Sahara : « le Maroc voulait que l’Espagne et l’Union européenne suivent » les États-Unis

26 juin 2021 - 19h40 - Espagne - Ecrit par : S.A

Mohamed Salem Ould Salek, «  ministre des Affaires étrangères  » de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD)  » a réagi à la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne. Il affirme que le royaume « voulait que » l’Espagne et l’Union européenne reconnaissent, à l’instar des États-Unis, sa souveraineté sur le Sahara.

« Le Maroc voulait que l’Espagne et l’Union européenne suivent la déclaration de Donald Trump (reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara, NDLR) et qui veut légaliser le fait accompli marocain. L’UE n’a pas suivi cette violation du droit international », a-t-il déclaré dans un entretien à la RTBF. Selon lui, pour atteindre cet objectif, le royaume a profité de l’admission d’urgence du patron du Polisario dans un hôpital de Logroño, non loin de Saragosse, sous le nom d’emprunt de Mohamed Ben Battouche, de nationalité algérienne, pour faire pression sur la péninsule ibérique.

À lire : Crise avec le Maroc : les États-Unis mettent en garde l’Espagne

Une pression qui s’est accrue suite à l’arrivée massive de migrants à Sebta et Melilla mi-mai. « C’est une politique de chantage permanente contre l’Europe. Les pays européens ont voulu s’accommoder avec le Maroc contre vents et marées. Cette complicité avec le Maroc l’a encouragé à dépasser les lignes rouges, y compris utiliser sa propre population civile, y compris les enfants, pour exercer un chantage sur l’Espagne et l’Europe. C’est inacceptable », dénonce Mohamed Salem Ould Salek, appelant l’UE à assumer ses responsabilités d’une part et le Maroc à respecter les frontières de ses voisins, stabiliser les relations avec son voisinage, d’autre part.

À lire : Maroc-Espagne : la crise actuelle est une crise de confiance

Le patron de la « diplomatie sahraouie » accuse par ailleurs le Maroc de « mettre en cause la sécurité non seulement dans la région maghrébine, mais aussi en Europe. »

Sujets associés : Espagne - Union européenne - États-Unis - Diplomatie - Sahara Marocain - République Arabe Sahraouie démocratique (RASD)

Aller plus loin

À Paris, bientôt une rencontre entre Nasser Bourita et Jean-Yves Le Drian

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger se rendra à Paris lundi 19 juillet où il rencontrera son...

Le Sahara au menu de la rencontre entre Antony Blinken et José Manuel Albares

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, et le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, ont tenu mardi à Washington une importante réunion. Au menu...

La Colombie reconnaît la marocanité du Sahara

En visite officielle au Maroc, la vice-présidente et ministre des Relations extérieures de la Colombie, Marta Lucia Ramirez, a fait part de la décision de son pays de...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

Le Maroc veut exporter de l’hydrogène vert vers l’UE d’ici 2050

Le Maroc veut continuer à produire davantage de l’hydrogène vert pour poursuivre sa transition énergétique et devenir à terme un grand exportateur du combustible vers l’UE.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Josep Borrell « indésirable » à Rabat

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a annulé une réunion prévue en septembre à Rabat avec le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, la jugeant « inappropriée » après la récente...