Nouveau record pour l’usine Renault de Tanger

15 novembre 2021 - 12h00 - Ecrit par : G.A

Quatre ans après avoir célébré la production d’un million de voitures, l’usine Renault-Nissan de Tanger a bouclé la semaine dernière, la production du 2 150 000ᵉ véhicule. Depuis son installation au Maroc, le groupe Renault, même au plus fort temps de la pandémie du coronavirus, a réussi à tirer son épingle du jeu.

C’est 2012 que l’usine Renault de Tanger a démarré ses activités, dans le cadre d’un partenariat entre le Maroc, Renault et Veolia Environnement. L’idée est de révolutionner le monde de l’industrie automobile en étant respectueux de l’environnement. Et c’est ce qui se fait depuis près de 10 ans.

À lire : Les belles performances de Renault Maroc

Aujourd’hui, l’usine Renault-Nissan de Tanger tourne 24H/24H et 6 jours sur 7, avec une capacité de production d’environ 400 000 véhicules par an avant l’avènement du Covid-19. Première usine du Groupe conçue Zéro émission de CO₂ et Zéro rejet d’effluent industriel, cette usine compte sur la performance de ses employés pour surpasser les objectifs définis au départ, c’est-à-dire, faire du Maroc une référence et un Hub mondial pour le marché automobile, rapporte challenge.

À lire : Pourquoi Renault Tanger est contraint d’arrêter sa production ?

C’est en cela que la célébration la semaine dernière de la sortie de ses chaines du 2 150 000ᵉ véhicule produit depuis son démarrage en 2012 reste la consécration d’un travail acharné. Il s’agit d’un nouveau record pour l’usine.

À lire : L’usine Renault Tanger fabriquera deux nouvelles voitures

En mai dernier, pour lancer la fabrication des nouveaux modèles, le site Renault de Tanger a procédé au renouvellement et au renforcement des infrastructures afin de les rendre à la pointe de la technologie. C’est le cas dans l’atelier tôlerie qui a été renforcé avec l’ajout de 32 robots sur les postes d’assemblage final, de l’atelier peinture qui a été équipé de nouveaux process vernis et l’atelier montage qui a révolutionné sa logistique en intégrant le transport de pièces par chariots filoguidés autonomes.

À lire : Express : la voiture Renault 100% conçue au Maroc

À noter qu’aujourd’hui, l’industrie automobile marocaine emploie directement 220 000 personnes, dont la plupart travaillent pour environ 250 fournisseurs et équipementiers.

Tags : Investissement - Renault - Tanger - Automobile - Développement

Aller plus loin

Renault suspend la production de ses véhicules au Maroc

Le constructeur français Renault a décidé de suspendre temporairement la production de ses véhicules à l’usine de Tanger. À l’origine de cette suspension, la pénurie de puces...

Les ambitions marocaines de Renault

Renault renforce sa présence au Maroc à travers la signature d’une nouvelle convention. Cet engagement vise à atteindre un sourcing local à 2,5 milliards d’euros dès 2025 et une...

Renault veut délaisser son usine en Algérie au profit de celle de Tanger

Après avoir arrêté sa production en Russie, Renault est en passe de fermer son usine implantée près d’Oran en Algérie, qui tourne au ralenti depuis deux ans. L’année dernière, le...

La pénurie de composants électroniques handicape Renault Maroc

La grave pénurie de composantes électroniques sur le plan mondial est à l’origine du ralentissement de la production de véhicules chez le groupe Renault à Tanger et à Meloussa. La...

Nous vous recommandons

Fin du gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc mise sur les énergies renouvelables

Depuis l’annonce de la décision algérienne de ne pas renouveler le contrat de concession du gazoduc Maghreb-Europe (GME) qui traverse le Maroc avant de desservir l’Espagne, les autorités marocaines accélèrent la mise en œuvre de la politique de promotion...

Eric Zemmour devant la justice pour ses propos sur les mineurs marocains

Le procès d’Eric Zemmour s’ouvrira mercredi 8 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris. La Ligue des droits de l’Homme et plusieurs associations et collectivités avaient déposé plainte suite aux propos du journaliste sur les migrants mineurs. De...

Elaris Finn, nouvelle concurrente de la Citroën AMI, fabriquée au Maroc

La Citroën AMI, une voiture sans permis électrique fabriquée dans l’usine du Groupe PSA installée à Kénitra, au Maroc, a une nouvelle concurrente. Son nom : Elaris Finn, une voiture fabriquée en Chine, qui doit être commercialisée par...

L’Algérie ferme son marché à l’Espagne

Quelques jours après l’annonce de la décision de l’Espagne de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, l’Algérie a d’abord fermé son marché de bétail à l’Espagne, et progressivement, à tous les produits agricoles et commerciaux en provenance de ce...

Voyager seule : le Maroc absent du top 10 des destinations sûres pour les femmes

Le Maroc est absent du top 10 des destinations sûres pour les femmes voyageant seules. C’est ce que révèle une étude réalisée par une compagnie sur les voyages en solo.

Le Maroc réceptionne le système de missiles VL Mica

Le Maroc a réceptionné ces dernières semaines les deux premières batteries du système de missiles de défense aérienne à courte portée VL MICA.

Les Marocains boudent le français

Le Maroc est devenu une destination privilégiée des établissements anglais et américains qui ouvrent leurs portes avec de nombreux avantages. Tout doucement la langue de Shakespeare est en train de détrôner celle de...

Sète : des bateaux en direction du Maroc contrôlés

À Sète, les autorités marocaines et françaises s’assurent de la bonne organisation des transits et des contrôles de passagers en direction de Tanger et de Nador au Maroc. Il a été procédé, mardi 5 juillet, vers 18h, au déploiement d’un dispositif de contrôle...

« Routini al yawmi » discuté au Parlement

La question liée à la régulation des contenus sur les réseaux sociaux était au cœur de la session des questions orales tenue lundi et au cours de laquelle, le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid a affirmé...

Maroc : quelles sont les régions créant le plus de richesses ?

Les comptes régionaux pour 2019 sont désormais disponibles. Le Grand Casablanca, Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima sont les trois régions qui contribuent à plus de la moitié du PIB marocain.