Bon bilan pour Renault Maroc malgré la crise sanitaire

20 janvier 2021 - 14h20 - Economie - Ecrit par : G.A

Malgré la pandémie du coronavirus, l’année 2020 a été florissante pour le groupe Renault au Maroc. Mardi, le directeur général dudit groupe, Marc Nassif a annoncé que les deux usines ont produit un total de 277 474 véhicules, dont 209 769 produits par l’usine de Tanger et 67 705 par l’usine Renault de Casablanca la Somaca.

Le Groupe Renault Maroc a réussi à maintenir sa position de leader commercial, en maintenant pour la 4ᵉ année consécutive plus de 40 % du part du marché industriel en se positionnant à la tête du secteur automobile au Maroc, a indiqué Marc Nassif, lors d’une conférence de presse en ligne, dédiée à la présentation du Bilan 2020 du Groupe.

Selon les chiffres annoncés par le responsable, les exportations ont atteint 247 951 véhicules durant l’année écoulée, soit une baisse de 30 % par rapport à 2019. Il a également fait savoir que l’usine de Tanger a exporté 197 336 véhicules, soit près de 94 % de sa production, alors que la Somaca a exporté 75 % de sa production, soit 50 615 véhicules.

Les deux usines, selon le directeur « accueilleront la nouvelle génération Dacia (Nouvelles Sandero, Sandero Stepway à Tanger et Somaca, et Logan à la Somaca) ». Mais c’est à l’usine de Tanger qu’a été confié la tâche de fabriquer pour la première fois le nouveau Renault express.« Cela nous rend clairement optimistes et nous espérons que la demande internationale va reprendre », a-t-il dit, avant de préciser que pour le groupe Renault, le Maroc est un acteur central du nouveau plan stratégique « Renaulution ».

Si la production a fait un bond en avant, il en est de même pour le secteur des ventes. Le directeur général de Renault Commerce Maroc, Fabrice Crevola a indiqué que l’année a été relativement satisfaisante pour Renault Commerce Maroc. « Le Groupe a pu maintenir son leadership sur le marché avec une part cumulée de 41,1 % en 2020 et les marques Dacia et Renault maintiennent respectivement la 1ʳᵉ et la 2ᵉ place du classement ».

Il a également indiqué que plus de 57 000 services ont été vendus auprès des clients des marques Renault et Dacia, en progression de 11 % par rapport à 2019. Pour finir, il a précisé que plus de 100 000 échéances de clients touchés par la pandémie du coronavirus, ont été reportées.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Renault - Tanger - Automobile - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Nouveau record pour l’usine Renault de Tanger

Quatre ans après avoir célébré la production d’un million de voitures, l’usine Renault-Nissan de Tanger a bouclé la semaine dernière, la production du 2 150 000ᵉ véhicule....

Pourquoi Renault Tanger est contraint d’arrêter sa production ?

L’usine Renault de Tanger suspend ses activités cette semaine. À l’origine de cette suspension, la pénurie de composants électroniques chez certains de ses fournisseurs.

Renault suspend la production de ses véhicules au Maroc

Le constructeur français Renault a décidé de suspendre temporairement la production de ses véhicules à l’usine de Tanger. À l’origine de cette suspension, la pénurie de puces...

« Renaulution » : le Maroc fait partie de la stratégie Renault

Le groupe Renault veut redresser ses marges en produisant moins, en étant plus économe et en ne visant rien que les marchés plus rentables. Ainsi se résume le nouveau plan «...

Ces articles devraient vous intéresser :

La première voiture 100 % marocaine présentée au public

Le roi Mohammed VI a présidé lundi au Palais royal de Rabat la cérémonie de présentation du premier véhicule d’un constructeur automobile marocain, ainsi que le prototype d’un véhicule à hydrogène développé par un Marocain résidant à l’étranger.

Boom de l’automobile, chute du phosphate : les deux visages de l’économie marocaine

Le secteur automobile marocain a connu une forte croissance de ses exportations, atteignant près de 116,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2023, selon les dernières données de l’Office des changes.

Quelles voitures possède Hakim Ziyech ?

Passionné de football, Hakim Ziyech est également un féru des voitures de luxe. Il ne s’en prive pas lorsque l’opportunité s’offre à lui de s’en procurer.

Voitures électriques au Maroc : 2 500 nouvelles bornes à horizon 2026

Le Maroc s’active pour devenir un marché de vente attractif pour les véhicules électriques. L’Association professionnelle intersectorielle de la mobilité électrique (APIME) composée d’entreprises des secteurs de l’électricité et de l’automobile mettra...

La Ferrari 250 GT Coupé du roi Mohammed V est à vendre

Dans quelques semaines, une Ferrari 250 GT Coupé Spéciale de 1956, ancienne possession du Roi Mohammed V, trouvera un nouveau propriétaire lors d’une vente aux enchères organisée par RM Sotheby’s.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Renault va produire plus de véhicules électriques au Maroc

Renault ambitionne d’ici 2027 de lancer huit nouveaux modèles hybrides et électriques (E-Tech) et de doubler le bénéfice net par unité vendue hors d’Europe et notamment au Maroc.

Maroc : boom des exportations automobiles à fin novembre 2023

Les exportations de voitures ont augmenté de 30,2 % à fin novembre 2023 par rapport à la même période de l’année précédente, atteignant plus de 130,64 milliards de dirhams (MMDH).

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Saint-Gobain : l’Espagne délaissée au profit du Maroc

Saint-Gobain a annoncé le lancement de négociations en vue de la cessation d’activité de son usine de pare-brise à Avilés (Espagne), ce qui pourrait entraîner la suppression de 280 emplois et un départ vers le Maroc.