Recherche

Des Marocains résidant en Chine en difficulté

Université de Shanghai

31 août 2021 - 21h20 - Marocains du monde - Par: S.A

Face à l’incapacité de renouveler leurs passeports et cartes nationales expirés à l’ambassade du Maroc à Pékin, bon nombre de Marocains résidant en Chine risquent la prison et l’expulsion. À l’origine de cette situation, l’absence de l’ambassadeur du royaume pour raison de maladie.

Cela fait plusieurs mois que l’ambassadeur du Maroc en Chine, Aziz Mekouar est absent du territoire chinois. Il serait testé postif au Covid-19 début février. Son absence a mis les Marocains résidant dans ce pays en difficulté. Ceux-ci ne peuvent pas renouveler leurs passeports et cartes nationales déjà expirés. Face à la situation, 60 d’entre eux ont signé une pétition pour faire part de leurs souffrances. Les signataires paient des amendes pour dépassement de la durée de séjour autorisée, qui ne peut être prolongée sans avoir un passeport non expiré, indique la pétition.

À lire : Les Marocains préfèrent la Chine aux États-Unis (Sondage)

Pire, leurs comptes bancaires ont été gelés. Ils ne peuvent plus utiliser des applications intelligentes liées au paiement de factures, ni les transports publics et autres. Ils sont également menacés de rétention administrative pendant deux semaines avant d’être expulsés vers le Maroc. « L’ambassadeur du Maroc était au Maroc depuis six mois et il n’a pas pu retourner en Chine jusqu’à présent en raison de maladie », a confié à Hespress une source du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.

À lire : article 78426

Selon le témoignage des signataires de la pétition, les responsables de la mission diplomatique marocaine leur ont suggéré de se rendre en Malaisie ou de retourner au Maroc pour renouveler leurs papiers. Ces Marocains jugent ces solutions alternatives « impossibles et peu pratiques, car il n’est pas possible de voyager dans un autre pays avec un passeport expiré ». « Voyager en Malaisie n’est pas possible en raison de l’absence de vols et aussi des risques étant donné la propagation du virus. Il en va de même pour le Maroc sans compter les frais de déplacement élevés », dit l’un d’entre eux.

Mots clés: Chine , Pékin , Prison , Expulsion

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact