Rabat : les professionnels des cafés et restaurants en colère

5 septembre 2022 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Les professionnels des cafés et restaurants de Rabat ont tenu samedi une réunion pour dénoncer la décision du conseil communal de la ville fixant la redevance pour l’exploitation de l’espace public à des sommes allant jusqu’à 525 dirhams le mètre carré.

En présence du Bureau central de l’Association nationale des cafés et restaurants, les professionnels du secteur ont condamné cette décision « aléatoire et improvisée » du conseil communal de Rabat qui fixe des sommes allant jusqu’à 525 dirhams pour le mètre au niveau des quartiers de l’Agdal et de Souissi à Rabat, rapporte L’Opinion.

Pour manifester leur mécontentement, les professionnels des cafés et restaurants prévoient de ne pas payer ces taxes, appelant aussi les membres de l’association à s’abstenir de les payer. Selon eux, cette décision est « impossible à mettre en œuvre », en raison des motivations « cachées » du conseil communal qui l’a « votée sans en discuter avec les professionnels et sans consulter la Chambre de commerce, d’industrie et services ».

À lire : Maroc : colère des restaurateurs et cafetiers

Il s’agit d’un « coup franc porté au document constitutionnel qui stipule l’approche participative, et contraire à la volonté royale, car Sa Majesté a demandé l’application des recommandations des dernières assises nationales sur la fiscalité tenues à Skhirat », a critiqué l’association dans un communiqué publié samedi, invitant ses différentes filiales à soutenir celle de Rabat contre cette décision.

Si la mesure est légale et conforme à la réglementation en vigueur, elle est toutefois « injuste », souligne Noureddine El Harrak, président de ladite association, expliquant que les professionnels du secteur continuent de faire face aux effets pervers de la crise sanitaire. « La quasi-totalité des propriétaires n’ont actuellement pas les moyens de payer des taxes si élevées. Nous revendiquons un dialogue avec les autorités afin de parvenir à un compromis », a-t-il indiqué.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rabat - Impôts - Restauration

Aller plus loin

Maroc : le cri d’alarme des cafetiers et restaurateurs

Les propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc alertent de nouveau sur leur situation. Ils appellent les autorités à sauver leur secteur sérieusement mis à rude épreuve.

Au Maroc, les food trucks écrasent les restaurants traditionnels

L’avènement des food trucks (camions restaurants) au Maroc donne de l’insomnie aux gérants des restaurants traditionnels qui se relèvent progressivement des effets néfastes de...

Restauration : les professionnels réclament une feuille de route

Le secteur des métiers de la bouche reprend progressivement au Maroc, après des mois de cessation du fait de la crise sanitaire. Mais le bilan reste mitigé, poussant les...

Casablanca : les cafés et restaurants exemptés temporairement des taxes locales

Soulagement du côté des patrons de cafés et restaurants de la ville de Casablanca qui viennent de voir le vote de l’augmentation de la taxe sur l’occupation reporté par la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Restauration au Maroc : des faillites en série qui inquiètent

Au Maroc, les professionnels avancent plusieurs facteurs pour expliquer les faillites en série dans le secteur de la restauration.

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Impôts : des procédures simplifiées pour les MRE

La simplification des procédures administratives pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) a permis à ces derniers de se mettre à jour vis-à-vis de l’administration fiscale, a déclaré Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des finances.

Maroc : l’alcool rapporte gros aux recettes de l’Etat

Selon le projet de Loi de finances 2023, le trésor public prévoit d’enregistrer des revenus venant des diverses taxes en vigueur sur la cigarette et l’alcool, de l’ordre de 14,4 milliards de dirhams.

Marocains, n’oubliez pas de payer vos impôts

Au Maroc, les entreprises et les contribuables doivent s’acquitter de l’impôt sur le revenu (IR), de l’impôt sur les sociétés (IS), de la TVA et autres avant le 31 mars. Passé ce délai, ils s’exposent aux pénalités et sanctions prévues par la direction...

Maroc : L’envers du décor du statut d’auto-entrepreneur

Quelques années après son adoption, la loi n° 114-13 du 19 février 2015 relative au statut de l’autoentrepreneur a montré ses limites. Seuls les chefs d’entreprise du royaume en tirent grand profit.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.