de la question du Sahara dans le cadre d’un Etat uni et unifié, soulignant que son pays tient pour irrecevable toute thèse visant à entamer la souveraineté du Maroc.

Le Maroc, a précisé Mohammed VI, est disposé à poursuivre les négociations approfondies sur la question du Sahara en restant ouvert sur toutes propositions constructives et en s’attachant à favoriser les conditions de confiance nécessaires pour que ces négociations, engagées avec toutes les parties concernées, puissent aboutir à une résolution définitive.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : ONU - Séquestrés - Polisario - Sahara Marocain - Autonomie Sahara - Minurso

Ces articles devraient vous intéresser :

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Le mystère de la lettre de Pedro Sánchez au roi Mohammed VI

Le gouvernement espagnol continue de refuser de divulguer le contenu de la lettre envoyée par Pedro Sánchez au roi Mohamed VI, le 14 mars 2022. Cette lettre est considérée comme le « secret mieux gardé de la politique espagnole », s’étonne un journal...

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

Violences policières : la France sermonnée par l’ONU

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, l’organe affilié aux Nations unies, exprimé sa « profonde préoccupation » concernant les pratiques des forces de police en France vis-à-vis des minorités. Cette inquiétude fait suite au décès...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Une boule de feu aperçue dans le ciel marocain

Une boule de feu a été aperçue dans une grande partie du Maroc, notamment au Sahara. L’image a été capturée en début de semaine par les caméras de Playa Blanca à Lanzarote (Canaries).

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.