Italie : 2 ans de prison pour un Marocain ayant obligé sa femme à porter le voile

29 juillet 2010 - 15h45 - Monde - Ecrit par : J.L

Un Marocain résidant à Milan en Italie s’est vu condamné la semaine dernière à deux ans de prison ferme pour avoir interdit à sa femme de sortir sans le voile.

L’homme, âgé de 42 ans et père de deux enfants, aurait maltraité sa femme sous prétexte qu’elle aurait refusé de mettre le voile pour sortir de la maison.

Le couple, qui habitait dans les quartiers sud de Milan, avait eu une violente dispute le 9 juin dernier. Prenant peur, leurs enfants âgés de 6 et 9 ans avaient demandé secours à des voisins italiens, qui avaient appelé les carabinieris. Ces derniers ont arrêté le mari alors qu’il violentait sa femme âgée de 32 ans et enceinte de 6 mois.

C’est la troisième affaire du genre dont se saisissent les médias italiens, friands de tout ce qui touche au voile et à la liberté de la femme musulmane.

La première affaire concernait un Marocain de 35 ans résidant à Pavia qui avait été condamné en octobre dernier à 1an et 3 mois de prison pour avoir interdit à sa femme d’aller à l’université et l’avoir obligé à porter le voile.

Le deuxième cas s’est déroulé à Florence en mai dernier. Un Marocain également, âgé de 39 ans, a écopé de la même peine pour les mêmes raisons.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Italie - Faits divers - Droits et Justice - Milan - Femme marocaine - Prison

Ces articles devraient vous intéresser :

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Corruption : des élus locaux pris la main dans le sac

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, tente d’en finir avec la corruption et la dilapidation de deniers publics. Dans son viseur, une trentaine de présidents de commune et de grand élus dont il a transféré les dossiers devant l’agent judiciaire...

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Maroc : présenter un acte de mariage dans les hôtels c’est fini

L’obligation de présenter un contrat de mariage lors de la réservation de chambres d’hôtel au Maroc pour les couples aurait été annulée. Cette décision survient après la colère du ministre de la Justice, Adellatif Ouahbi.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...