Rapport inquiétant sur le niveau de maîtrise de la lecture par les élèves marocains

19 mai 2023 - 13h10 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le Maroc tient la lanterne rouge quant aux performances de ses élèves en lecture. C’est ce qui ressort des résultats de la cinquième édition de l’étude internationale sur le progrès en littératie (PIRLS 2021) publiés par l’International Association for the Evaluation of Éducational Achievement (IEA).

Avec un score moyen des élèves marocains qui est de 372 points, loin de la moyenne internationale fixée à 500 points, le Maroc occupe la 56ᵉ place sur 57 pays ou économies, participant à PIRLS 2021. « Le Maroc a participé à cette session avec des échantillons représentatifs de toutes les régions du Royaume, comprenant un total de 7 017 élèves du quatrième niveau de l’enseignement primaire, 7017 parents et tuteurs, et 266 professeurs d’arabe représentant 266 écoles primaires », indique le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, dans un communiqué.

À lire : 66 % des enfants marocains âgés de 10 ans ne savent pas lire

« Même si une légère amélioration a été constatée lors de la session 2021, avec une différence positive de 15 points et 47 points par rapport aux sessions précédentes de 2016 et 2011, respectivement, la performance globale des élèves marocains reste bien en deçà des performances souhaitées. Les résultats montrent que 59 % des élèves se situent en dessous du niveau minimum de maîtrise de la lecture », note le département de Chakib Benmoussa, ajoutant que « ces résultats renforcent les différents diagnostics nationaux et internationaux qui ont révélé la crise des apprentissages que traverse notre système éducatif, et appuient la nécessité de la démarche de transparence et de responsabilité adoptée par le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports dans le cadre de la Feuille de route 2022-2026.

À lire : La majorité des élèves marocains a du mal à lire et écrire

Le Maroc participe à cette étude depuis sa première édition en 2001. Menée par l’IEA tous les cinq ans dans une soixantaine de pays, cette étude vise à évaluer les performances des systèmes éducatifs au niveau international dans le domaine de la maîtrise des compétences en lecture des élèves dans la langue enseignée au primaire, ainsi qu’à scruter les intersections de la performance des pays participants avec un certain nombre de variables explicatives permettant de trouver les bases nécessaires pour élaborer des politiques pour développer ces compétences.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Etude

Aller plus loin

Ihssane Hadir remporte le concours de lecture arabe du Maroc

Les rideaux sont tombés sur la 6ᵉ édition de l’Arab Reading Challenge au Maroc, avec le sacre d’Ihssane Hadir. Elle battu plus d’un million d’élèves marocains qui ont participé...

La majorité des élèves marocains a du mal à lire et écrire

Les élèves marocains ont des difficultés à acquérir des compétences de base. 70 % d’entre eux ont encore du mal à lire et à écrire.

66 % des enfants marocains âgés de 10 ans ne savent pas lire

Dans un récent rapport, la Banque Mondiale a relevé la crise sévère que traverse l’école marocaine en soulignant notamment que 66 % des enfants du royaume âgés de 10 ans...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.