Le réarmement du Maroc inquiète l’Espagne

16 avril 2023 - 19h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Maroc poursuit la dynamique de modernisation et de renforcement de son armée. Le royaume ne cesse d’acquérir des lance-roquettes, des missiles tactiques, des drones et autres armes de dernière génération auprès des États-Unis, de la France, d’Israël. Un réarmement qui inquiète de plus en plus l’Espagne.

Le Maroc renforce son armée pour concurrencer voire dépasser l’Algérie et devenir la puissance militaire de la région. Le royaume a renforcé ses capacités militaires, dépassant de loin celles de l’Espagne. Une situation qui devient préoccupante pour l’Espagne, au regard des revendications du royaume sur Sebta, Melilla, les îles et rochers espagnols. Le Maroc a diversifié ses sources d’approvisionnement d’armes depuis des années, achetant des armes auprès de son partenaire privilégié, les États-Unis, mais aussi auprès d’Israël, de la France et l’Espagne, fait savoir El Español.

À lire : Le Maroc, première puissance militaire du Maghreb, selon un journal espagnol

Le Maroc prévoit d’acquérir un lot de lance-roquettes HIMARS, ainsi que différentes munitions et des bombes planantes à longue portée auprès des États-Unis. Une information révélée ces derniers jours par des documents de l’Agence américaine de coopération en matière de défense et de sécurité (DSCA), l’organisme chargé d’analyser et d’approuver les exportations d’armes. Le lance-roquettes HIMARS est considéré comme l’un des meilleurs au monde en raison de sa grande précision et des capacités militaires qu’il offre à son détenteur.

À lire : L’achat du Barak MX israélien par le Maroc fait peur à l’Espagne

Selon le document de la DSCA, le HIMARS est composé de 18 plates-formes M142, plus 36 roquettes M31A2 et 36 roquettes M30A2. Il est équipé d’un système GPS de haute précision et a une portée comprise entre 15 et 92 km. Les lanceurs et les 72 roquettes sont accompagnés d’un ensemble de 40 unités d’ATACMS (systèmes de missiles tactiques de l’armée). Ce missile tactique d’une longueur de quatre mètres et d’un poids de 1 670 kg, a portée comprise entre 70 et 300 km.

À lire : L’achat d’hélicoptères Bell 412 EPI par le Maroc fait peur à l’Espagne

La version de l’ATACMS fournie au Maroc est la M57, qui utilise l’ogive WDU-18/B, la même ogive que celle utilisée par le missile antinavire AGM-84 Harpoon. Ces équipements militaires ont coûté un peu plus de 524 millions de dollars au Maroc. Mais ce n’est pas tout. L’administration américaine a également approuvé l’acquisition par le royaume, pour un montant de 250 millions de dollars, de 40 unités de l’AGM-154 JSOW (Joint Stand Off Weapons), un avion conçu pour attaquer des cibles à moyenne portée et que l’armée marocaine pourrait utiliser à partir de ses avions F-16.

Sujets associés : Espagne - Défense - Armement

Aller plus loin

Armée de terre : le Maroc surclasse l’Espagne

Le Maroc dépasse de loin l’Espagne en termes de véhicules militaires terrestres et d’artillerie. Le royaume possède 1 761 chars contre 327 pour l’Espagne, et plus de 660...

L’achat d’hélicoptères Bell 412 EPI par le Maroc fait peur à l’Espagne

Le Maroc vient de réceptionner 2 unités des 22 hélicoptères Bell 412 EPI commandés aux États-Unis pour lutter contre les attaques sous-marines. Cette acquisition fait-elle peur...

Le Maroc, première puissance militaire du Maghreb, selon un journal espagnol

En modernisant son armée à travers l’acquisition d’équipements de pointe et en diversifiant ses sources d’approvisionnement d’armes, le Maroc a changé les rapports de force dans...

Entre le Maroc et l’Algérie, la course à l’armement inquiète l’Espagne

L’Espagne observe avec crainte la montée en puissance militaire du Maroc et de l’Algérie. Madrid s’inquiète de l’impact que cette course à l’armement pourrait avoir sur...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Le Qatar reconnaissant envers le Maroc

Le Maroc apporte son expertise et son savoir-faire en matière de sécurité au Qatar, pays organisateur de la prochaine coupe du monde. Une aide très appréciée par Doha.

Espagne : Navantia démarre la construction du patrouilleur marocain

Les chantiers navals de Navantia, situés à Puerto Real et San Fernando, ont lancé lundi la construction d’un navire spécialisé pour la Marine espagnole, le “Poséidon”, ainsi que d’un patrouilleur hauturier destiné à la Marine Royale Marocaine.

Les avions F-35, un rêve inaccessible pour le Maroc ?

Plusieurs médias marocains et israéliens ont annoncé l’acquisition « imminente » par le Maroc des avions de combat américains F-35. Selon le Forum Far-Maroc, il ne s’agit en réalité que d’une rumeur « infondée ».

Le Maroc établit une nouvelle zone militaire au Nord

Le Maroc va se doter d’une nouvelle zone militaire dans le nord du pays. De quoi quadriller davantage le territoire national.

Le Maroc aurait réceptionné des drones SpyX israéliens

Les Forces armées royales (FAR) marocaines auraient réceptionné un lot de drones suicides SpyX développés par la société israélienne BlueBird Aero System.

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Les militaires marocains s’imprègnent des capacités technologiques de l’armée israélienne

Les militaires marocains participant à la Conférence internationale Innovation et Défense organisée en Israël ont été entretenus sur les nouvelles capacités technologiques de l’armée israélienne.

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.