280 nouveaux radars sur les routes marocaines

21 février 2021 - 15h20 - Maroc - Ecrit par : J.K

140 radars mobiles et 140 radars fixes ont été mis à la disposition des agents de contrôle routier de la Sûreté nationale et de la Gendarmerie royale en 2020. Ces radars mobiles de nouvelle génération viennent en appui aux efforts du gouvernement pour lutter contre les excès de vitesse qui constituent l’une des premières causes de mortalité sur les routes marocaines.

Ainsi, sur 3 ans, un total de 552 radars fixes ont été mis à la disposition des agents de contrôle routier, a indiqué le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara, précisant que 148 seront installés à l’intérieur et à l’extérieur des milieux urbains pour contrôler la vitesse et le respect du feu de signalisation.

L’Agence nationale de sécurité routière (NARSA) est à pied d’œuvre pour localiser les emplacements et boucler l’installation et le fonctionnement des 552 unités qui seront fonctionnelles en 2021. Des appareils de contrôle de la vitesse seront installés au niveau du réseau autoroutier. Ces nouveaux radars peuvent détecter à la fois, jusqu’à 24 véhicules, avec des précisions sur des infractions relatives à la ligne continue, la distinction entre les véhicules légers et les poids lourds, l’éloignement-rapprochement dans les deux sens et l’utilisation de la technique de balayage par laser.

En 2018, le ministère avait acquis 280 radars mobiles de nouvelle génération au profit de la Gendarmerie royale et la Direction générale de la sûreté nationale. Ils seront complétés par un deuxième lot de 280 pouvant détecter jusqu’à 320 km/h sur une distance atteignant 1200 m et la possibilité d’exploitation dans les deux sens.

Au total, 108 radars seront installés au niveau de la région Casablanca-Settat ; Rabat-Salé-Kénitra bénéficiera de 69 appareils ; Tanger-Tétouan-Al Hoceima de 51 appareils ; Fès-Meknès 62 ; l’Oriental 45 ; Béni Mellal-Khénifra 43 ; Marrakech-Safi 92 ; Drâa-Tafilalet 13 ; Souss-Massa 38 ; Guelmim-Oued Noun 11 ; Laâyoune-Sakia El Hamra 10 ; Dakhla-Oued Eddahab 10.

Avec l’installation de ces nouveaux radars, le ministère du Transport prévoit six millions de contraventions.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Routier - Transports - Autoroutes marocaines - Ministère de l’Equipement et du Transport

Aller plus loin

Armements : des radars TPS-77 MRR pour le Maroc

Le Maroc veut sécuriser son territoire aérien et prévenir toute attaque extérieure. A ce titre, le Royaume aurait signé un nouveau contrat pour renforcer les capacités de...

Maroc : voici la répartition des radars routiers dans les villes et provinces

Depuis le mois de décembre, le ministère des Transports a procédé à l’identification du nombre de radars de vitesse à travers le Maroc, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur...

Un Marocain roulant à 246 km/heure arrêté en Espagne

C’est une première pour la Garde civile espagnole, qui vient d’arrêter un Marocain résidant en France au volant de sa voiture. Tenez-vous bien, ce dernier roulait à 246 km/heure...

Casablanca attend toujours ses 3 000 caméras de vidéosurveillance

Les projets phares prévus pour être livrés à fin 2020 dans la cité économique du Maroc ne le seront finalement pas. Casablanca est toujours en attente des 3000 caméras de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Bientôt une centaine de radars mobiles déployés au Maroc

120 nouveaux radars seront bientôt déployés dans plusieurs villes marocaines, pour renforcer la sécurité routière. Ces équipements ont été remis mardi, à la Gendarmerie Royale et à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) (Police).

Maroc : 40 milliards de dollars pour changer le visage du transport

Le Maroc s’apprête à mettre en œuvre la vision stratégique lancée par le roi Mohammed VI, afin de « placer le pays sur la voie d’un développement économique et social durable et global ».

Réseau ferroviaire : le Maroc n’a pas les moyens de ses ambitions

Le ministère du Transport et de la Logistique n’est pas en mesure de financer l’extension du réseau de ligne ferroviaire reliant 43 villes marocaines. Vers l’abandon d’un projet devant promouvoir l’équité territoriale en ce qui concerne les chemins de...

Maroc : obligation de payer les contraventions avant de vendre une voiture

Au Maroc, toute personne désirant vendre sa voiture est tenue d’être à jour du paiement de sa Taxe spéciale annuelle sur les véhicules (TSAV), communément appelée vignette, en attendant la mise en œuvre d’une nouvelle réforme devant obliger à payer les...

C’est la fin des auto-écoles sauvages au Maroc

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil, a annoncé une série de réformes concernant les auto-écoles, tant au niveau des conditions d’octroi, de suspension et de retrait des licences que de la formation des instructeurs.

La construction du port Nador West Med avance à grands pas

Les travaux de construction du port Nador West Med avancent à grands pas. La digue principale de l’infrastructure a été installée vendredi, a annoncé le ministère de l’Équipement et de l’Eau.

Autoroutes du Maroc : retards et dysfonctionnements inquiètent

Le retard observé dans la réalisation de certains projets d’autoroutes inquiète le parlement marocain qui a interpellé le premier responsable de la Société nationale des autoroutes pour avoir des explications sur cette situation.

De nouveaux avions pour Royal Air Maroc

Royal Air Maroc (RAM) a officiellement lancé un appel d’offres pour l’acquisition de 200 nouveaux avions. Cet investissement colossal vise à quadrupler la flotte de RAM d’ici une décennie, en vue de propulser la compagnie marocaine vers de nouvelles...

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Vers l’abandon du projet de construction du tunnel de Tichka ?

Le projet de construction du tunnel de Tichka pourrait être abandonné pour celui du tunnel de l’Ourika. C’est du moins ce que déduit le ministère de l’Équipement.