Le sombre parcours de Van Coppernolle, le tueur du petit Abdeljabbar Dkhissi

25 septembre 2022 - 20h20 - Monde - Ecrit par : S.A

L’affaire Willy Van Coppernolle du nom du ressortissant belge accusé de l’enlèvement et du meurtre, en mars 1993, près de Remoulins (Gard), d’Abdeljabbar Dkhissi, 11 ans, ainsi que du viol, huit jours plus tard, dans la région de Narbonne (Aude), de deux adolescents de 15 ans et 16 ans est toujours en instruction devant la justice.

Près de 30 ans après les faits, les enquêteurs n’ont pas jusque-là pu élucider l’affaire Van Coppernolle et d’autres dans lesquelles il serait impliqué. « Quand vous sortez de prison, que vous changez chaque fois de localité et que votre obsession, c’est d’avoir des relations contraintes et forcées, il est certain qu’on est un suspect numéro 1 pour d’autres affaires non élucidées ». Selon Paola Belotti, avocate à Narbonne, qui a défendu les deux adolescents violés près de Gruissan, il est probable que le pédophile belge ait commis d’autres crimes entre 1993 et 1995. Elle décrit un « individu odieux, narquois, très rusé » qui « pour aborder ses victimes arrivait à se présenter sous un autre jour ». « Quand on voit la personnalité de cet individu, on peut penser qu’il avait commis d’autres crimes avant. C’est un prédateur puissance 10 », ajoute-elle.

À lire : Le procès de Mounir Kiouh, présumé tueur de Théa, à nouveau reporté

« Il a été horrible en garde à vue, en racontant que ce petit garçon se prostituait et lui avait demandé 300 F (45 € NDLR) pour s’acheter des baskets. C’était un homme froid, glacial, qui se fichait de tout, y compris de son procès. On ne pouvait même pas approcher son regard, avoir un échange avec lui. Violer, c’était sa vie », renchérit Elizabeth Alric, avocate de la famille du petit Abdeljabbar, d’origine marocaine. Selon l’un des psychiatres qui a expertisé Willy Van Coppernolle en 1994, « la nature de ses anomalies, sa soumission à ses pulsions, ses antécédents, l’absence de culpabilité, de souffrance, de recherche d’aide et le choix de ses victimes constitue des facteurs de dangerosité majeure ».

À lire : Tanger : peine de mort confirmée pour le meurtrier du petit Adnane

Le parcours de ce criminel endurci y est peut-être pour quelque chose. Il a travaillé notamment pendant plusieurs années comme chauffeur dans une compagnie de bus belge, desservant plusieurs pays en Europe et a également séjourné durablement en Grèce, au Maroc ou en Tunisie, « avec même, peut-être, un passage aux États-Unis », rapporte Midi Libre. Difficile pour les enquêteurs de retracer ce parcours. « De tout ce qu’il racontait sur sa vie, rien n’a pu être vérifié, se souvient Philippe Chardon, qui l’a défendu aux assises, à Valence puis à Nîmes. C’était quelqu’un qui vivait dans un autre monde, qui était très affabulateur. Il disait s’être engagé deux fois dans la Légion et avoir déserté. La Légion n’a jamais rien dit, et on n’a jamais rien su. » Il est donc possible que Willy Van Coppernolle ait commis d’autres crimes odieux.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Narbonne - Enlèvement

Aller plus loin

Le tueur présumé d’un Marocain près de Malaga arrêté (vidéo)

L’homme suspecté d’avoir tué un homme d’origine marocaine à Torremolinos, dans le sud de l’Espagne a été interpellé par la police. Il s’agit d’un Portugais de 24 ans ayant eu un...

Texas : plainte contre le tueur d’Adil Dghoughi

La mère d’Adil Dghoughi, le Marocain de 31 ans, tué par balles au Sud d’Austin, au Texas, le 11 octobre 2021, a porté plainte contre Terry Turner, 66 ans, le tueur de son fils.

Le procès de Mounir Kiouh, présumé tueur de Théa, à nouveau reporté

La chambre criminelle de Tétouan a décidé jeudi de reporter à nouveau le procès en appel de Mounir Kiouh, un Marocain résidant à l’étranger (MRE) poursuivi pour l’assassinat de...

Le viol et le meurtre de Adnane bouleversent les habitants de Tanger

Les habitants de Tanger ne se remettront pas de si tôt du viol et du meurtre de Adnane, le jeune de 11 ans dont la vie a été sauvagement fauchée par un prédateur sexuel. Dans un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.