15 ans après sa disparition, justice pour Thami Bennani

27 janvier 2022 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

15 ans après la disparition de Thami Bennani, jeune de 17 ans, retrouvé mort sur une plage à Mohammedia, sa mère Hayat Alami, des influenceurs, des artistes, des sportifs et des journalistes, réclament justice.

L’affaire de disparition de Thami Bennani refait surface. La youtubeuse marocaine Safaa a récemment publié une vidéo sur Youtube qui a recueilli plus de 2,2 millions de vues en seulement quatre jours. Bon nombre d’internautes se sont imprégnés de l’histoire de ce jeune homme disparu il y a près de 15 ans. De nombreux commentaires ont été émis en dessous de la vidéo. Rapidement, Twitter et d’autres réseaux sociaux ont pris le relais. Le hashtag #JusticepourThamiBennani a été lancé, afin d’aider Hayat Alami, la mère de Thami, à élucider cette affaire et à faire son deuil. Artistes, sportifs, journalistes, influenceurs et l’opinion publique soutiennent la campagne.

À lire : 13 ans après la mort de son fils, elle va enfin connaître la vérité (vidéo)

D’autres initiatives ont été également prises : des pages à Thami Bennani pour soutenir la famille, le lancement d’une campagne pour demander aux internautes de changer les photos de profil par celle de Thami, afin d’offrir plus de visibilité au dossier. Lundi, Hayat Alami dit avoir reçu une menace de mort par téléphone. « Je vous prends tous pour amour maternel. Vous êtes la main droite par laquelle je fouille dans les ténèbres et grâce à la puissance divine et vous je finirai par décrocher les brèches lumineuses », a-t-elle tweeté pour rassurer ses soutiens.

Les faits remontent au 14 mars 2007. Ce jour-là, Thami, alors âgé de 17 ans, avait accompagné ses camarades du lycée dans une escapade en voiture en direction de la plage de Paloma, dans la périphérie de Casablanca. Le groupe devait fêter l’anniversaire de l’une des leurs dans la soirée. Les choses ne se passent pas comme prévu. Le jeune adolescent décède, après une overdose. Ses camarades auraient “brûlé” son corps dans le but de dissimuler son identité et l’aurait “balancé” à la mer. La dépouille du jeune homme sera découverte par un fermier qui labourait son champ. Le corps avait ensuite été placé à la morgue sous X, sur la base du rapport du médecin légiste qui avait confirmé la mort par overdose, puis enterré quelques années plus tard sans pouvoir être identifié.

À lire : Une mère découvre la vérité 12 ans après la disparition de son fils (vidéo)

Mais la mère persistait à affirmer que ce n’était pas le corps de son fils jusqu’en 2019, où une enquête de la brigade nationale de la police judiciaire a mis au grand jour un appel téléphonique entre deux des amis du jeune homme annonçant la mort du jeune lycéen d’une overdose. Hayat Alami avait réussi à réunir de nouveaux éléments de preuve pour confondre les trois mis en cause dans cette affaire. Ces derniers avaient été placés en détention provisoire. Aujourd’hui, la mère de Thami continue de se battre pour rétablir la vérité.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Mohammedia - Vidéos - Disparition

Aller plus loin

Meurtre de Pascal Foltran à Marrakech : nouvelles révélations, colère des parents

Les parents de Pascal Foltran, un restaurateur toulousain tué dans sa villa de Marrakech en 2018 sont en colère contre la justice marocaine. Et pour cause, cet assassinat n’a...

Thami Bennani : de la disparition au meurtre

La police vient de confirmer la thèse du meurtre dans l’affaire Thami Bennani, le jeune homme de 17 ans porté disparu depuis plus de 15 ans à Mohammedia. Un début de victoire...

Justice rendue pour Thami Bennani : 20 ans de prison pour les deux accusés

L’affaire Thami Bennani a connu son épilogue le mercredi 12 juillet. La chambre criminelle de la cour d’appel de Casablanca a prononcé une condamnation de 20 ans de prison ferme...

Disparition d’Imane Khraiss : les recherches se poursuivent à Zemst

Les recherches menées à Zemst, en Brabant flamand, afin de retrouver Imane Khraiss, une jeune femme d’origine marocaine âgée de 25 ans tombée dans la Senne durant la nuit de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.