Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

31 octobre 2023 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

« Effectivement, comme l’a souligné il y a quatre déflagrations dans la nuit du samedi et dimanche dans la ville spirituelle du Sahara. Immédiatement, après ces expositions survenues vers minuit la MINURSO a été avisée. Ses membres sont venus constater que les explosions ont eu lieu dans des quartiers – civiles – et des maisons civiles, un mort et des blessés, civils », a rappelé Omar Hilale, ajoutant que les membres du MINURSO vont faire leur rapport et que le conseil de sécurité sera saisi. « Les autorités marocaines, de leur côté, ont demandé l’ouverture d’une enquête confiée à la police judiciaire afin de vérifier ou identifier les détails scientifiques et balistiques des explosions », a ajouté le diplomate marocain.

À lire : Hamza Jeaifri, tué par une attaque du Polisario à Smara

Dans un communiqué publié tard dans la nuit du 29 octobre, le Polisario a indiqué que les séparatistes « ont ciblé ce dimanche les forces ennemies dans les secteurs de Mahbès, Es-Semara et Farsia ». « En ce moment, nous sommes dans la phase de l’enquête, de la collecte de l’information, nous n’accusons personne. Parce que nous attendons les résultats probants de cette enquête. À ce moment-là, nous agirons », a poursuivi Omar Hilale, soulignant toutefois qu’il « y a un faisceau d’indices probants qui versent pratiquement vers une seule direction. Celle qui s’est prononcée, elle-même, avec le communiqué publié par le groupe séparatiste armé le Polisario »

À lire :Sud du Maroc (Smara) : le Polisario confirme son attaque

Pour le représentant permanent du Maroc aux Nations unies, les explosions ne resteront pas impunies. « En attendant les résultats de l’enquête, nous savons que le droit international, le droit humanitaire international ainsi que les résolutions du conseil de sécurité qualifient toute attaque ou tout ciblage de civils comme acte terroriste et de guerre. […] Ces explosions ne resteront pas impunies. Les responsables devront assumer leur responsabilité juridique, mais politique. Mais aussi ceux qui les fournissent et les soutiennent », a-t-il dit, qualifiant l’attaque d’Es-Semara d’« acte ignoble », d’« acte terroriste condamnable ».

Sujets associés : Polisario - Décès - Omar Hilale

Aller plus loin

Attaques de Smara par le Polisario : le Maroc s’apprête à réagir

Le Maroc réagira le moment venu avec « sagesse et détermination » aux attaques de Smara, a assuré mercredi Nasser Bourita, le ministre des Affaires étrangères.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de...

Hamza Jeaifri, tué par une attaque du Polisario à Smara

Un jeune homme en vacances au Maroc a péri dans l’opération militaire que le Polisario, protégé de l’Algérie, affirme avoir mené dimanche dans la ville d’Es-Semara. Il a pour...

Attaque de Smara : le Polisario tente de se justifier

Le Polisario dément avoir mené une attaque contre la ville de Smara, dans le Sahara marocain, mais admet avoir bombardé plusieurs sites dans la zone.

Ces articles devraient vous intéresser :

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.

Hassan II : Gilles Perrault, auteur de « Notre ami le roi » est décédé

L’écrivain et militant Gilles Perrault, connu notamment pour son ouvrage « Notre ami le roi », sur le roi Hassan II, est décédé à l’âge de 92 ans d’un arrêt cardiaque, selon des informations communiquées par sa famille.

Réaction du Polisario au discours du roi Mohammed VI

Le Polisario a réagi au discours prononcé par le roi Mohammed VI à l’occasion de la commémoration de la révolution du roi et du peuple, notamment les passages sur le Sahara.

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Suite au violent séisme, peut-on voyager au Maroc ?

Le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre a fait près de 3000 morts, plus de 5600 blessés et causé d’énormes dégâts matériels dans plusieurs régions, principalement rurales. Peut-on se rendre au Maroc après la catastrophe ?

Décès d’Abdelhak Khiame, ancien patron du BCIJ

Triste nouvelle ce mardi 23 août 2022. L’ancien patron du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), Abdelhak Khiyame, est décédé aujourd’hui des suites d’une longue maladie.

Voici pourquoi un policier a été promu par Abdellatif Hammouchi

Décédé des suites d’une blessure grave à l’arme blanche, survenue lors d’une intervention de sécurité, un agent de police a reçu une promotion exceptionnelle par le directeur général de la Sûreté nationale et de la surveillance du territoire,...