Sète accueille les premiers MRE pour le 1er départ vers Tanger

17 juin 2021 - 18h50 - Monde - Ecrit par : J.D

La ville de Sète a donné le top des liaisons maritimes prévues pour le voyage des MRE vers leur pays. Le ferry « Le Fantastic » a quitté mercredi, le port de Sète pour Tanger. Mais cette première traversée comme les suivantes, ne transitera pas par l’Espagne, exclue du plan annuel de transit estival de la diaspora marocaine.

Les longues files de voitures et de camions embarqués pour le retour au pays et la mobilisation des 883 passagers à destination de Tanger ont créé une excitation soudaine sur la plateforme portuaire. La scène n’est pas habituelle pour les habitants de Sète. 

«  La traversée de l’Espagne, ça faisait partie du protocole et du plaisir  », explique ce Marocain habitant en France. «  C’était l’excitation du voyage avant d’arriver au Maroc  », justifie un autre. Nous, on habite près de Barcelone. Il y a des passagers qui sont venus du sud de l’Espagne alors que le Maroc est juste en face !, déplore un autre MRE.

Si les Marocains vivant sur le territoire espagnol arrivent à effectuer le voyage, ils sont obligés de dépenser plus. «  J’ai payé, par rapport à l’Espagne, peut-être 11 fois le prix ! On va partir parce qu’on a de la famille à voir, mais on sait qu’on s’est fait escroquer  », déplore un autre.

Les seules liaisons maritimes prévues partent donc de France (Sète, Marseille), d’Italie (Gènes) et demain du Portugal (Portimao), avec un total de 650 000 passagers et 180 000 véhicules attendus entre le 15 juin et le 15 septembre, soit quatre fois moins que d’habitude, selon les chiffres du ministère marocain des Transports. En 2020, moins de 50 000 passagers et 22 000 véhicules avaient été transbordés pendant l’été alors que l’année précédente, environ trois des cinq millions des Marocains expatriés en Europe étaient revenus dans leur pays natal l’été, en traversant l’Espagne puis le détroit de Gibraltar.

Toutefois, les compagnies de ferry assurant la traversée enregistrent d’énormes pertes de l’ordre 450 et 500 millions d’euros. Ce nouveau plan de transit met aussi en péril des milliers d’emplois saisonniers dans la région du port d’Algésiras alors qu’il profite à l’économie portuaire de l’Italie et de la France.

Le Maroc a lancé mardi son grand plan annuel de transit estival de sa diaspora, avec un dispositif excluant toute liaison maritime via l’Espagne, assorti de rabais sur les liaisons aériennes afin d’amortir la différence de coût pour les voyageurs.

Sujets associés : France - Espagne - Coopération - Portugal - Italie - Maritime - Transports - Portuaire - Tanger Med Passagers

Aller plus loin

Sète : des bateaux en direction du Maroc contrôlés

À Sète, les autorités marocaines et françaises s’assurent de la bonne organisation des transits et des contrôles de passagers en direction de Tanger et de Nador au Maroc. Il a...

Intershipping suspend la vente de billets Sète-Tanger

Face à l’afflux de voyageurs, la compagnie maritime Intershipping annonce la saturation depuis le port de Sète. À partir du samedi 10 juillet, elle suspend les ventes de billets.

Retour des MRE : le Maroc délaisse l’Espagne pour le Portugal

Le gouvernement marocain étudie la possibilité de faire transiter les MRE par le Portugal cet été. Les autorités pourraient prévoir une nouvelle ligne maritime qui reliera le...

Un premier ferry d’Intershipping à destination du Maroc a pris la mer

Victoria I, un des ferries de la société marocaine Intershipping, a effectué samedi 10 juillet la première liaison vers le Maroc au départ du port de Sète. Une troisième ligne...

Ces articles devraient vous intéresser :

Marhaba 2022 : attention aux pics de retour

L’opération Marhaba 2022 se poursuit « dans de bonnes conditions », d’après l’autorité portuaire de Tanger Med. Selon ses prévisions, la période de retour enregistrera son pic du 25 au 30 août.

Tanger Med se dote d’un ambitieux plan d’expansion

Tanger Med ambitionne de changer de dimension. Le hub logistique mondial prévoit d’investir près de 7 milliards de dirhams notamment pour l’extension de la capacité de son terminal passagers et camions et la modernisation de sa zone d’importations.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

Israël envisage un match amical avec le Maroc

Lors de sa visite de travail cette semaine au Maroc, le ministre israélien de la Justice, Gideon Saar a annoncé la tenue d’un match amical entre les sélections marocaine et israélienne de jeunes. La date et le lieu de la rencontre ne sont pas encore...

Agriculture : appel au renforcement de la coopération entre le Maroc et Israël

Le ministre israélien de l’Agriculture appelle le Maroc et l’État hébreu à s’investir davantage dans le développement du secteur agricole à travers la signature d’accords de partenariat.

Le Maroc et Israël renforcent leurs relations commerciales

Le Maroc et Israël ont renforcé leur coopération commerciale, en signant, lundi à Genève, un accord sur la propriété intellectuelle. Une nouvelle étape dans les relations bilatérales entre les deux pays, normalisées il y a 18 mois.

Les MRE doivent prendre les billets retour à l’avance

Tanger Med a informé les MRE que dans le cadre de la phase retour de l’opération Marhaba 2022, ils devront se munir, avant de se rendre au port, d’un billet de retour délivré par leur compagnie maritime, précisant une date et heure de voyage fermes.

Le Maroc construira 1000 km d’autoroutes d’ici 2030

Le Maroc veut saisir l’occasion de l’organisation de la coupe du monde 2030 pour moderniser le secteur des transports dans son ensemble, notamment les autoroutes.