Un SDF marocain condamné pour avoir agressé trois individus à Caen

3 septembre 2021 - 18h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le tribunal correctionnel de Caen a condamné un SDF marocain de 30 ans, en situation régulière, à un an de prison avec sursis probatoire. Il est accusé d’avoir agressé trois individus en sortie de boîte de nuit, quai Vendeuvre.

Les faits se sont déroulés le 30 juillet 2021, au petit matin, quai Vendeuvre à Caen (Calvados). Ivre, le Marocain saisit un bâton et agresse trois amis à la sortie de boîte de nuit. Ces derniers étaient également ivres. Alertée, la police s’est rendue sur les lieux. L’agresseur a été arrêté. Deux des victimes souffrent de contusions avec quatre et deux jours d’ITT tandis que la troisième est atteinte à la tête et sérieusement touchée à la main, rapporte Ouest France. Celle-ci doit se faire opérer. Le médecin lui a délivré 42 jours d’interruption de travail (ITT).

À lire : Un Marocain arrêté en Espagne pour agression

Lundi, le prévenu est jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Caen. À la barre, cet homme, sans domicile fixe, a tenté de justifier son acte. Il dit avoir été victime d’une agression et d’insultes mais s’être trompé de cible. « Je n’ai pas réfléchi, je sais que j’ai eu tort de faire ça », avoue-t-il. Toutefois, il ne reconnait pas avoir volé la montre de l’une des victimes. Une montre retrouvée dans sa poche.

Le trentenaire est connu des services de la justice. En 2016, il avait été condamné à Cherbourg pour des violences conjugales. La vice-procureure Gwenaëlle Coto réclame neuf mois de prison ferme et la révocation des cinq mois de sursis de 2016, avec maintien en détention, interdiction de détenir une arme pour cinq ans et interdiction d’être sur le territoire français pour cinq ans. Il « est en situation régulière et n’a plus de famille au Maroc. Toute sa vie est ici, il est père d’un enfant, il suit une formation », plaide Maitre Gaillard, son avocat.

À lire : Un Marocain entre la vie et la mort après une agression à Majorque

Le verdict est tombé : le prévenu écope d’un an de prison avec sursis probatoire. Obligation lui est faite de travailler ou de se former, et de suivre des soins. Il lui est interdit de détenir une arme pour cinq ans. Il est également condamné à verser 1 000 € à la victime la plus gravement blessée et 500 € pour les deux autres.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Prison - Caen - Violences et agressions

Aller plus loin

Montpellier : nouvelle condamnation pour un Marocain au lourd casier judiciaire

Jugé en comparution immédiate pour « violences aggravées », un SDF marocain au lourd casier judiciaire a écopé d’une peine de trois ans et demi de prison. Il avait frappé un...

Adil, tabassé violemment et laissé pour mort

Adil, un jeune homme de 20 ans a été roué de coups par 15 individus et laissé pour mort près du terril de Quaregnon (Belgique). Ses agresseurs ont brûlé la camionnette qu’il...

Nice : un Marocain arrêté pour avoir asséné trente coups de couteau à sa victime

En situation irrégulière en France, un Marocain de 39 ans a été placé en garde à vue pour avoir asséné trente coups de couteau à sa victime en pleine rue, à Nice...

Pays-Bas : son hospitalité envers les sans-abris lui a été fatale

Majid Azoude avait l’habitude d’accueillir dans son appartement situé dans le sud de Rotterdam, aux Pays-Bas, des sans-abris et des sans-papiers. Mais sa générosité lui a coûté...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.