Le réarmement du Maroc fait-il peur à l’Algérie ?

16 octobre 2022 - 19h45 - Monde - Ecrit par : A.P

Le Maroc a augmenté son budget militaire ces dernières années pour renforcer et moderniser son armée. Le royaume a acquis plusieurs drones et systèmes de défense auprès des États-Unis et d’Israël, ses partenaires militaires privilégiés pour devenir une puissance militaire et contrer toute éventuelle attaque algérienne.

Le Maroc a dépensé des millions de dollars au cours des cinq dernières années pour renforcer son armée avec des drones de surveillance israéliens et d’autres armes étrangères. Cette année, le budget militaire s’est établi à environ 4,8 milliards de dollars, soit 57 % de plus qu’en 2009 (3,5 milliards). En 2017, le Maroc a lancé un ambitieux plan quinquennal (2017-2022), évalué à plus de 20 milliards de dollars, pour moderniser ses troupes afin de devenir la principale puissance militaire du Maghreb et de la Méditerranée, au détriment de l’Algérie.

Dans la mise en œuvre de sa politique de réarmement, le Maroc a deux alliés privilégiés : les États-Unis et Israël auprès de qui il achète des armes, drones et autres matériels militaires pour concurrencer l’Algérie qui était considérée comme la puissance militaire de la région. Le Maroc et l’Algérie se livrent depuis les années 2000 à une course à l’armement. Ces dernières années, le budget militaire de l’Algérie est resté relativement stable, s’établissant à 10,4 milliards de dollars en 2019 contre 3,7 milliards pour le Maroc cette année-là, rappelle Vozpópuli.

À lire : L’Algérie craint le réarmement du Maroc par Israël

Depuis la normalisation de ses relations avec Israël en 2020, dans le cadre des accords d’Abraham sous l’égide des États-Unis, le Maroc a renforcé sa coopération militaire avec ce pays avec l’achat de plusieurs drones. L’armée marocaine dispose aussi de chasseurs-bombardiers américains F-16 Block 50/52, des chars de combat principaux M1A1 Abrams et AH-64, des hélicoptères de combat Apache, des chasseurs F-16 Block 70/72 et d’autres armes antichars et avions de renseignement électronique comme le Gulfstream G550.

Malgré son réarmement, le Maroc n’est pas encore une puissance militaire aérienne. « Dans un conflit armé, sans supériorité aérienne, il vous est très difficile de vous imposer », explique l’expert Mario Guillamó, estimant que l’objectif final du Maroc serait la création d’un système de défense aérienne A2/AD, une zone « d’interdiction aérienne » efficace, mais très complexe à mettre en place. Par ailleurs, le Maroc a rétabli le service militaire obligatoire et envisage d’être un fabricant d’armes.

Sujets associés : États-Unis - Algérie - Israël - Défense - Armement

Aller plus loin

Le Maroc commande de nouveaux systèmes de commandement auprès des Etats-Unis

Le Maroc a commandé un nouveau lot d’armes auprès d’une entreprise américaine soutenant le Département de Défense des États-Unis à travers la modélisation rapide du concept,...

L’Algérie renforce-t-elle son armement de livraison d’armes russes à cause du Maroc ?

Depuis la signature d’un accord militaire entre le Maroc et Israël, l’Algérie, qui se dit menacée, augmente son budget militaire, en vue d’acquérir de nouvelles armes. Elle...

Maroc-Algérie : la course à l’armement continue

Le Maroc et l’Algérie poursuivent leur course à l’armement. L’Algérie prévoit un budget militaire de 22,7 milliards de dollars pour 2023, soit une augmentation de 130 % par...

L’Algérie craint le réarmement du Maroc par Israël

Les dernières acquisitions en armes faites par le Maroc auprès d’Israël créent un vent de panique chez l’Algérie. Son armée estime que les nouvelles armes israéliennes confèrent...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Maroc : le chantier de maintenance des aéronefs militaires s’accélère

Le Maroc s’active pour la mise en place d’un écosystème d’industries dédiées à la maintenance d’avions militaires. Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération industrielle.

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Le Qatar reconnaissant envers le Maroc

Le Maroc apporte son expertise et son savoir-faire en matière de sécurité au Qatar, pays organisateur de la prochaine coupe du monde. Une aide très appréciée par Doha.

Le Maroc aurait réceptionné des drones SpyX israéliens

Les Forces armées royales (FAR) marocaines auraient réceptionné un lot de drones suicides SpyX développés par la société israélienne BlueBird Aero System.

Zones industrielles militaires : les grands projets du Maroc

Le Maroc s’active pour la mise en place d’une industrie de défense robuste. Il dévoile sa stratégie axée sur la création de zones industrielles.

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Les avions F-35, un rêve inaccessible pour le Maroc ?

Plusieurs médias marocains et israéliens ont annoncé l’acquisition « imminente » par le Maroc des avions de combat américains F-35. Selon le Forum Far-Maroc, il ne s’agit en réalité que d’une rumeur « infondée ».

Le Maroc équipe ses avions F-16 d’un blindage de pointe

Le Maroc a acquis un blindage de pointe auprès de la société américaine L3Harris Technologies spécialisée dans le matériel militaire de surveillance, les armes à énergie dirigée, la guerre électronique, pour ses avions F-16.

Le Maroc va réceptionner ses premiers hélicoptères H135

Le Maroc va bientôt doter son armée de l’air de cinq hélicoptères H135 qui remplaceront l’AB206 pour la formation des pilotes dans les missions de transport, de recherche et de sauvetage.