Huelva : 250 saisonnières marocaines bénéficient d’un projet d’autonomisation

30 mars 2022 - 13h40 - Espagne - Ecrit par : P. A

Le ministère de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et de la migration a présenté lundi à Huelva le projet « Wafira », un projet d’autonomisation au profit de 250 saisonnières marocaines qui participent chaque année à la récolte de fruits rouges dans la ville.

« Wafira » (qui signifie abondance en arabe) est un projet financé par l’Union européenne via le mécanisme de la Facilité de partenariat pour la migration (MPF). Il diffère des autres projets de migration régulière en ce sens qu’il vise à capitaliser l’expérience des saisonnières marocaines qui, une fois de retour au Maroc, « peuvent entreprendre et se prendre en charge ». Le projet « apporte un appui technique et un soutien financier à ces femmes pour leur permettre de mener à bien une activité génératrice de revenus », indique-t-on.

À lire : Espagne : un rapport s’alarme de la souffrance des saisonnières marocaines

Le projet est actuellement dans sa phase de démarrage avec 50 saisonnières marocaines arrivées à Huelva fin 2021 et qui doivent retourner au Maroc en juin prochain. Dans la deuxième phase, 200 autres saisonnières seront prises en compte, fait savoir Europa Press. Lors de la première phase du projet, des séances d’information ont été organisées à l’intention des 500 premières bénéficiaires. Le même exercice sera répété avec les 200 saisonnières qui arriveront à Huelva fin 2022.

Ensuite, vient la phase de mobilité au cours de laquelle se déroulent des programmes de formation pour aider ces dernières à concevoir leur plan d’affaires. Enfin, la phase de retour et de réintégration. Elle consiste en la mise en œuvre, une fois au Maroc, des plans d’affaires. Pour ce faire, les saisonnières bénéficieront de l’accompagnement technique des équipes du projet Wafira et de l’ANAPEC et d’un financement de démarrage durant les douze premiers mois après leur retour au Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Femme marocaine

Aller plus loin

Les saisonnières marocaines, ces autres victimes de la crise entre le Maroc et l’Espagne

La crise entre le Maroc et l’Espagne est une mauvaise nouvelle pour les saisonnières marocaines dont la main d’œuvre est très recherchée dans les champs espagnols. Le...

Espagne : un rapport s’alarme de la souffrance des saisonnières marocaines

L’Association andalouse des droits de l’homme (APDHA) vient de publier son rapport 2022 sur la situation des droits de l’homme aux frontières. Cette année, le rapport s’est...

De la dignité aux saisonnières marocaines bloquées en Espagne

L’Association andalouse des droits de l’homme (APDHA) et l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) demandent d’accélérer le retour des 7 200 travailleuses...

Un parfum de Maroc à Huelva, dans le sud de l’Espagne

La ville de Huelva devient multiculturelle à chaque campagne annuelle de récolte de fruits rouges en raison de l’arrivée dans des fermes de la région, de saisonnières...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...