L’usine Renault de Tanger éclaboussée par une affaire de vol

27 novembre 2020 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

L’affaire de vol de pièces détachées chez Renault à Tanger dans laquelle sont impliqués plus de 60 individus, est devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel de la ville du détroit. Certains des receleurs et employés impliqués dans l’affaire, sont poursuivis en état de détention préventive, pendant que d’autres, ayant bénéficié de la liberté provisoire, pour avoir déclaré aux enquêteurs, qu’ils obéissaient aux ordres de leurs supérieurs au sein de l’usine Renault, doivent se présenter aux audiences comme témoins assistés.

L’interpellation des individus est le fruit d’une enquête de la BNPJ qui, dans un premier temps, a permis l’arrestation de 26 individus après l’enregistrement de plusieurs vols dans l’usine Renault de Tanger. Ensuite, dans le but d’interpeller les autres personnes impliquées dans l’affaire, la BNPJ avait interrogé tous les employés travaillant sous les instructions de certains cadres et services, suite à la confirmation de leur implication dans le commerce illégal des équipements de voitures.

Après la découverte de quelques indices, l’enquête a également pris en compte des directeurs français. Aussi, les éléments de la BNPJ, ont-ils procédé à la saisie des téléphones portables des mis en cause, afin de trouver d’autres indices pouvant conduire aux complices hors de l’usine, rapporte Al Akhbar.

Au cours de l’enquête, les éléments de la gendarmerie royale, en collaboration avec les services de la douane, ont intercepté un camion remorque transportant des pièces de rechange volées, d’un coût estimé à 2,5 millions de dirhams, devant l’entrée de l’usine et dont le conducteur et son assistant ont été interpellés, fait savoir le quotidien.

Le procès des mis en cause débutera prochainement, annonce la même source qui souligne que l’enquête a prouvé qu’il s’agit d’un réseau criminel dont les ramifications s’élargissent à plusieurs villes où travaillent leurs complices, dont la plupart sont des commerçants, notamment, des propriétaires de magasins de pièces de rechange, qui se procuraient les objets à des prix bas.

Sujets associés : Renault - Droits et Justice - Tanger - Automobile - Procès - Vol - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) - Arrestation

Aller plus loin

Automobile : recul des ventes en octobre 2020

Les ventes automobiles ont enregistré une forte chute au cours du mois d’octobre. Au total, 13 171 véhicules seulement ont été vendus, en baisse de 4,7%.

L’usine Renault à Tanger victime d’un vol

Les éléments des Douanes et de la Gendarmerie royale ont mis en échec une opération de détournement de pièces de rechange à la sortie de l’usine Renault à Tanger. 3 millions de...

L’usine Renault Tanger fabriquera deux nouvelles voitures

Deux nouveaux modèles de Renault seront produits dans l’usine de Tanger. Il s’agit du nouvel Express et Nouvel Express Van, tous issus de l’ancêtre légendaire Renault Express...

La pénurie de composants électroniques handicape Renault Maroc

La grave pénurie de composantes électroniques sur le plan mondial est à l’origine du ralentissement de la production de véhicules chez le groupe Renault à Tanger et à Meloussa....

Ces articles devraient vous intéresser :

Renault choisit de produire le Kardian au Maroc

Le nouveau Kardian, premier des huit modèles de série dévoilés mercredi lors de l’annonce de l’« International game plan 2027 » de Renault à Rio de Janeiro, au Brésil, sera en partie fabriqué au Maroc, « le deuxième pays de production de la marque au...

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Neo Motors dévoilée : à quel prix sera-t-elle vendue ?

Après plusieurs mois de suspens et de promesses de lancement, la nouvelle voiture « 100 % marocaine » a finalement a été dévoilée devant le roi Mohammed VI au palais royal de Rabat. Destinée d’abord aux Marocains avant d’envisager son exportation, «...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : la chute des ventes de voitures neuves continue

Les ventes de voitures neuves au Maroc sont toujours dans le rouge. À fin septembre, 120 905 unités ont été vendues, soit une baisse de 8,15 %, comparativement à la même période de l’année dernière.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

L’impressionnante collection de voitures de French Montana

Le rappeur américain d’origine marocaine French Montana a un goût prononcé pour l’automobile. Au fil du temps, il s’est constitué une collection impressionnante de voitures de luxe.

Scandale des billets du Mondial 2022 : d’autres têtes vont tomber

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) devrait auditionner d’autres personnes dont des présidents de clubs de football, un membre fédéral et un animateur radio soupçonnées d’être impliquées dans l’affaire dite du « scandale des billets du...