Recherche

Un rappeur marocain écope d’un an de prison pour outrage

© Copyright : DR

26 novembre 2019 - 21h30 - Culture

Le Tribunal de Salé a condamné, ce lundi 25 novembre, le rappeur marocain Simo Gnawi à un an de prison pour "outrage à fonctionnaire public". Ceci fait suite à une altercation et à la diffusion d’une vidéo virulente contre la police fin octobre 2019.

Le rappeur Simo Gnawi a avoué avoir insulté la police dans une vidéo diffusée en octobre 2019 sur Instagram lors de sa comparution, rapporte l’AFP. Selon ses explications, son acte se justifie par une "humiliation" qu’il avait subie lors d’un contrôle de police.

L’avocat de Gnawi croit dur comme fer que la condamnation de son client n’est que l’arbre qui cache la forêt. Selon Me Sadkou, le dernier titre du rappeur intitulé : "Vive le peuple" qui a déjà totalisé plus de 16 millions de vue sur Youtube serait à l’origine de ces ennuis judiciaires. Dans ce morceau sorti à la veille de son interpellation, il s’est fait porte-parole de la jeunesse marocaine et n’hésite pas à dénoncer l"injustice", l"accaparement des richesses".

Le rappeur n’est pas à son premier forfait quant au délit pour lequel il a été condamné. Le procureur a brandi un CD du rappeur sorti en 2014, dont un morceau très critique vis-à-vis de la police. "On ne dit pas ouvertement ce qu’on reproche à ceux qui dérangent mais on tente de les décrédibiliser ", a déclaré Me Sadkou.

Le rappeur a beau dire qu’il n’est qu’un artiste et que son travail consiste à défendre ses droits et ceux de son peuple mais le Tribunal de Salé l’a condamné, lundi dernier, à un an de prison ferme pour "outrage à fonctionnaire public ". Son avocat entend interjeter appel.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact