Des audiences à distance pour les tribunaux marocains

27 avril 2020 - 01h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les tribunaux marocains peuvent désormais tenir des audiences à distance. Depuis jeudi, cette mesure est entrée en vigueur et plusieurs tribunaux l’ont adoptée, ce qui satisfait les nombreuses personnes en attente d’un jugement.

Mohamed Benabdelkader a indiqué mercredi, devant les membres de la commission de la Justice et de la législation de la première chambre, que "cette décision a été prise en coordination avec la présidence du ministère public, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) et la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), afin que les tribunaux soient équipés dans ce sens".

Le ministre de la Justice a souligné qu’une réunion a également eu lieu avec les bâtonniers des avocats, afin de solliciter, non seulement leur adhésion à cette mesure, mais aussi leur demander de "faciliter le processus de communication avec les justiciables en vue de faire réussir l’expérience des audiences à distance".

Si les tribunaux sont restés presque inactifs depuis quelques semaines, c’est parce que le procureur du roi près la Cour de cassation et président du ministère public, avait "appelé à réduire les déplacements des justiciables au parquet afin d’éviter la propagation du nouveau coronavirus". En son temps, il avait demandé aux citoyens qui souhaitaient déposer une plainte, de l’adresser aux procureurs du roi près les cours d’appel ou les tribunaux de première instance, par fax ou par e-mail ou de les déposer sur le site internet de la présidence du parquet.

La présidence du parquet général a également informé les avocats et l’ensemble des citoyens que des lignes téléphoniques ont été mises en place pour leur permettre de demander des informations pour les cas urgents ou de signaler des crimes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Ministère de la Justice et des Libertés - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Les audiences suspendues dans tous les tribunaux marocains

Les audiences sont suspendues au niveau des tribunaux marocains, depuis ce lundi 16 mars, et ce, jusqu’à nouvel ordre .

Maroc : trop de dossiers en instance de jugement dans les tribunaux

Face à l’accumulation des dossiers en instance de jugement dans les tribunaux marocains du fait de la crise sanitaire, le ministère public a pris des dispositions pour accélérer...

Maroc : les tribunaux se barricadent pour se protéger du coronavirus

Le Conseil supérieur de l’autorité judiciaire a appelé au renforcement du contrôle à l’entrée des tribunaux face à la propagation du nouveau coronavirus.

Ces articles devraient vous intéresser :

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...