Les raisons de l’exode des Marocains aux Pays-Bas

5 décembre 2022 - 09h40 - Monde - Ecrit par : A.P

De nombreux marocains se trouvent actuellement au centre de rétention de Ter Appel (Groningen) aux Pays-Bas. Des jeunes pour la plupart. Ils quittent le Maroc pour diverses raisons, notamment l’extrême pauvreté et l’inégalité des chances.

« Au Maroc, il n’y a pratiquement pas de travail. Six millions de jeunes, âgés de 15 à 24 ans, n’ont pas d’emploi et ne sont pas scolarisés. Ils traînent dans les rues et vivent chez leurs parents ou chez des proches. Ils attendent une chance d’aller en Europe », explique l’économiste Rachid Touhtouh, dans un entretien à Dagblad van het Noorden.

Et d’ajouter : « Le Maroc attire peu d’investisseurs internationaux susceptibles de fournir des emplois. Le gouvernement est désormais le plus gros employeur et cela pose problème. Il y a beaucoup de corruption au Maroc. Quiconque a des relations, “wasta”, comme on dit, peut obtenir un bon poste au gouvernement. Si vous n’avez pas ça, vous devenez un vendeur de rue, de vêtements d’occasion au marché ou de fruits et légumes sur un vélo cargo. Ces gens gagnent environ 5 euro par jour. Louer une chambre à Rabat coûte plus de 300 euros par mois ».

À lire : Mauvaise nouvelle pour les Marocains demandeurs d’asile aux Pays-Bas

La plupart de ces jeunes vivent dans l’extrême pauvreté. « Ils vivent dans des bidonvilles ou des quartiers avec des logements sociaux bon marché. Comme ils n’ont pas de "wasta", ils n’ont pas accès à une formation ou un travail convenable. Ils consomment des drogues et passent parfois des jours sans manger », souligne l’expert, précisant que ces jeunes, désespérés, ne rêvent que d’une chose : partir en Europe pour se construire un meilleur avenir. Mais sans papiers et sans argent, ce n’est pas évident. Ils deviennent alors des problèmes pour les pays où ils immigrent, comme les Pays-Bas.

« Qu’attendez-vous d’un garçon issu d’un bidonville ? […] Ces garçons ont subi des agressions depuis leur enfance. Ce ne sont pas des anges. Ce sont des gens qui ont toujours dû se battre pour survivre. Ils font un voyage en bateau où ils mangent à peine pendant trois ou quatre jours… Ne vous méprenez pas, c’est une expérience traumatisante », détaille Touhtouh, ajoutant que des médecins, ingénieurs et étudiants rejoignent également l’Europe chaque année.

Sujets associés : Immigration clandestine - Pays-Bas - Jeunesse

Aller plus loin

Mauvaise nouvelle pour les Marocains demandeurs d’asile aux Pays-Bas

Les Marocains dont les demandes d’asile aux Pays-Bas n’ont pas abouti seront placés en détention, en attendant leur expulsion vers le Maroc. Ainsi en a décidé lundi le Conseil...

Pays-Bas : la communauté marocaine victime de discrimination

En 2021, les Marocains résidant aux Pays-Bas ont le plus souffert de toutes sortes de discriminations, selon une enquête du Bureau central des statistiques (CBS).

Aux Pays-Bas, les demandeurs d’asile marocains dorment à la belle étoile

Les demandeurs d’asile marocains et d’autres nationalités comme la Tunisie et la Turquie se voient contraints de dormir devant l’entrée du centre surpeuplé d’accueil de réfugiés...

Les Pays-Bas contraints de dévoiler leur accord « secret » avec le Maroc

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Wopke Hoekstra a rendu public un accord de coopération entre les Pays-Bas et le Maroc signé en juillet 2021 dans lequel les deux...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Europe : diminution des flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc

Les flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc vers l’Europe ont diminué au cours des derniers mois. C’est ce qu’indiquent les données de l’Agence européenne des frontières, Frontex.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».