Lisieux : un Marocain condamné pour violences et menaces de mort sur sa compagne

26 septembre 2021 - 19h20 - France - Ecrit par : S.A

Le tribunal de Lisieux a condamné vendredi 17 septembre 2021 un Marocain de 24 ans en situation irrégulière à un an de prison ferme pour des violences et menaces de mort sur sa compagne, une mère de deux filles mineures. Il est considéré comme «  une menace grave  » pour les concitoyens.

Menace de refaire « le sourire » à sa compagne, coupures au niveau de la commissure lèvre… La coupe est pleine. Le 15 septembre 2021, une plainte a été déposée contre le jeune Marocain sous le coup d’une mesure d’expulsion depuis le 7 décembre 2018 pour « apologie de crime par voie électronique », rapporte Actu.fr. « Là vraiment, j’ai peur. Il est imprévisible quand il a bu ou consommé des produits stupéfiants », a déclaré la plaignante aux policiers. Elle précise les faits : insultes et coups, parfois en présence de ses deux filles mineures, morsure au bras, de cendrier jeté sur son pied et des bleus déjà anciens.

À lire : Montpellier : arrestation d’un Marocain qui a menacé de « découper » sa femme

Le mis en cause est connu de la justice. Son casier judiciaire porte mention de 7 condamnations — dont 3 pour des faits de violence. Lors de sa comparution immédiate pour des faits de violences n’ayant pas entraîné d’ITT et menace de mort à l’encontre de sa compagne, il reconnait avoir insulté sa compagne quand il était éméché mais nie avoir porté la main sur elle. Contactée par les enquêteurs, son ancienne compagne a elle aussi dénoncé sa violence.

À lire : France : victime de violences conjugales, une Marocaine fond en pleurs après la condamnation de son époux

« Il isole socialement sa victime, la dénigre et tente de la culpabiliser, la frappe. […] C’est une question de survie qui l’a amenée à porter plainte », commente la substitut de la procureure, Virginie Le Nechet. « Au regard de l’ensemble de vos condamnations, votre présence sur le territoire caractérise une menace grave pour nos concitoyens », a expliqué la présidente. Le verdict est tombé : le Marocain en situation irrégulière a écopé de 12 mois de prison ferme avec mandat de dépôt à l’audience et des peines d’interdiction du territoire pendant 5 ans et de séjour à Lisieux pour la même durée.

Sujets associés : France - Droits et Justice - Prison - Violences conjugales

Aller plus loin

Un Marocain écope de cinq ans de prison pour viol par la Cour d’assises de Paris

La Cour d’assises de Paris a condamné, vendredi 5 mars, Abdellah O., un Marocain de 35 ans, reconnu coupable d’un viol, d’une tentative de viol et d’une agression sexuelle à...

Un ancien athlète marocain condamné pour « menace de mort réitérée »

Le tribunal de Carcassonne a condamné un ancien athlète marocain de pentathlon militaire, jugé en comparution immédiate, à quatre mois de prison ferme pour « menace de mort...

France : l’époux d’une Marocaine en prison pour viol et violences conjugales

La police a interpellé à Trappes un homme de 39 ans, époux d’une Marocaine âgée de 27 ans. Celle-ci avait déposé plainte contre lui pour viol et violences conjugales.

Montpellier : arrestation d’un Marocain qui a menacé de « découper » sa femme

La police a arrêté un Marocain à Montpellier pour violences conjugales. Celui-ci avait frappé violemment sa femme au visage et l’avait menacée de mort.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.