Ultimatum pour Veolia au Maroc après la fusion avec Suez

19 octobre 2023 - 07h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Au Maroc, Veolia, géant français de l’eau et de la gestion des déchets, est dans de sales draps. À l’origine de ses ennuis, la cession de la Lyonnaise des eaux de Casablanca (Lydec), ex-filiale marocaine de Suez chargée de la distribution d’eau et d’électricité, de la collecte des eaux usées et pluviales et de l’éclairage public, qui n’est toujours pas effective.

Le Conseil de la Concurrence a donné un ultimatum d’un mois à Veolia, qui avait en charge la gestion de l’eau et de l’assainissement dans les villes de Tanger et Rabat pour revendre Lydec, ex-filiale de Suez. Dans une décision rendue publique le 4 octobre, il « enjoint à la société Veolia, soit de se conformer à sa décision d’autorisation de l’opération de concentration économique, soit de revenir à l’état antérieur à la concentration et ce, dans un délai maximum de trente jours », rapporte Le Figaro.

À lire : Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Tout part du rachat de la majorité des activités de Suez par son rival Veolia. Une opération qui a été effective depuis janvier 2022, et ce, après sept mois de batailles et quatre jours de négociations. Le 30 septembre 2021, le Conseil de la concurrence du Maroc avait autorisé « la société à acquérir le contrôle exclusif de la société Suez S.A. avec une cession concomitante de certaines activités et actifs de cette dernière, dont la société marocaine Lydec ». Dès lors, Veolia possède 51 % de Lydec (la part détenue par Suez). Le géant français de l’eau rachète ensuite en Bourse l’essentiel des actions manquantes. La valeur de l’entreprise était estimée à environ 200 millions d’euros.

À lire :Le Maroc, une destination d’investissement pour les entreprises israéliennes

Plus d’un an et demi après, les discussions entre le nouveau Suez et ses actionnaires n’ont pas été concluantes. D’où l’ultimatum donné à Veolia pour revendre Lydec, ex-filiale de Suez, dont le chiffre d’affaires avoisine 800 millions d’euros. De quoi mettre Veolia en difficulté. Elle risque de payer une amende pouvant aller jusqu’à 5 % du chiffre d’affaires concerné si elle ne trouve pas de preneur.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Eau - Veolia - Lydec

Aller plus loin

Guillaume Pepy à la tête de la Lydec

Guillaume Pepy, ancien patron de la SNCF, sera bientôt aux commandes d’une filiale majeure de Suez, à Casablanca. Sa nomination comme futur administrateur est inscrite à l’ordre...

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une...

Le Maroc, une destination d’investissement pour les entreprises israéliennes

Le Maroc et Israël s’emploient à renforcer le partenariat commercial. Dans ce sens, il a été organisé lundi, à Tel-Aviv, une rencontre au cours de laquelle les opportunités...

Maroc : la création d’entreprises en forte hausse

Dans un contexte d’inflation et de crise géopolitique, le Maroc a poursuivi sa politique de promotion des entreprises en renforçant ses programmes de soutien et chantiers...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines ce mardi

Face à la rareté des pluies, le roi Mohammed VI a une nouvelle fois ordonné l’accomplissement de prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines.

Maroc : bonne nouvelle pour les amateurs de hammams

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a instruit les gouverneurs des régions et les préfets des préfectures et provinces du royaume pour que soit revue la décision de fermeture des hammams et des stations de lavage de voitures en fonction de...

Maroc : bonne nouvelle pour ceux qui aiment les Hammams

Les Marocains pourront fréquenter les hammams, restés en partie fermés depuis plusieurs semaines suite à une note du ministère de l’Intérieur, pendant le ramadan. Dimanche, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé que le mois sacré...

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Mémorandum d’entente entre l’ONEE et la société israélienne Mekorot

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et son homologue israélien Mekorot ont signé, jeudi à Marrakech, un mémorandum d’entente portant sur les projets de développement et d’assainissement de l’eau potable.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Maroc 2030 : le chantier des infrastructures s’accélère

Le Maroc se prépare activement pour la Coupe du monde 2030 qu’il coorganise avec l’Espagne et le Portugal. Les autorités ont annoncé, au titre de l’année 2024, une augmentation de 42 % du volume des projets d’infrastructures pour un montant total de 64...

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.