Polémique : "Tamesna ne sert qu’à un Amazigh vendeur de pépites"

7 novembre 2012 - 13h37 - Maroc - Ecrit par : J.L

"La ville de Tamesna ne pourrait servir qu’à un amazigh qui pourrait y vendre des pépites", a déclaré Abdellatif Ouahbi, député du Parti Authenticité et Modernité, devant le Parlement vendredi. Ses propos ont suscité une forte polémique au sein de l’hémicycle et dans les milieux amazighs.

Le député qui discutait le projet de loi de Finance 2013 devant la Commission des finances au Parlement, a critiqué certains projets réalisés au Maroc et dépourvus selon lui, d’une vision stratégique intégrée. La ville pilote de Tamesna en est la parfaite illustration, puisqu’elle ne dispose d’aucune installation pour les personnes qui souhaiteraient y habiter d’après Ouahbi.

Les déclarations d’Abdellatif Ouahbi, qualifiés de faute politique grave, démontrent d’un réel mépris à l’égard des amazighs, d’après certains députés. Les parlementaires les plus cléments eux estiment qu’Abdellatif Ouahbi a simplement été victime d’un lapsus.

L’intervention de Ouahbi, très attendue puisqu’elle devait aborder le problème des villes fantômes créées pour désengorger les grandes villes, et aujourd’hui désertes, a tourné en polémique autour de l’amazighité.

Ouahbi, lui-même originaire d’une région amazighe, refuse de s’excuser puisque qu’être "vendeur de pépites" est un métier honorable. Il accuse les partis de la majorité de déformer ses propos.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh - Tamesna - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Abdellatif Ouahbi

Aller plus loin

Démolition de 48 immeubles à Tamesna

La justice vient d’ordonner la démolition de 48 immeubles à Tamesna, dans la périphérie de Rabat, pour des manquements aux règles de sécurité.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.