Vaccins Covid-19, halal ? les instances religieuses rassurent les fidèles juifs et musulmans

16 janvier 2021 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Pendant que la campagne de vaccination bat son plein dans le monde, la peur des musulmans et juifs tourne autour des composants du vaccin. Mais pour rassurer les uns et les autres, les laboratoires Pfizer, AstraZeneca et Moderna ont indiqué à l’agence AP que leur traitement ne contient pas de gélatine de porc, très utilisée comme stabilisant, et qui poserait problème aux communautés musulmanes et juives.

Confortées par la déclaration des laboratoires, les instances religieuses ont pris la résolution de rassurer à leur tour les fidèles. En Indonésie, où la campagne de vaccination a démarré le mercredi 13 janvier, le Conseil des oulémas (MUI) avait attesté le vendredi 8 janvier, le vaccin du laboratoire chinois Sinovac « halal ». Ainsi, le président Joko Widodo s’est fait vacciner le premier, afin de montrer le bon exemple. En Malaise, les autorités religieuses ont déclaré le 23 décembre dernier, que l’injection du vaccin anti-covid-19 est autorisée, a indiqué Zulkifli Mohamed Al-Bakri, le ministre des Affaires religieuses, en tenant compte de l’avis du Conseil de la fatwa des Émirats arabes unis, présidé par le cheikh Abdullah Bin Bayyah, qui a lui-même reçu sa première dose du vaccin, rapporte saphirnews.

Même réaction de la part des autorités religieuses singapouriennes, de l’Association médicale islamique (BIMA) en Grande-Bretagne et du Conseil rabbinique des États-Unis ayant émis une recommandation favorable à une vaccination, précisant que la santé est une priorité. Même chose du côté juif, où en Israël, malgré l’opposition radicale de juifs orthodoxes aux vaccins, en moins d’un mois, quelque deux millions d’Israéliens ont déjà reçu une première injection du vaccin Pfizer/ BioNTech.

Toutefois, sans ou avec ingrédients « illicites », et en dehors des communautés juives et musulmanes, la vaccination pose polémique, comme le prouve la forte hésitation vaccinale en France. Mais, pour le pape François ayant reçu la première dose le mercredi 13 janvier dernier, « d’un point de vue éthique, tout le monde devrait se faire vacciner ». « C’est une option éthique. Parce que tu joues avec ta santé, tu joues avec ta vie, mais tu joues aussi avec la vie des autres », a-t-il avancé, en déclarant qu’« il y a sur ce sujet un négationnisme suicidaire que je ne saurais expliquer ».

Sujets associés : États-Unis - Religion - Grande-Bretagne - Israël - Santé - Emirats Arabes Unis - Indonésie - Malaisie - Singapour - Islam - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Le Maroc va autoriser les vaccins AstraZeneca et Sinopharm

Le Maroc s’apprête à autoriser les vaccins AstraZeneca et Sinopharm. La commission d’enregistrement des médicaments s’est réunie jeudi pour lancer la procédure d’autorisation.

Coronavirus : Pfizer et BionTech ont un vaccin « efficace à 90% »

Les laboratoires américains Pfizer et allemand BionTech ont élaboré un vaccin anti-covid qui serait « efficace à 90%. Cette conclusion émise par les chercheurs, vient de l’essai...

Maroc : les premières doses du vaccin AstraZeneca attendues dès la semaine prochaine

Après la livraison des premiers lots de vaccin du laboratoire Sinopharm, le Maroc devrait réceptionner les premières doses du vaccin AstraZeneca à partir du 12 janvier, date de...

Des précisions sur l’arrivée des premiers lots du vaccin AstraZeneca au Maroc

Le Maroc va recevoir plus d’un million de doses du vaccin britannique, AstraZeneca samedi prochain. À la manœuvre, Royal Air Maroc (RAM).

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : voici le montant de la zakat al fitr

Le montant de la zakat Al Fitr vient d’être annoncé par les autorités religieuses marocaines, et plus précisément par le Conseil supérieur des oulémas (CSO).

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Voici la date de l’Aïd el-Fitr en France

Débuté le 23 mars 2023, le mois du ramadan touche progressivement à sa fin. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé vendredi 14 avril la date de l’Aïd al-Fitr marquant la fin de la période de jeûne.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.