Renault veut délaisser son usine en Algérie au profit de celle de Tanger

12 mai 2022 - 14h40 - Monde - Ecrit par : A.P

Après avoir arrêté sa production en Russie, Renault est en passe de fermer son usine implantée près d’Oran en Algérie, qui tourne au ralenti depuis deux ans. L’année dernière, le constructeur a transféré la production de la Dacia Logan de cette usine vers celle de Tanger au Maroc.

Renault pourrait céder l’usine d’Oran, inaugurée en 2014, et où sont assemblés les modèles Dacia Logan 2 et Renault Symbol 2, Dacia Sandero 2 et Renault Clio 4 commercialisés en Algérie, indique la société Inovev, spécialisée dans l’industrie automobile, dans sa dernière analyse mensuelle. Le site « ne répond plus aux objectifs du constructeur d’autant qu’il n’arrive plus à atteindre le niveau de production visé de 75 000 véhicules par an », explique Inovev cité par l’Argus.

Selon les données de Renault, seulement 754 véhicules ont été assemblés en 2020 sur ce site (173 Logan/Symbol 2, 354 Sandero 2 et 227 Clio 4) qui avait fermé ses portes pendant plus d’un an en raison de la crise sanitaire et d’événements politiques. L’usine d’Oran a repris progressivement ses activités en mai 2021 et a assemblé en tout 5 208 voitures (1 148 Logan, 2 808 Sandero et 1 252 Clio) l’année dernière, soit douze fois moins qu’en 2019.

À lire : Nouveau record pour l’usine Renault de Tanger

« Les prévisions sur la période 2022-2030 sont très incertaines et il n’est pas sûr que Renault conserve cette usine », analyse Inovev qui a noté en 2021 un transfert de production de la Dacia Logan de l’usine d’Oran vers celle de Tanger au Maroc, dont la production est en nette progression (350 000 unités). « Le sujet de l’Algérie n’est pas nouveau pour Renault mais l’intérêt de conserver cette usine se pose dans un contexte où le constructeur cherche à se refinancer », fait observer le cabinet.

Pour sa part, Renaut assure qu’il n’envisage pas fermer cette usine pour le moment. « La situation dure depuis un certain temps, effectivement les volumes assemblés sont toujours très bas, mais en aucun cas nous avons annoncé que nous allions quitter l’Algérie, qui reste un marché important pour Renault », a précisé le groupe français qui a commercialisé 5 109 voitures dans le pays en 2021, ce qui représente une part de marché de 20,6 %.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Renault - Tanger - Automobile

Aller plus loin

Automobile : le groupe espagnol Antolin veut renforcer sa présence au Maroc

Le fabricant espagnol de composants automobiles, Antolin, veut renforcer sa présence au Maroc où il a déjà ouvert une usine à Tanger qui emploie 360 personnes.

Renault compte sur le Maroc pour rebooster ses ventes

Le constructeur français Renault compte mettre très haut, la barre en 2021 pour ses usines marocaines, à travers la remise sur le marché de deux de ses anciens succès...

Le groupe Renault Maroc atteint 64% de taux d’intégration

Dans un contexte automobile difficile dû à la crise des composants électroniques au niveau mondial, Renault a conforté sa position de leader au Maroc. Au premier semestre de...

Nouveau record pour l’usine Renault de Tanger

Quatre ans après avoir célébré la production d’un million de voitures, l’usine Renault-Nissan de Tanger a bouclé la semaine dernière, la production du 2 150 000ᵉ véhicule....

Ces articles devraient vous intéresser :

La nouvelle Porsche 911 Dakar testée au Maroc

Le tout nouveau bijou de Porsche, la 911 Dakar, a été testé au Maroc. Le véhicule, aux allures d’un tout-terrain, sera dévoilé au Salon de l’auto de Los Angeles le 16 novembre.

Voitures électriques au Maroc : 2 500 nouvelles bornes à horizon 2026

Le Maroc s’active pour devenir un marché de vente attractif pour les véhicules électriques. L’Association professionnelle intersectorielle de la mobilité électrique (APIME) composée d’entreprises des secteurs de l’électricité et de l’automobile mettra...

La voiture NEO « Made in Morocco » bientôt sur le marché

Le Maroc procèdera bientôt au lancement de NEO, la toute première voiture conçue et produite sur le sol marocain. Le véhicule a déjà validé les tests statiques et dynamiques au Maroc et à l’étranger. Le processus de son homologation est en cours.

Le Maroc, futur grand de l’industrie de batteries pour véhicules électriques

Le Maroc dispose des atouts nécessaires pour créer une industrie de batteries pour véhicules électriques. D’ores et déjà, le royaume a engagé des négociations avec certains fabricants dans ce sens.

BMW, Renault et Managem au cœur d’un scandale écologique au Maroc ?

Une enquête dévoile la pollution importante de certains villages marocains où sont déchargés des résidus miniers. BMW, Renault et la Managem, grande entreprise minière marocaine, sont pointés du doigt.

Bonne nouvelle pour les automobilistes marocains

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de faire une fleur aux automobilistes marocains en ce qui concerne la Taxe Spéciale Annuelle sur les Véhicules (TSAV).

La production de voitures électriques «  assèche  » le Maroc

La production des métaux nécessaires à la fabrication des batteries ou moteurs des voitures électriques exige beaucoup d’eau. Une ressource qui se raréfie de jour en jour dans des pays comme le Maroc, déjà frappé par une sécheresse sévère.

Fiat dévoile sa Topolino, fabriquée au Maroc

Fiat a présenté mardi à Turin sa Topolino, un quadricycle 100 % électrique, fabriqué au Maroc comme la Citroën Ami.

Renault va produire plus de véhicules électriques au Maroc

Renault ambitionne d’ici 2027 de lancer huit nouveaux modèles hybrides et électriques (E-Tech) et de doubler le bénéfice net par unité vendue hors d’Europe et notamment au Maroc.

Maroc : boom des exportations automobiles à fin novembre 2023

Les exportations de voitures ont augmenté de 30,2 % à fin novembre 2023 par rapport à la même période de l’année précédente, atteignant plus de 130,64 milliards de dirhams (MMDH).