Des Marocains résidant en Chine en difficulté

31 août 2021 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Face à l’incapacité de renouveler leurs passeports et cartes nationales expirés à l’ambassade du Maroc à Pékin, bon nombre de Marocains résidant en Chine risquent la prison et l’expulsion. À l’origine de cette situation, l’absence de l’ambassadeur du royaume pour raison de maladie.

Cela fait plusieurs mois que l’ambassadeur du Maroc en Chine, Aziz Mekouar est absent du territoire chinois. Il serait testé postif au Covid-19 début février. Son absence a mis les Marocains résidant dans ce pays en difficulté. Ceux-ci ne peuvent pas renouveler leurs passeports et cartes nationales déjà expirés. Face à la situation, 60 d’entre eux ont signé une pétition pour faire part de leurs souffrances. Les signataires paient des amendes pour dépassement de la durée de séjour autorisée, qui ne peut être prolongée sans avoir un passeport non expiré, indique la pétition.

À lire : Les Marocains préfèrent la Chine aux États-Unis (Sondage)

Pire, leurs comptes bancaires ont été gelés. Ils ne peuvent plus utiliser des applications intelligentes liées au paiement de factures, ni les transports publics et autres. Ils sont également menacés de rétention administrative pendant deux semaines avant d’être expulsés vers le Maroc. « L’ambassadeur du Maroc était au Maroc depuis six mois et il n’a pas pu retourner en Chine jusqu’à présent en raison de maladie », a confié à Hespress une source du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.

À lire : article 78426

Selon le témoignage des signataires de la pétition, les responsables de la mission diplomatique marocaine leur ont suggéré de se rendre en Malaisie ou de retourner au Maroc pour renouveler leurs papiers. Ces Marocains jugent ces solutions alternatives « impossibles et peu pratiques, car il n’est pas possible de voyager dans un autre pays avec un passeport expiré ». « Voyager en Malaisie n’est pas possible en raison de l’absence de vols et aussi des risques étant donné la propagation du virus. Il en va de même pour le Maroc sans compter les frais de déplacement élevés », dit l’un d’entre eux.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Chine - Expulsion - Pékin - Prison - MRE

Aller plus loin

Covid-19 : possibles « contre-mesures » de la Chine contre le Maroc

La Chine a annoncé qu’il pourrait prendre des « contre-mesures réciproques » contre certains pays dont le Maroc qui imposant des tests Covid ou interdisent l’accès à leur...

Le cri de détresse des étudiants marocains de Chine bloqués au Maroc

Bloqués au Maroc depuis deux ans en raison de la crise sanitaire du Covid-19 et la fermeture des frontières chinoises, les étudiants marocains poursuivant leurs études en Chine,...

Grosse galère pour des centaines d’étudiants marocains en Chine

Alors que l’année universitaire a repris depuis quelques semaines, quelque 500 étudiants marocains en Chine sont encore bloqués au pays. Ils attendent depuis septembre la...

Le Maroc interdit son territoire à tous les passagers en provenance de Chine

Radical. Alors qu’une majorité de pays occidentaux a décidé d’imposer un test PCR aux passagers en provenance de Chine, le Maroc vient d’interdire l’accès à son territoire à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

Les MRE et la détaxe, ce qu’en dit la Douane

De très nombreux Marocains résidant à l’Etranger effectuent des achats quand ils sont en vacances au Maroc. Ces achats peuvent-ils faire l’objet d’une détaxe, c’est-à-dire donner lieu au remboursement, à ces acheteurs, de la Taxe sur la Valeur ajoutée...

Plaidoyer pour la nomination d’un ministre chargé des MRE

En raison d’une faiblesse relevée au niveau de la coordination entre les institutions chargées des affaires MRE pour la mise en œuvre des politiques publiques et des dispositifs dédiés aux Marocains du Monde (MDM), le Conseil économique, social et...

Le Maroc compte sur ses consulats pour protéger les enfants de MRE

Des actions seront mises en place pour contrer les problèmes liés au retrait de la garde des enfants des ressortissants marocains par les services sociaux de divers pays européens, a promis le ministre marocain des Affaires étrangères, de la...

Un MRE peut-il prêter sa voiture au Maroc ?

Très souvent quand ils sont le Maroc, des proches ou des amis sollicitent les MRE pour le prêt de leur voiture immatriculée à l’étranger. La douane marocaine est assez stricte là-dessus.

Marhaba 2023 (MRE) : un record dans les ports marocains

L’opération « Marhaba 2023 », visant à faciliter le passage des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a enregistré un flux record cette année, avec près de 2,84 millions de passagers et 642 000 véhicules ayant transité par les ports marocains entre le...

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.

Transferts de fonds des MRE : un record et une bouffée d’air pour le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent fortement à l’économie marocaine à travers les transferts de fonds qui vont crescendo ces dernières années. Ces flux sont passés de 22,96 milliards de dirhams en 2000 à 93,67 milliards en 2021.

Marhaba 2023 : le dispositif exceptionnel d’accueil des MRE commence aujourd’hui

C’est ce lundi 5 juin que débutera l’opération Marhaba 2023 dédiée aux Marocains résidant à l’étranger. La Fondation a activé le dispositif d’accueil au niveau du Maroc, la France, l’Italie et l’Espagne, composé 24 sites d’assistance et...

Malgré la conjoncture, les transferts des Marocains du monde en hausse

Au cours des sept premiers mois de l’année en cours, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont enregistré une hausse de 7,4 % (+4,03 MMDH) par rapport à la même période en 2021.