Abdellatif Ouahbi sensible à l’appel de Fati Jamali

4 juin 2022 - 17h40 - Culture - Ecrit par : S.A

Le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi a répondu favorablement à l’appel de la chanteuse et actrice Fati Jamali relatif aux droits des mères divorcées notamment l’obtention des papiers administratifs pour leurs enfants.

Les femmes divorcées peuvent s’attendre à l’annonce de nouvelles mesures en leur faveur. Fati Jamali dit avoir reçu un appel téléphonique de Fatima Berkane, conseillère du ministre de la Justice, qui lui a annoncé qu’Abdellatif Ouahbi a réagi positivement à son message sur les réseaux concernant les problèmes qu’elle a rencontrés pour l’obtention de documents administratifs pour son fils sans la présence du père, rapporte Alyaoum24.

À lire : Fati Jamali pousse un coup de gueule contre les restrictions faites aux femmes

« Le ministère de la Justice est en train d’examiner la question afin d’accorder aux mères divorcées le droit de décider pour leurs enfants et de lever les entraves administratives pour l’obtention d’un passeport ou autres documents pour les enfants », a-t-elle ajouté.

Fati Jamali s’est réjouie de la prise en considération de son problème et a remercié le ministre et sa conseillère.

Sujets associés : Enfant - Abdellatif Ouahbi - Ministère de la Justice et des Libertés - Fati Jamali

Aller plus loin

Fati Jamali pousse un coup de gueule contre les restrictions faites aux femmes

L’actrice et chanteuse marocaine Fati Jamali a profité du jour la célébration de la fête des mères pour pousser un gros coup de gueule contre les restrictions faites aux femmes....

Fati Jamali, ex-miss monde arabe, adopte une fillette syrienne

L’ex-miss monde arabe Fati Jamali, actuellement au Liban, a décidé d’adopter une petite Syrienne. Les uns saluent son geste alors que d’autres la critiquent pour avoir...

Maroc : plaidoyer pour renforcer les droits des victimes de violences sexuelles

L’Association marocaine pour les droits des victimes (AMDV), a lancé, mardi, un colloque scientifique, pour exiger des réponses adéquates du législateur face aux violences...

Au Maroc, les femmes seules sont toujours interdites de séjour dans les hôtels

La femme marocaine seule est toujours interdite de séjour dans les hôtels de son pays. Malgré l’inexistence d’une loi, cette vieille pratique résiste au temps.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Qu’est ce qui explique l’augmentation des divorces au Maroc ?

Les cas de divorce se sont envolés ces deux dernières années au Maroc. Rien qu’en 2021, près de 27 000 divorces ont été enregistrés. Pour le ministre de la Justice, cela s’explique par une prise de conscience des couples sur la nécessité de mettre fin...

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...