Visas Schengen : grosse galère pour les Marocains

4 juillet 2024 - 08h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

De nombreux Marocains souhaitant travailler en France, Espagne, Allemagne, Italie et Portugal ont du mal à obtenir de rendez-vous pour les « visas Schengen » liés aux contrats de travail dans les consulats. Les intermédiaires ne leur facilitent pas la tâche.

Des plaintes de travailleurs marocains concernant le retard dans l’obtention de rendez-vous de visas Schengen dans les consulats pendant cette période marquée par une forte demande de main-d’œuvre qualifiée en Europe ont été observées dans des groupes sur Facebook. « La démarche est facilitée en recourant à des intermédiaires », affirment certains travailleurs marocains. Mais « les tarifs exigés par les intermédiaires sont extrêmement élevés et ne sont pas à la portée de tous les travailleurs marocains aspirant à travailler en Europe », rendant ainsi l’obtention de rendez-vous pour les destinations de travail les plus connues, à savoir la France, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie et le Portugal, « difficile ». Ils ont également rapporté que « les consulats refusent les demandes de ceux qui ont moins de 25 ans pour obtenir un contrat de travail (CDD) ». Il leur a été expliqué que « cela ne commencera qu’en septembre prochain ».

À lire :Visas Schengen : les Marocains pris au piège

« J’ai demandé un groupe de travailleurs marocains dans le cadre d’un contrat de travail chez moi, et nous avons effectué toutes les démarches nécessaires depuis de longs mois ; mais le problème réside dans le rendez-vous au consulat, qui n’a toujours pas été fixé jusqu’à présent », confie à Hespress un employeur marocain résidant au Portugal sous couvert d’anonymat, confirmant « une grande difficulté » à obtenir des rendez-vous pour les contrats de travail cet été, sans recourir aux intermédiaires. Il ajoutera : « Le problème se pose également pour la présentation des documents relatifs au passeport ; après la prise des empreintes digitales, la majorité ne reçoit pas de réponse de la part des services consulaires. C’est un autre aspect déroutant en plus de la question des rendez-vous ».

À lire :Visas Schengen refusés : des députés marocains exigent des remboursements

Le Portugal a abandonné il y a environ un mois l’une des entreprises intermédiaires qui s’occupait des rendez-vous et adopté d’autres systèmes utilisés par des pays comme la France et l’Espagne. « Malgré cette mesure prise par les autorités portugaises, le problème des rendez-vous est toujours présent, pas seulement pour les contrats de travail, assure l’employeur marocain au Portugal. Cela ressemble à une sorte de blocage envers les personnes de nationalité marocaine, alors que même les employeurs de nationalité européenne ne sont pas préoccupés par cette situation, tant que la main-d’œuvre en provenance du Pakistan et d’autres pays ne rencontre presque pas le même problème. »

À lire : Maroc : il meurt après un refus de visa Schengen

Obtenir un rendez-vous par des moyens ordinaires « est impossible et dépend beaucoup de la chance. […] Beaucoup ont eu recours aux intermédiaires et ont obtenu un rendez-vous très rapidement, en quelques jours seulement », a expliqué un travailleur marocain de la région de Bouarfa, à l’est du royaume, qui attend depuis des mois d’obtenir un rendez-vous au consulat pour aller au Portugal dans le cadre d’un contrat de travail. Il ajoutera : « les prix des rendez-vous pour les entretiens des contrats de travail ont atteint des millions, ce qui n’est pas à la portée de la majorité pour les payer ». Face à la situation, il appelle les autorités à intervenir pour résoudre le problème des rendez-vous qui a commencé à s’aggraver cet été, ce qui pourrait priver un certain nombre de travailleurs marocains de leur opportunité de travail ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Portugal - Espagne - Italie - Visa Schengen - Emploi

Aller plus loin

Visa pour la France : une bonne nouvelle pour les diplômés marocains

La France a mis en place un nouveau dispositif pour simplifier les demandes de visa pour les alumni marocains de l’enseignement supérieur français.

Visa pour la France : les Marocains champions des demandes

Les Marocains viennent en tête des demandeurs de visa pour la France en 2023, avec plus de 300 000 requêtes enregistrées. Preuve que l’Hexagone reste une destination de choix...

Visas Schengen : Les Marocains vont payer plus cher

Les Marocains paieront plus cher les frais de visas Schengen dès le 11 juin prochain, date à laquelle devrait entrer en vigueur une mesure visant à augmenter de 12 % ces frais...

Visas Schengen : les Marocains pris au piège

Les Marocains continuent de subir la loi des intermédiaires de rendez-vous de visa qui exigent des montants exorbitants pouvant atteindre 11 000 dirhams pour un seul rendez-vous.

Ces articles devraient vous intéresser :

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Statut d’auto-entrepreneur au Maroc : après l’euphorie, le flop ?

Lancé en 2015, le statut auto-entrepreneurs semble ne plus être une solution à l’informel et au chômage. Le bilan en est la parfaite illustration.

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.

Auto-entrepreneur au Maroc : voici le guide fiscal 2024 (pdf)

La Direction générale des impôts (DGI) vient de publier un guide sur le régime fiscal de l’autoentrepreneur. Un document qui reprécise les conditions d’obtention de ce statut ainsi que les avantages fiscaux y afférents.

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

La Police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) lance une vaste campagne de recrutement pour renforcer ses effectifs. Près de 6 500 postes sont à pourvoir, couvrant une variété de grades et de fonctions au sein de la police nationale.

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Médecins maghrébins en France : l’exil comme solution ?

Après une percée au premier tour des législatives françaises, la perspective de voir le Rassemblement national (RN) présidé par Jordan Bardella, qui place l’immigration au cœur de la campagne électorale, remporter la majorité absolue le 7 juillet,...

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.