En manque cruel de personnel, les restaurateurs français comptent recruter des Marocains

1er juin 2022 - 23h00 - Ecrit par : S.A

Les restaurateurs français misent sur le recrutement de Marocains et de Tunisiens afin de pallier la pénurie de main-d’œuvre.

Les restaurateurs sont en manque cruel de bras pour l’été. « Chaque année, on cherche à peu près 100 000 employés. […] Très vite, sur vos lieux de vacances, vous allez vous apercevoir que des restaurants ouverts d’habitude sept jours sur sept fermeront une journée ou une journée et demie. Ils ne pourront pas conserver leur amplitude horaire, parce qu’ils n’auront pas les mains, en face, pour répondre à la demande », prévient Alain Fontaine, président de l’Association française des maîtres restaurateurs (AFMR), ce mercredi, sur franceinfo.

À lire : Les professionnels de l’hôtellerie-restauration français en quête de main-d’œuvre marocaine

La crise sanitaire liée au Covid-19 a accentué le problème de recrutement dans le secteur. « Avant la crise sanitaire, j’avais un vivier, mais avec le Covid on n’a eu ni stagiaires ni apprentis pour le renouveler », confie le patron du café de Paris à Calais. « Les gens ont goûté au repos et au temps passé avec les proches pendant la crise sanitaire. Ils ne veulent plus voir leur vie quotidienne dictée par le travail. On ne compte plus que sur les jeunes motivés qui viennent chez nous, sinon on ne trouve plus de personnel. Alors on s’est résolu à arrêter le service le lundi : on ne va pas travailler jusqu’à 50 heures par semaine », explique Ludovic, à l’Alaska situé à Berck-sur-Mer.

À lire : Les professionnels de l’hôtellerie-restauration français veulent recruter des Marocains

Pour Alain Fontaine, l’immigration peut être une solution. « On a des jeunes formidables qui sortent des CFA et des lycées mais aussi des gens formidables sur le trottoir qui attendent de travailler. Il faut qu’administrativement on puisse les prendre chez nous. La restauration de demain sera sauvée en partie par l’immigration présente sur notre territoire. » Une solution à laquelle a déjà recours l’Union des métiers de l’hôtellerie (UMIH). Cette dernière est en pourparlers avec le Maroc pour recruter des Marocains. Outre le royaume, l’UMIH a aussi engagé des discussions avec la Tunisie pour la signature d’une convention.

Tags : Emploi - France - Restauration

Aller plus loin

Les professionnels de l’hôtellerie-restauration français en quête de main-d’œuvre marocaine

Face au manque de candidats aux 270 000 offres d’emploi publiées pour la saison estivale 2022, l’Union des métiers de l’hôtellerie (UMIH) est en pourparlers avec le Maroc pour...

En l’absence de saisonniers marocains, des agriculteurs français s’inquiètent pour leur production

N’ayant pas obtenu de visa, les 400 saisonniers marocains attendus en France depuis le 20 avril ne sont pas encore arrivés sur le territoire français. Une situation qui risque de...

Qui est Félix Mora, le recruteur « attitré » de 80 000 mineurs marocains pour les Houillères ?

Félix Mora est un ancien officier français qui a recruté, durant près de 20 ans, près de 80 000 Marocains pour le compte des Houillères du Nord et de Lorraine. Comment est-il devenu...

L’appel des Pays-Bas aux jeunes chômeurs des banlieues françaises

Les Pays-Bas sont en quête de main-d’œuvre et appellent les jeunes chômeurs des banlieues françaises à venir travailler chez eux.

Nous vous recommandons

Maroc : un expert conseille un confinement strict de deux semaines

Chakib Hossini Laraqui, médecin et ex temporary medical adviser de l’OMS n’a pas caché son inquiétude face à la flambée de Covid-19 au Maroc. Selon lui, un reconfinement strict de quinze jours s’impose.

Drame à Nador, l’alcool frelaté tue une dizaine de personnes

Suite à la consommation d’alcool frelaté, 10 personnes sont décédées, dimanche, à Nador. C’est un nouveau drame qui intervient quelques semaines après celui d’Oujda qui a emporté 25 personnes dans les mêmes...

Le tournage du film « L’Alchimiste » démarre en septembre au Maroc

Comme annoncé l’année dernière, « L’Alchimiste », le best-seller de l’écrivain brésilien Paolo Coelho, sera tourné au mois de septembre prochain au Maroc.

Les parkings d’Agadir deviennent gratuits

En cette fin d’année, Aziz Akhannouch, président du conseil communal de la ville d’Agadir, a pris une décision qui devrait plaire à ses administrés.

Transport maritime : le Maroc doit disposer d’un pavillon national

La crise survenue avec l’Espagne a fait ressortir la nécessité pour le Maroc de disposer d’un pavillon national. Mais, de nombreuses raisons ralentissent la concrétisation de ce projet.

Maroc : la réouverture des frontières pas encore décidée

Les informations diffusées par de nombreux médias marocains, notamment Bladi.net, relatives aux recommandations du comité scientifique et technique Covid-19 sur une prochaine réouverture des frontières sont fausses, selon le ministère de la...

Sebta et Melilla : l’obligation de visa aux Marocains prolongée d’un mois

L’Espagne a prolongé d’un mois à compter de ce mercredi 15 juin, la mesure exigeant aux Marocains le visa avant d’entrer à Sebta et Melilla.

Les parents de Monim, rapatrié, regrettent son retour au Maroc

Monim Almaymoni fait partie de la première vague de mineurs du centre sportif de Santa Amelia rapatriés au Maroc. Ses parents, qui l’ont poussé à partir, regrettent son retour. Le jeune homme aussi guette la moindre occasion pour retourner à...

Au Maroc, les plaintes contre des responsables gouvernementaux augmentent

Il ressort de la présentation du rapport annuel sur la situation des droits humains au Maroc au titre de l’année 2021, intitulé « les répercussions du Covid-19 sur les catégories vulnérables et les voies de l’effectivité » que les plaintes contre des agences...

Maroc : de nouveaux changements pour les taxis

Au Maroc, le ministère de l’Intérieur a introduit de nouveaux changements dans le secteur des taxis touchant la gestion des agréments. Désormais, plus de cumul d’agréments.