Arrestation de l’ex PDG de Comanav, Taoufik Ibrahimi

18 juin 2012 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : J.L

Taoufik Ibrahimi, ancien PDG de la Comanav, a été arrêté par la police judiciaire. L’homme est soupçonné par la Cour des Comptes de détournement de fonds lors de son mandat à la tête de la compagnie maritime, dont il avait mené le processus de privatisation en 2007.

D’autres informations rapportées par Akhbar Al Yaoum imputent l’arrestation de l’ancien patron de la Comanav à la situation actuelle de la compagnie maritime, dont les bateaux ont été saisis au port français de Sète. Taoufik Ibrahimi est également accusé d’inciter les employés de la Comanav à manifester et à faire grève.

Plusieurs autres responsables de la Comanav, dont l’ancien directeur des ressources humaines, ont également été interpellés d’après des sources d’Akhbar Al Yaoum.

Une autre version explique l’arrestation de Taoufik Ibrahimi par le fait qu’il ait proposé au ministère des Transports et à Comanav Ferries une solution qui aurait été très profitable.

Nommé en 2010 au poste de président du directoire de l’ Agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA), Taoufik Ibrahimi avait été remercié cinq mois plus tard en raison de tensions au sein du complexe portuaire.

Mise à Jour du mardi 19 juin : D’après les premiers résultats de l’enquête publiés par Akhbar Al Yaoum, ils s’avère que l’ancien PDG de Comanav, Taoufik Ibrahimi, comptait faire échouer les efforts du gouvernement pour trouver une solution à la crise du transport maritime et pousser la Comanav vers la faillite, afin de la racheter par la suite à un coût très bas.

L’homme est accusé d’être l’instigateur de grèves organisées à Tanger et à l’étranger, dans l’optique de paralyser le trafic maritime. Il espérait, via son entreprise "Morocco Freeze" créée avec son frère Saïd Ibrahimi, ancien trésorier du Royaume, se faire passer comme le sauveur notamment de l’opération transit des MRE. Il a été embarqué par la police vendredi, alors qu’il faisait son footing matinal sur la corniche d’Aïn Diab à Casablanca.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Comanav - Maritime - Agence spéciale Tanger Méditerranée - Arnaque - Cour des comptes - Taoufik Ibrahimi

Ces articles devraient vous intéresser :

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Une espèce dangereuse de poisson s’approche des côtes marocaines

Apparu pour la première fois en Israël il y a plus de trois décennies, le poisson-lion (Rascasse volante), une espèce dangereuse, se rapproche des eaux marocaines.

Maroc : Une vague de racisme contre les mariages mixtes ?

Des activistes marocains se sont insurgés ces derniers jours sur les réseaux sociaux contre le fait que de plus en plus de femmes marocaines se marient avec des personnes originaires des pays d’Afrique subsaharienne. Les défenseurs des droits humains...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.