France : rapport de force entre chrétiens et musulmans chez les rappeurs

11 janvier 2022 - 11h20 - France - Ecrit par : S.A

Depuis quelques jours, le rappeur Gims est au cœur d’une polémique après avoir dit qu’il ne veut plus qu’on lui souhaite « bonne année » parce que cela est contraire à l’islam. Cette polémique rappelle le rapport de force entre chrétiens et musulmans dans le monde du rap.

« Les muslims (musulmans, NDLR), on a la même conviction, arrêtez avec cela. […] S’il vous plaît avec les ‘bonne année’, ‘Nouvel An’, laissez-moi, vous savez bien que je n’ai jamais répondu à ça, et vous continuez à m’en envoyer jusqu’en janvier, février. […] Ce sont des muslims qui m’envoient ça, la plupart du temps. Les frères, ne faites pas ça », a dit Gims, converti à l’islam en 2004. Comme lui, ils sont nombreux ces rappeurs qui, au départ étaient des chrétiens, mais se sont convertis à l’islam. C’est le cas de Kery James, Youssoupha, Abd al Malik, Kaaris ou encore l’ex-rappeuse Diam’s. « La succession de conversions à l’islam dans le milieu du rap illustre la fragilité des communautés chrétiennes, notamment en milieu populaire », estime auprès du média La Vie Emmanuel Gougaud, curé de la paroisse Sainte-Bernadette de Versailles, ancien responsable des relations œcuméniques de la Conférence des évêques de France, et fin connaisseur du rap.

À lire : « Bonne année » : l’imam de Bordeaux réagit aux propos de Gims

« Que des chrétiens deviennent musulmans, c’est le signe d’une christologie déficiente : ils n’ont pas rencontré Jésus comme Seigneur et Sauveur, ils le disent, et cela nous interpelle sur la transmission de la foi. Par ailleurs, est-ce que nous sommes encore une communauté chrétienne, avec des repères forts et fière d’elle-même ? », interroge-t-il, faisant remarquer que l’Oumma islamique sait qui elle est, et elle est fière. Alors que les rappeurs de confession musulmane diffusent l’islam à travers leurs morceaux ou savoir-vivre, ceux de confession chrétienne n’en font pas autant. Selon Gims, souhaiter « bonne année » est haram et défend à sa manière les préceptes de l’islam.

À lire : Maître Gims récite le Coran avec une voix magnifique (vidéo)

« Ce clash illustre plutôt l’ambivalence entre le rap et la religion, juge Emmanuel Gougaud. On fait du sale, on vend de la drogue, on est matérialiste… Mais on s’en veut, car l’islam juge sur la rétribution. Certains développent donc un discours pour se racheter. En outre, ces vedettes du rap passent sans transition du quartier aux cinq-étoiles. Ils sont déchirés entre cette gloire, cet argent, et le désir d’être une conscience morale. » L’avantage de l’islam sur le christianisme c’est qu’elle est la première religion dans les quartiers populaires d’où sont issus la plupart des rappeurs. « L’islam est la première religion dans les quartiers populaires français, parce que les familles musulmanes le sont chez elles et à l’extérieur. Elles affichent leur foi, parce qu’elles la vivent au quotidien ! Cela touche tous les aspects de leur existence. En toute humilité, nous devons saluer leur profession de foi », estime François Furtade, pasteur évangélique et vétéran du rap sous le nom de scène le Patriarche, du groupe Leader Vocal, formé en 1991.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Musique - Religion - Islam

Aller plus loin

Le nouvel album du rappeur marocain Demi Portion cartonne sur Apple Music

Sorti seulement vendredi dernier, l’album « Mots croisés » du rappeur marocain Demi Portion est déjà parmi les meilleures ventes rap d’Apple Music (Itunes). Un motif de...

« Bonne année » : l’imam de Bordeaux réagit aux propos de Gims

L’imam de Bordeaux, Tareq Oubrou, a réagi aux propos du chanteur Gims qui ne veut plus qu’on lui souhaite « bonne année », car c’est contraire à l’islam.

Maître Gims récite le Coran avec une voix magnifique (vidéo)

Alors qu’il vient de réaliser un clip avec Maluma à Marrakech, Maître Gims, le célèbre chanteur congolais, vient de publier sur son compte Instagram une vidéo où on le voit...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc veut construire 200 nouvelles mosquées par an

Le Maroc a besoin de construire 200 nouvelles mosquées par an. », selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

La date de l’Aïd al Fitr au Maroc connue

L’observation de la nouvelle lune du mois de Chaoual 2023/1444 commencera ce jeudi 20 avril 2023, mais il semble que la plupart des pays arabes ne pourront pas observer le croissant à l’œil nu. C’est du moins ce que prévoit Hassan Talibi, astronome et...

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Ramadan : Un mois de spiritualité… et de bagarres ?

Le Ramadan, mois sacré pour les musulmans, est synonyme de spiritualité et de partage. Mais au Maroc, il prend également une tournure plus sombre avec l’apparition d’un phénomène bien connu : la “Tramdena”. Ce terme désigne l’irritabilité et...

"YouTube", l’autre source de revenus des artistes marocains

De nombreux artistes marocains se tournent vers la plateforme YouTube qui est devenu un moyen pour eux de gagner de l’argent et d’éviter la marginalisation.

Le ramadan est « clairement un sujet sensible dans les clubs » de football

Alors que les joueurs musulmans tiennent à leur foi et préfèrent jeûner, les clubs se soucient bien souvent de leurs performances pendant le ramadan. Un ancien préparateur physique assure que cette période est « clairement un sujet sensible dans les...

Chaâbane débute ce dimanche, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1445 de l’hégire correspond au dimanche 11 février 2024, a annoncé samedi le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Voici la date de l’Aïd el-Fitr en France

Débuté le 23 mars 2023, le mois du ramadan touche progressivement à sa fin. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé vendredi 14 avril la date de l’Aïd al-Fitr marquant la fin de la période de jeûne.

L’affaire Zakaria Aboukhlal prend de l’ampleur

L’affaire Zakaria Aboukhlal continue de créer des remous. Après la Fédération royale marocaine de football (FRMF), c’est au tour du Conseil national de la presse de condamner les propos contenus dans un article d’un site électronique sur un supposé...

Officiel : voici la date de l’Aïd al Adha au Maroc

La date de l’Aid al Adha au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être annoncée par le ministère des Habous et des affaires islamiques.