Maroc-Algérie : la course à l’armement

30 septembre 2021 - 14h00 - Ecrit par : A.P

La crise entre le Maroc et l’Algérie prend des tournures inquiétantes. Les deux voisins et puissances du Maghreb se livrent à une course à l’armement, notamment dans l’acquisition des drones de combat. La situation inquiète certains analystes.

Le Maroc a réceptionné cette semaine un premier lot des 13 drones Bayraktar TB2, des drones de combat turcs qu’il a commandés depuis 2019. Il a également acquis quatre drones américains Reaper au profit des Forces armées marocaines « afin de se préparer à faire face à tout danger et aux récentes hostilités », informe le forum Far-Maroc, un site spécialisé sur les questions militaires, précisant que le personnel militaire a bénéficié ces dernières semaines d’un programme de formation en Turquie.

À lire : « L’Algérie perçoit le Maroc comme un potentiel ennemi »

Quant à l’Algérie, son armée de l’air dispose déjà de six types de drones dont quatre d’attaque. Elle est aussi en attente de 24 appareils chasseurs de tanks WingLoong II commandés au chinois AVIC, et dont les premières livraisons sont prévues pour fin 2021.

Ces acquisitions de drones de combat, qui sont des armes de destruction massive, interviennent dans un contexte de crise diplomatique majeure entre l’Algérie et le Maroc, exacerbée par la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël et la reconnaissance, par les États-Unis sous Trump, de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental.

À lire : Crise Maroc-Algérie : « le Maghreb est le grand perdant »

La situation s’est ensuite envenimée avec la rupture par l’Algérie le 25 août, de ses relations diplomatiques avec le Maroc, renonçant par ailleurs au renouvellement du contrat d’exploitation du gazoduc Maghreb-Europe qui expire à la fin du mois d’octobre. L’Algérie a aussi décidé, le 22 septembre, de fermer son espace aérien à tous les avions marocains civils et militaires.

À lire : Algérie-Maroc : « un conflit de basse intensité est tout à fait probable »

Cette course à l’armement à laquelle se livrent l’Algérie et le Maroc depuis plusieurs années, « risque de déraper dans un conflit de basse intensité », a déclaré dans une interview, Souleymane Cheikh Hamdi, expert mauritanien en sécurité internationale. « Un conflit de basse intensité pouvant être circonscrit rapidement, est tout à fait probable dans les prochains mois, si la dynamique de l’escalade n’est pas inversée », explique l’expert, qui écarte l’éventualité d’une « guerre totale entre les deux frères ennemis pour plusieurs raisons liées aux relations avec l’Union européenne ».

Tags : Algérie - Défense - Armement

Aller plus loin

Armée de l’air : quand le Maroc concurrence l’Algérie

Le Maroc a réceptionné en décembre dernier le premier lot du système chinois de défense anti-aérienne FD-2000B commandé en 2017. De quoi concurrencer l’Algérie, protectrice du...

Exercice militaire conjoint entre le Maroc et l’Algérie

Quelques mois après la rupture de leurs relations diplomatiques, le Maroc et l’Algérie participeront à l’exercice international Phoenix Express 2022 qui se déroulera, pour la...

Après le Maroc, l’Algérie veut acheter des drones turcs Bayraktar TB2

L’Algérie vient de commander des drones armés turcs Bayraktar TB2, acquis par le Maroc depuis l’année dernière. Les deux pays continuent leur course à...

« L’Algérie perçoit le Maroc comme un potentiel ennemi »

Luis Martinez, chercheur et spécialiste du Maghreb, par ailleurs directeur de recherche au CERI-Sciences Po affirme que « l’Algérie ne perçoit plus le Maroc comme un rival, mais...

Nous vous recommandons

Sebta et Melilla : l’interdiction de la contrebande fait grincer des dents

Les nouvelles directives mises en place suite à l’ouverture des postes frontaliers des deux enclaves espagnoles, Sebta et Melilla, ne sont pas du goût des commerçants, surtout ceux spécialisés dans la...

Bruxelles : une nouvelle victoire pour les étudiantes voilées

Deux étudiantes voilées ont remporté leur procès contre Bruxelles. Pouvoir organisateur de la Haute école Francisco Ferrer, la ville interdit le port du voile dans l’établissement.

La mer d’Alboran, au large du Maroc, suscite l’inquiétude des scientifiques

Le livre « Mer d’Alborán : Écosystèmes et ressources marines » a été présenté au public lundi. Publié aux éditions Springer et réalisé avec la coordination de l’Institut espagnol d’océanographie (IEO), il contient toutes les informations scientifiques les plus...

Le château de Gretz-Armainvilliers, ancienne propriété du roi Hassan II

Le roi Hassan II n’avait pas seulement un goût prononcé pour les voitures de luxe. Il était aussi un amoureux de belles demeures et avait acquis une auprès de la famille Rothschild.

Des pièces de rechange dangereuses vendues aux Marocains

Grogne dans les rangs de la fédération nationale des importateurs et vendeurs de pièces de rechange d’occasion pour automobiles. Elle dénonce un réseau de commerçants étrangers agissant dans l’informel dans le marché de Salmia. Marchandises non conformes,...

Maroc et Israël : Lapid et Bourita expriment leurs inquiétudes sur les relations avec l’Algérie

Le chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid et son homologue marocain ont exprimé leurs « inquiétudes au sujet du rôle joué par l’Algérie dans la région, son rapprochement avec l’Iran et la campagne qu’elle a menée contre l’admission d’Israël en tant que...

Le Maroc visé par de nouvelles accusations en Algérie

L’Algérie accuse le Maroc d’avoir ouvert des centres d’entraînement au profit du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) dans le but de l’attaquer.

Menacé d’expuslion, Hassan Iquioussen craint d’être arrêté au Maroc

Hassan Iquioussen->mot4970], star de la prédication en ligne sur sa chaîne YouTube, est sous le coup d’une menace d’expulsion du territoire français. Il est accusé d’antisémitisme.

Les raisons de l’échec des négociations entre la FRMF et Walter Mazzarri

L’entraineur italien Walter Mazzarri ne succèdera pas à Vahid Halilhodzic. Les négociations entre la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et lui ont échoué. En voici les raisons.

Une étudiante voilée « humiliée » à l’université de Lyon

À l’université Jean Moulin Lyon 3 située dans le 8ᵉ arrondissement de Lyon, une étudiante voilée a été humiliée en plein cours et a dû partir. Une minorité d’étudiants est accusée de commettre des « intimidations et humiliations » dans ce lieu de savoir....