« Je me sens plus respectée au Québec qu’au Maroc »

23 mars 2023 - 14h30 - Monde - Ecrit par : P. A

Fatima Aboubakr a quitté en 2005 son Maroc natal avec ses deux garçons d’un et 3 ans, pour s’installer au Québec, ville canadienne où elle assure se sentir « plus respectée ».

Pour une femme qui a grandi dans une culture arabo-musulmane au Maroc, Fatima a eu du mal à se construire une nouvelle vie avec ses enfants dans un autre pays. « Cela n’a pas été facile, […] mais le Québec a été pour moi une destination de rêve, et je suis reconnaissante de l’accueil dont j’ai bénéficié. J’ai toujours trouvé injustes les accusations de racisme et d’islamophobie dont les Québécois sont la cible. Je me sens plus respectée au Québec que je ne l’étais dans mon pays d’origine. C’est ici que je me suis sentie citoyenne à part entière, libre de mener ma vie comme je l’entendais, sans jugement, et j’ai le sentiment d’avoir bénéficié de l’égalité des chances », a-t-elle confié à Le Devoir.

À lire : Les opinions négatives envers l’Islam très élevées au Québec, révèle une étude (vidéo)

Pour Fatima, « il est difficile de faire émerger un islam humaniste au Québec », ajoutant que « les accusations de racisme et d’islamophobie contre les Québécois sont utilisées pour faire avancer des objectifs islamistes ». « J’avais envie de m’investir dans le milieu associatif pour aider d’autres ressortissants de pays musulmans, surtout les jeunes, à s’en sortir. Je voyais le danger de la radicalisation et l’influence que certains prédicateurs ont sur les jeunes ici même, à Montréal. Mon neveu de 25 ans habitant à Laval, plein de talent et de joie de vivre, […] est soudain tombé entre les griffes du radicalisme. Du jour au lendemain, il a arrêté ses études, ses activités artistiques et le sport, pour se consacrer à la religion », explique-t-elle.

À lire : 5 ans après l’attentat de Québec, difficile pour les musulmans de tourner la page

Fatima est devenue un membre fondateur d’une association de citoyens de culture arabo-musulmane favorables à la laïcité. La nouvelle association a commencé à organiser des activités culturelles et des rencontres virtuelles avec des membres dans différentes villes du Canada et des États-Unis. Mais l’un des responsables de l’association, qui avait plus de 30 ans d’expérience dans le milieu associatif, tenait un discours tendant à promouvoir l’islam radical et à « décrire le Québec comme une province raciste et islamophobe ». « Il utilisait toutes les tribunes pour diaboliser le Québec. Lorsque j’intervenais pour parler de mon expérience positive au Québec, il ridiculisait mes propos et expliquait que si j’étais bien accueillie, c’était en raison de mes positions « anti-islam », détaille-t-elle.

À lire : Québec : Justin Trudeau condamne l’islamophobie

« Lors de la nomination d’Amira Elghawaby comme représentante canadienne à la lutte contre l’islamophobie, il fit des pressions sur moi pour que je ne puisse pas exprimer mon avis contre sa nomination… J’ai décidé de quitter l’association dont j’avais été membre fondatrice et qui n’avait plus rien d’humaniste ni de laïque. Je ne sais pas quel sera le mandat de la représentante canadienne à la lutte contre l’islamophobie, mais je sais que ce concept est une arme aux mains des intégristes pour faire avancer leurs objectifs politico-religieux et pour creuser un fossé entre les musulmans et les autres. Il y a de quoi s’inquiéter », conclut-elle.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Racisme - Québec - Femme marocaine - Islamophobie - MRE

Aller plus loin

Le Québec, terre d’accueil privilégiée pour les Marocains

Le Québec compte une forte communauté marocaine. Quelque 86 000 ressortissants du royaume résident dans cette ville canadienne. À travers des campagnes de financement, ils ont...

Les opinions négatives envers l’Islam très élevées au Québec, révèle une étude (vidéo)

Une étude menée par l’Organisme sans but lucratifAngus Reid Institute révèle que des opinions défavorables envers l’Islam sont présentes dans tout le Canada, avec des niveaux...

Québec : Justin Trudeau condamne l’islamophobie

Profitant des commémorations de l’attentat à la Grande Mosquée de Québec, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a dénoncé et condamné samedi, l’islamophobie qui a fait six...

Tué au Québec, le corps d’Achraf Thimoumi rapatrié au Maroc

Le corps du jeune Marocain de 20 ans, tué par balle à Stoneham, est en route pour le Maroc. L’enquête ouverte dans le cadre de ce meurtre se poursuit.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Les Marocains du monde, au cœur d’une importante réunion à Rabat

Le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, a présidé la dixième réunion de la Commission ministérielle dédiée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE)à Rabat hier, jeudi. Dans le cadre de cette réunion, il a mis en avant l’engagement du...

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Le nouveau modèle dédié aux MRE bientôt une réalité

Le processus pour la réalisation d’un nouveau modèle dédié aux Marocains de l’étranger se poursuit. Mardi, les différents comités thématiques ont déposé leurs premières propositions lors d’une rencontre tenue à Rabat et présidée par le ministre des...

Aide au logement : Un vrai succès chez les MRE

Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, confirme l’intérêt des Marocains résidant à l’étranger (MRE) pour le nouveau programme d’aide directe au logement.

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

Les transferts des Marocains du monde encore en forte hausse

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger se maintiennent à la hausse, selon les derniers chiffres dévoilés par l’Office des changes.

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.